Faire apprendre à partir « des centres d’intérêts » des élèves à la Ville Davy

L’établissement de la Ville Davy est situé près de Saint-Brieuc, dans les Côtes d’Armor. Il compte 518 élèves, de la 4ème au BTSA. Parmi ces élèves, ceux de CAPa MA (métiers de l’agriculture) se préparent à leur diplôme selon la voie scolaire. Il s’agit d’un public très majoritairement masculin, pas toujours très motivé par l’idée d’apprendre selon forme scolaire « classique ». Ils ont besoin de repères concrets et pratiques, mais aussi de se dépenser physiquement autant qu’intellectuellement. C’est pourquoi, profitant de la rénovation de la formation CAPa, l’équipe pédagogique a fait le choix de proposer des créneaux horaires dédiés à l’animation de projets pédagogiques pour répondre à leurs attentes, afin de créer les conditions pour les amener à trouver du sens dans leurs apprentissages, pour ensuite leur donner envie d’en savoir plus en matière de connaissances dites « générales ». Comme nous le rapportent Yves Robert et Françoise Rouxel, cette approche qui s’appuie sur les « centres d’intérêts » des élèves fait également le lien avec les apprentissages « professionnels et académiques ». C’est à travers le témoignage d’un exemple de réalisation (une vitrine pour identifier les matières premières utilisées dans l’alimentation des animaux d’élevage) qu’ils nous présentent leur pratique pédagogique de projet qui rappelle a de nombreux égards les démarches proposées par le pédagogue Ovide Decroly.

Le témoignage de l’action prenez de la graine.

Yves Robert, enseignant de zootechnie à la ville Davy

Françoise Rouxel, enseignante de mathématique

François Guerrier et Jean-François Le-Clanche, Agrocampus-Ouest

image_pdfFichier PDFimage_printImprimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *