La pédagogie Danoise appliquée en Pologne, l’exemple unique d’une formation en agriculture bio près de Varsovie.

 Opaline Lysiak est enseignante en agronomie au lycée agro-environnemental d’Arras. Elle est partie jusqu’en septembre 2018 à la rencontre des agriculteurs et enseignants dans 12 pays aux contextes pédoclimatiques, sociaux, économiques et politiques très variés. Elle partage régulièrement ses découvertes sur Pollen.

J’ai pu passer un mois à Grzybów (prononcer « Gjibouf »), un lieu étonnant à 1h30 de Varsovie, regroupant une ferme bio, une boulangerie, et une « Folk High School », sorte de mini Université où les méthodes pédagogiques sont innovantes par rapport à la pédagogie classique en Pologne. Une vingtaine d’étudiants ont choisi d’y participer pour se former à l’agriculture biologique, mûrir leur projet d’installation et déterminer s’il est réalisable.

Peter et Ewa Smuk Stratenwerth ont initié ce projet il y a 28 ans lorsque Peter s’est installé en tant qu’agriculteur à Grzybów. Peu à peu le lieu est devenu une vraie fourmilière gérée de façon associative et coopérative par une quinzaine de personnes: ferme bio, boulangerie, accueil d’écoles et sensibilisation à l’écologie et aux traditions locales… et cette fameuse « Folk High School » dont le thème est l’agriculture biologique.

Ci-dessous, l’interview d’Ewa que j’ai réalisée permet de comprendre :

  • Du début à 3’30’’: L’histoire des Folk High Schools, modèle provenant du Danemark
  • De 3’30’’ à 11’03’’ : Les 5 principes des Folk High Schools
  • De 11’03 à 13’ : Exemples de thèmes abordés dans les Folk High Schools
  • De 13’ 18’17’’ : L’exemple de la formation en agriculture biologique à Grzybów
  • De 18’17’’ à 23’ : Une Illustration de la pédagogie par un cours sur le sol

 Les Folk High Schools viennent du Danemark et sont destinées à un public adulte (d’un âge supérieur à 18 ans). Ces « écoles du peuple » étaient à l’origine destinées aux agriculteurs, car cela leur permettait de se construire en tant que personne, se cultiver, coopérer, et cela en parallèle du travail sur la ferme. Aujourd’hui ces écoles sont considérées comme des endroits où on peut apprendre librement sur le sujet que l’on souhaite. Il n’y a pas d’évaluation au sens strict du terme. On y va parce qu’on se demande ce qu’on souhaiterait faire de sa vie, on aimerait détecter quels sont nos talents et compétences, on se demande ce qui peut nous rendre heureux. En résumé, ces écoles permettent d’apprendre sur soi-même et de grandir en tant que personne.

Les 5 principes de base (expliqués dans la vidéo) sont :

  • Un enseignement vivant : le professeur ne se cache pas derrière les livres ou les présentations power point; il prête attention à ce que les étudiants aient toujours envie d’apprendre et s’adapte en permanence au comportement de son public.
  • La proximité entre étudiants et entre étudiants et enseignants. Chacun a son expérience et peut la partager. Une ambiance familiale est créée par le partage de tous les moments du quotidien, et pas seulement les cours.
  • L’équipe (enseignants, intervenants…) est choisie pour sa capacité à maintenir chez les étudiants « la flamme de l’apprentissage ». Cette flamme est maintenue alors qu’il n’y pas de « carotte » : l’obtention d’un diplôme par exemple.
  • L’enseignement est basé sur la coopération et non sur la compétition entre étudiants.
  • On apprend en faisant, et une part très importante est accordée aux activités de création : construction, sculpture, agriculture, dessin, chant, musique… La création permet de découvrir ses talents mais aussi de créer ensemble des mini-projets.

J’ai eu l’occasion de rencontrer Paweł, étudiant à Grzybów, qui m’a assuré que le modèle éducatif polonais ne lui convenait pas. Il a étudié l’informatique 2 ans à l’Université de Varsovie mais les cours en amphithéâtre, donnés par des profs qui n’ont pas la passion d’enseigner, ne lui convenaient pas. La formation en agriculture biologique qu’il termine en janvier 2018, lui a permis de trouver sa voie et créer son projet : une association qui permettra à ceux qui le souhaitent de construire une maison en chanvre en louant des terres de manière temporaire pour cultiver la plante.

Ce modèle est il adaptable à nos lycées agricoles ?
J’ai anticipé vos questions que j’ai vu venir de loin : comment faire quand on a une classe de 30 élèves qui doit être préparée au bac ou au BTS ? Qui de l’architecture des bâtiments et des emplois du temps, qui n’est pas du tout adaptée pour favoriser le « vivre ensemble » aussi bien entre étudiants qu’avec l’équipe pédagogique ?

En fait on peut s’inspirer des principes de base des « Folk High School » au quotidien dans en revoyant nos missions en tant qu’enseignant : favoriser la création, la pédagogie de projet, éviter le bourrage de crâne et redonner la « saveur » aux savoirs. Cela demande une flexibilité, une relation de confiance avec les étudiants, et une remise en cause de la structure de la classe, où il y aura peut être beaucoup plus de vie et de mouvement.  On peut favoriser les échanges informels tout au long de la journée avec les élèves en créant des espaces où on peut boire un café ensemble, car c’est aussi à ces moments que l’apprentissage a lieu. Et puis manger à la cantine avec les élèves, nettoyer ensemble les espaces de vie commune.

Ces idées peuvent se développer et se concrétiser au mieux si, sur le long terme, on imagine une organisation spatio/temporelle des établissements d’enseignement agricole qui permette cela : emplois du temps adaptés, création d’espaces de réunion formelle (type classe) et moins formelle (type salle de café / espace de détente), espaces de création (peinture, sculpture, musique, jardin…). La question de l’évaluation est tout autre et sera abordée dans de prochains articles.

Ces idées méritent d’être réfléchies en groupe de travail, avec des enseignants qui ont déjà mis en œuvre ce genre de chose (Université de Wageningen aux Pays Bas par exemple), l’équipe pédagogique, et bien sûr, les étudiants.

Opaline Lysiak

Plus d’informations sur la formation : http://eul.grzybow.pl

Découvrir les Folk High Schools danoises : https://www.youtube.com/watch?v=UZ2a4NKppOA

Suivez Les Agron’Hommes sur Youtube et Facebook !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *