Liste des actions

Concevoir et implanter un verger maraîcher au sein du territoire, à Lomme.

EPLEFPA des Flandres site de Lomme, Hauts-de-France

77 Rue de la Mitterie

 59463 LOMME

Tél : 0320170391
Site web : http://www.lyceehorticolelomme.fr/
Responsable : Frédrick LÉVÊQUE , fredrick.leveque@educagri.fr
Rédacteur de la fiche : Christian PELTIER & Frédrick LÉVÊQUE, animateur réseau national EDD ; formateur en biologie, écologie, agronomie, parasitologie et apiculture au CFA du Nord, site de Lomme

Chef de projet : Frédrick LÉVÊQUE , frederic.leveque@educagri.fr

DESCRIPTION SYNTHETIQUE DE L’ACTION

Une question territorialement vive
Dans un contexte de concurrence exacerbée, les productions horticoles sont en crise au niveau national : passage de 11000 à 4100 exploitations entre 2000 et 2014 ; perte de 700 emplois salariés et 10000 emplois indirects entre 2006 et 2014 (UNIPHOR). Cette situation générale se retrouve aussi dans le Nord Pas de Calais où les horticulteurs cherchent des voies de relance de leur activité.

La question agro-écologique présente une opportunité, avec des acteurs territoriaux, d’offrir des solutions nouvelles pour diversifier les productions. Il s’agit ici, de construire un verger maraîcher nécessitant peu ou pas d’intrants (pesticides, engrais minéraux,…) et qui soit viable économiquement.

Faire le lien avec un projet CASDAR
Le projet d’installation d’un verger maraîcher sur le site de l’établissement s’inscrit dans le projet CASDAR Transition agro-écologique des exploitations agricoles proposé en février 2015.

Les partenaires du projet : Agroof (bureau études privé en agroforesterie), GABNOR (Groupement d’agriculture biologique), conservatoire régional de ressources génétique (verger), Institut catholique de Lille (suivis carabes et collemboles), association des Planteurs volontaires (plantation d’arbres et d’arbustes).

Ce projet devrait permettre à des professionnels d’observer les freins et leviers de ce système et de s’en inspirer pour le développer sur le territoire. Il se veut expérimental, technique et pédagogique.

Mobiliser des étudiants en apprentissage
L’idée n’est pas seulement de « produire autrement », mais aussi d’« enseigner à produire autrement », ici en prenant l’exemple du verger maraîcher. D’où l’implication d’apprenants en BTSA Productions horticoles (PH).

Ces étudiants, par la voie de l’apprentissage, sont au contact d’exploitations horticoles diverses. Leur parcours, parfois atypique, peut certes constituer une richesse, mais aussi s’avérer délicat à gérer lorsqu’ils ont peu de repères sur le sujet. Leur offrir la possibilité de réfléchir à la question du verger maraîcher constitue un enrichissement de leur formation.

Le déroulement pédagogique (voir dans la fiche expérience) permet d’alterner interventions du formateur, séances sur le terrain, recherches bibliographiques et activité de conception.

Une situation à potentiel problématique
Les deux promotions d’étudiants en BTSA PH qui ont travaillé sur la parcelle ont été confronté à la même situation : proposer une conception de verger maraîcher adaptée au site de Lomprez (annexe de l’exploitation de l’EPLEFPA des Flandres).

Si le site choisi – exploitation horticole et maraîchère d’établissement agricole en AB – présente des contraintes à intégrer, l’objectif pédagogique dépasse ce seul cadre. Il s’agit bien davantage d’envisager la conception et l’implantation plus générale d’un verger maraîcher, quelles que soient les spécificités du lieu, du territoire.

Les apprentis confrontés à une situation complexe
L’essentiel du travail proposé aux apprentis est un travail de conception ; une conception très inscrite dans un lieu précis, déterminé (une parcelle de 2000m2 sous pression urbaine, dans une exploitation certifiée AB). Ils sont ainsi amenés à faire des relevés de terrain (climat, sol, faune, flore,…) et à les confronter à des données bibliographiques qu’ils se sont constitués.

Pour certains, la première étape consiste à comprendre en quoi consiste un verger maraîcher. Qu’est-ce que l’agroforesterie ? La transition agro-écologique ? Au-delà d’informations à mobiliser, ce sont des outils conceptuels, des règles d’action pour raisonner leur proposition d’implantation, auxquels il leur faut accéder… avec l’accompagnement du formateur.

Une autre difficulté est constituée par la distance entre le groupe pilote CASDAR et les étudiants. D’une part, les deux groupes n’avancent pas au même rythme, n’ont pas le même capital cognitif et la même expérience sur le sujet, et le temps pédagogique n’est pas forcément le temps de l’action professionnelle, d’où des décalages. D’autre part, les étudiants ne sont pas intégrés au groupe pilote CASDAR même si les informations circulent via le formateur qui est le pilote du projet CASDAR. Si en termes de partage d’expériences c’est moins riche, les étudiants ne sont pas trop influencés par les choix des adultes. concernant le projet de l’EPLEFPA.

Lors de la première expérience, le formateur mobilise un outil davantage de suivi de projet implanté (outil issu du CASDAR SMART, http://www.agroforesterie.fr/smart-systemes-maraichers-agroforestiers.php) que de conception. Il rectifie le tir avec la seconde promotion qu’il mobilise sur le projet, en attirant l’attention des apprentis sur l’outil E-S-R (efficience-substitution-reconception) qui permet de distinguer l’importance que l’on donne ou non à la transition agro-écologique dans la conception, sur des règles clés d’action, sur la démarche de problématisation à mener, sur des configurations possibles.

L’inscription de la conception de la séquence dans un parcours de professionnalisation du formateur
Dans le cadre de sa mission de « référent régional Enseigner à produire autrement », Frédrick Lévêque a participé à des sessions de formations nationales où il a notamment pu témoigner de son expérience (voir vidéo Témoignage…). En parallèle, il a également participé à un cycle de formation régionale où il a proposé en analyse de pratique sa séquence pédagogique sur le verger maraîcher. Il a ensuite été accompagné par l’animateur du réseau national EDD ETAB. C’est au bout de ce parcours que le film pédagogique (Reportages EDD – Concevoir et implanter un verger maraîcher) a été réalisé.

Sa professionnalisation se renforce également au sein du projet CASDAR, au contact des partenaires.

Résultats et pistes d’amélioration
Bien que les productions des étudiants soient inégales, d’une année sur l’autre, elles témoignent d’une meilleure maîtrise (voir dossier Lesage en PJ). C’est en grande partie dû à la conduite plus affinée du formateur la seconde année : meilleure maîtrise du sujet, ciblage sur des types d’outils distincts et complémentaires : conceptuels et techniques. Cela avait d’ailleurs constitué l’apport essentiel de la formation-accompagnement dans le cadre du programme régional EPA Nord Pas de Calais (analyse de pratique pédagogique) qui avait insisté sur des points que le formateur a ensuite mis en œuvre : savoir-outils essentiels en termes de raisonnement du verger maraîcher (au moins en avoir les contours) ; mise en avant des interactions, de la complexité entre les interactions sols – êtres vivants – climat, arbre – maraîchage (voir le document Outils…).

Le formateur a introduit d’une année à l’autre la possibilité de différentes conduites dès la conception. Il a ainsi mobilisé avec les apprenants l’outil E-S-R qui permet d’envisager différentes manières de faire en termes de durabilité.

Quelques pistes d’amélioration sont sans doute encore possibles :

  • mieux faire percevoir les savoir-outils aux étudiants – peut-être d’ailleurs les faire construire aux apprentis même si le temps peut manquer ;
  • l’implantation de la parcelle sur l’exploitation du lycée ayant été faite, envisager une autre situation de conception (peut-être en lien avec un projet d’implantation de verger maraîcher d’un des partenaires du projet CASDAR).

Une adhésion au RMT agroforesterie et au réseau agroforestier des Hauts de France permettrait de renforcer la démarche pédagogique déjà conduite avec les BTSA PH et de construire des supports pédagogiques mais aussi un guide technique sur le verger maraîcher.

 

Témoignage vidéo : Frédrick Lévêque, formateur en biologie écologie agronomie et Christian Peltier, animateur réseau national EDD ETAB-DGER/BVIE ont présenté le projet CASDAR (Compte d’affectation spéciale développement agricole et rural) Verger maraicher. Cette vidéo et le diaporama qui l’accompagne illustrent le témoignage de ces deux acteurs sur ce projet pédagogique, lors du regroupement des référents régionaux EPA, session du 18 mai 2016 à Agrosup Dijon. A voir sur Canal Eduter.fr

Ci-dessous,  la vidéo « Concevoir et implanter un verger maraîcher »

 

FICHIERS A TELECHARGER

Descriptif : Le dossier d’un apprenti sur la création d’un verger maraîcher
Conception-verger-maraîcher-par-apprenti.pdf

Descriptif : Les outils pédagogiques conception d’un verger
Outils-pédagogiques-conception-verger.pdf

Descriptif : La fiche recueil de situation pédagogique
Fiche-expérience-EPA-EDD.pdf

VIDEOS

 

Mots-clés : Agroécologie, Analyse de pratiques pédagogiques, Conduite de projet, Exploitation agricole, halle, atelier, Partenariats, Pédagogie de groupe, de pairs, Pédagogie de projet, Pluridisciplinarité (multi)

Voie de formation : Apprentissage
Niveau de formation : III (BTS)
Initiative du dispositif : Locale

Référent : Céline LAILLET ,celine.laillet@educagri.fr

Etat de l’action : Terminée
Nature de l’action : Innovation

Action du Dispositif National d’Appui : EDD EPA

 

COMMENTAIRES

Aucune entrée trouvée

Ajouter un commentaire