Restaurer l’estime de soi des élèves de Saint Lô Thère (50)

Pour restaurer l’estime de soi

Depuis quelques années, au Lycée agricole de Saint Lo There, l’équipe éducative et pédagogique observe que les élèves ne se posent pas de questions. Cette attitude limite leurs possibilités de transfert à d’autres contextes. En les amenant à s’interroger et à analyser leurs réussites et sur les actions, l’équipe encourage les élèves à mettre à distance leurs acquis et à faire évoluer leur rapport au savoir, car « si on peut dire en quoi on a fait preuve de compétence, reconnecter ses actes avec les objectifs que l’on avait, être capable d’expliquer sa démarche à un pair, on se sent valorisé et on arrive à un meilleur niveau de maîtrise ». Postulant que pour instaurer des conditions favorables à l’apprentissage des élèves il est nécessaire de les amener à restaurer leur estime de soi, l’équipe a conçu un « enseignement à l’initiative de l’établissement (EIE) » dédié à cette question.

Un projet collectif

La préoccupation de départ a été portée par l’infirmière du lycée, qui côtoie de plus en plus d’élèves en situation de mal-être. Souhaitant travailler en équipe pour aider ces élèves à reconnaitre leur propre valeur, l’idée a intéressé d’autres collègues qui s’étaient engagés dans le projet de « livret de compétences expérimental ». Ces deux initiatives ont convergé, avec l’hypothèse que si les élèves parviennent à décrire et à analyser leur démarche de réussite, ils gagneront en estime d’eux-mêmes et ils auront, par la même occasion, développé des capacités à apprendre et à produire du sens dans les activités pédagogiques scolaires et professionnelles.

Saint_Lo_Heursitique


La présentation complète de cette action.

 

 

Plan du site

image_pdfFichier PDFimage_printImprimer

2 comments

  • drtic.haute-normandie

    Bonjour,
    Je retrouve beaucoup de points communs entre votre action et la démarche portfolio en apprentissage.
    Plus précisément, c’est la démarche réflexive sur soi et le travail sur le projet personnel qui m’intéresse.
    Questions :
    – Gardez-vous des traces de ce travail?
    – Si oui comment?
    – L’apprenant a t-il accès à ce contenu après sa sortie de l’établissement?
    – Si vous n’en disposez pas, seriez-vous intéressé par la mise en oeuvre d’un eportfolio comme support à cette action?

    Bien cordialement
    Philippe Petitqueux

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *