« Evaluer et reconcevoir un système de culture » : collaboration entre BTSA APV et ACSE au service de l’exploitation en grandes cultures et cultures d’industrie du Campus Agroenvironnemental 62 – Site d’Arras

L’adaptation des cultures au contexte pédoclimatique est incontournable. Quand on y ajoute à cela des problématiques environnementales (réduction des intrants, des émissions de gaz à effet de serre …), le choix se complexifie, une expertise technico-économique devient alors nécessaire.

Face à ces enjeux il est apparu important de développer la réflexivité chez nos étudiants en BTSA APV dans le cadre du projet Ecophyto’TER. L’exploitation du Campus Agroenvironnemental 62 – Site d’Arras a été notre support de travail privilégié.

L’objectif principal de ce projet est simple : recréer du lien entre la pédagogie, l’exploitation du campus et le territoire via différents outils permettant l’évaluation et la reconception du système de culture de l’exploitation en favorisant l’implication des étudiants.

Découvrez en détail ce projet !

 

Retrouvez sur cette page le sommaire des témoignages réalisés dans le cadre d’Ecophyto’TER

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Un partenariat Etudiants-Groupe d’agriculteurs innovants autour de la réduction des IFT au Legta d’Yvetot.

Dans le cadre d’un partenariat avec des agriculteurs innovants d’un groupe DEPHY local, des étudiants de BTS ACSE ont contribué à une expérimentation de substitution de fongicide par l’application d’extraits fermentés d’orties, en participant à l’acquisition de données de terrain, avant de restituer les observations et enseignements de ces essais innovants devant un public d’agriculteurs et d’apprenants.

Découvrez en détail ce projet !

 

Retrouvez sur cette page le sommaire des témoignages réalisés dans le cadre d’Ecophyto’TER

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Des couverts végétaux d’été : un peu, beaucoup, à la folie, pas du tout … ? à l’EPL du Tarn

L’innovation est de conduire à la fois un projet pédagogique avec plusieurs classes, des partenaires diversifiés et qui s’inscrit dans le « Projet Agroécologique de la France », décliné dans le « Plan Enseigner à Produire Autrement pour les Transitions et l’Agroécologie : EPA2 ».

Le grand objectif est la réduction des pesticides, qui est une priorité nationale mais sujet à controverses. La mise en place de couverts d’été pourrait permettre de limiter le salissement pendant les intercultures tout en maintenant la fertilité des sols.

La mise en place d’une réflexion autour de ce projet peut entraîner des ruptures de schéma de pensée mais aussi permettre de penser, inventer, construire, agir. Ce projet s’inscrit dans le projet d’établissement et le projet d’exploitation.

Le projet a permis de mettre en place une parcelle d’expérimentation de couverts végétaux d’été sur l’exploitation du lycée, de l’implantation jusqu’à la destruction avec un travail en amont de réflexion et d’échanges entre les apprenants et les différents acteurs.

Découvrez en détail ce projet !

 

Retrouvez sur cette page le sommaire des témoignages réalisés dans le cadre d’Ecophyto’TER

 

 




Le jeu SEGAE au service de la compréhension globale de l’entreprise agricole au Campus Agronova de Précieux Montbrison

Mettre les jeunes de BAC PRO CGEA en action autour d’un jeu en ligne… Un bon moyen pour permettre la compréhension des systèmes agricoles pour des élèves de 1ère CGEA.

Le jeu SEGAE permet la mise en place de scénarii et de pouvoir les tester sur 10 ans afin de faire évoluer les exploitations agricoles vers un système plus agroécologique. Cette projection participe à la construction du raisonnement au service de la mise en lien des différents facteurs qui influencent nos systèmes agricoles.

 

Découvrez l’usage pédagogique de ce jeu !

 

Retrouvez sur cette page le sommaire des témoignages réalisés dans le cadre d’Ecophyto’TER

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




« Regards croisés sur deux exploitations de lycées agricoles » en bac STAV entre les établissements de Vesoul et d’Obernai, réduction d’intrants et autonomie fourragère

Une action « regards croisés sur deux exploitations de lycées agricoles » a eu lieu entre les établissements de Vesoul et d’Obernai en 2021 et 2022.

Les « Regards croisés » sont des actions mises en place par la DRAAF de Bourgogne Franche-Comté dans le cadre d’EPA1 en 2015 : elles ont pour objectif de comprendre le fonctionnement d’une exploitation de lycée agricole dans un territoire différent de celui ou l’apprenant est scolarisé.

Les séances pédagogiques ont été conçues afin de répondre à plusieurs objectifs : (i) préparer l’épreuve écrite S4 « Analyser un processus spécifique au domaine de la production dans un territoire », du Bac STAV spécialité Production, à partir des EA des deux établissements, (ii) appréhender les leviers principaux de reconception en matière de réduction d’utilisation des produits phytosanitaires grâce à la mallette Ecophyt’Eau® et (iii) favoriser la prise de parole des jeunes.

 

Découvrez en détail ce projet !

 

 

Retrouvez sur cette page le sommaire des témoignages réalisés dans le cadre d’Ecophyto’TER

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Gérer les adventices tout en favorisant la biodiversité sur l’exploitation horticole de Dardilly

L’exploitation horticole de Dardilly est engagée depuis 2001 dans la lutte biologique et depuis 2017 dans l’arrêt total du glyphosate sur toute son exploitation. L’évènement déclencheur de ce projet est la volonté du directeur d’exploitation de gérer autrement les abords de ses serres: comment créer des espaces qui puissent être à la fois faciles à entretenir tout en étant attractif pour les espèces auxiliaires ? Cette problématique a été la base du travail demandé aux élèves qui ont participé lors de 7 séances de pluridisciplinarité AP/bio-éco au diagnostic puis à la conception d’aménagements qui puissent répondre à cette double problématique.

 

Découvrez en détail le traitement pédagogique de cette problématique

 

 

Retrouvez sur cette page le sommaire des témoignages réalisés dans le cadre d’Ecophyto’TER

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Ecophyto’TER : les pratiques pédagogiques des équipes enseignantes valorisées sur Pollen

Dans la lignée de l’Action 16 (2009-2016) et d’Educ’Ecophyto (2017-2020), Ecophyto’TER est un dispositif de l’enseignement agricole s’inscrivant dans Ecophyto II+ et EPA2. Financé par l’OFB, commandité par la DGER et animé par le CEZ-Bergerie, ce projet a permis à 31 établissements d’enseignement agricole, répartis en 5 collectifs de travail, de pouvoir travailler ensemble pour atteindre des objectifs de :

  • Démonstration de la faisabilité locale de la reconception du système de production,
  • Renforcement de la formation,
  • Affirmation du rôle de l’enseignement agricole en tant qu’acteur de la dynamique territoriale.

Au cours des 3 années qu’a duré le projet pour les établissements, les équipes pédagogiques ont été amenées à mettre en place des séquences innovantes. La Bergerie nationale les a accompagnés pour valoriser leurs expériences dans le cadre de témoignages Pollen.

 

Sommaire des témoignages réalisés dans le cadre d’Ecophyto’TER

Enseigner la possibilité d’une filière « lentilles de proximité » sur un territoire périurbain (CA3B) en BTSA ACSE, Mathilde Astier et Patricia Pernet, EPL Les Sardière

Comment adapter le jeu « Mission Ecophyt’EAU » à des niveaux scolaires différents pour enseigner la notion de système de culture ? Muriel Gérard, EPL de Vesoul

Un challenge au service des apprentissages : l’exemple du concours Pocket film dans le cadre du dispositif ECOPHYTO’TER, Corinne Mammou, EPL Valdoie

Etude approfondie de la controverse « glyphosate » avec des étudiants de M2 d’école d’agriculture, Simon Giuliano et Adeline Bouvard, EI Purpan

Gérer les adventices tout en favorisant la biodiversité sur l’exploitation horticole de Dardilly, Clémence FONTY, LEGTA de Dardilly

« Regards croisés sur deux exploitations de lycées agricoles » en bac STAV entre les établissements de Vesoul et d’Obernai, réduction d’intrants et autonomie fourragère Stéphanie WEISSENBACHER, Vesoul AgroCampus

Le jeu SEGAE au service de la compréhension globale de l’entreprise agricole au Campus Agronova de Précieux Montbrison, Michaël Chazelle, Campus Agronova de Précieux Montbrison

Des couverts végétaux d’été : un peu, beaucoup, à la folie, pas du tout … ? à l’EPL du Tarn, Nathalie Latger, EPL DU TARN LPA FLAMARENS

Un partenariat Etudiants-Groupe d’agriculteurs innovants autour de la réduction des IFT au Legta d’Yvetot, Thierry Degrave, Legta d’Yvetot

« Evaluer et reconcevoir un système de culture » : collaboration entre BTSA APV et ACSE au service de l’exploitation en grandes cultures et cultures d’industrie du Campus Agroenvironnemental 62 – Site d’Arras, Charlotte Grare, Campus Agroenvironnemental 62 – Site d’Arras

 

Dans cette perspective d’accompagnement des établissements, deux webinaires ont été proposés aux équipes en janvier 2022 :

  • Le webinaire Comment construire des situations-problèmes ? avait pour objectif de poser les bases pour que les équipes pédagogiques puissent se saisir des enjeux à construire des séquences sous l’angle « situations-problèmes », qui fassent sens pour les apprenants et les aident dans la construction de connaissances/capacités.
  • Le webinaire Envisager la rédaction d’un témoignage Pollen a ensuite été réalisé pour sensibiliser les équipes pédagogiques à l’intérêt de s’accorder un temps pour faire un pas de côté et réfléchir à leurs pratiques. A cette occasion, trois témoignages ont été décryptées pour aborder par ailleurs les aspects méthodologiques.

Afin que les équipes pédagogiques puissent prendre un temps de réflexion et commencer la rédaction de leur témoignage, un atelier en présentiel a été organisé pour chacun des collectifs à la suite de ces webinaires. A l’occasion des rencontres régionales prévues par le dispositif (de mai à décembre 2022), ½ journée a donc été consacrée à la rédaction des témoignages Pollen. A partir d’une séquence que les équipes pédagogiques avaient choisi de valoriser, celles-ci ont été invitées à travailler en binôme d’établissements et à s’interroger respectivement sur leurs pratiques. Cette approche a permis d’amorcer une réflexion de façon dynamique, sur le mode d’un regard croisé où les questions et les commentaires de l’autre ont permis d’enrichir l’analyse des actions réalisées.

En parallèle, un accompagnement à l’écriture a été mis en place. L’enjeu était tant de pouvoir amorcer une approche réflexive sur les pratiques pédagogiques mises en place par les enseignants dans le cadre du dispositif Ecophyto’TER, que de valoriser ces actions afin qu’elles soient accessibles à la communauté éducative via le site Pollen.

Cette approche réflexive et cet accompagnement à la rédaction demandant du temps, les équipes ont été invitées à soumettre une première version de leur témoignage dès l’été 2022, pour un rendu final attendu pour avril 2023. Le texte du témoignage reçu par la Bergerie nationale a fait l’objet d’une relecture croisée de la part des deux chargées de mission en charge de l’animation du dispositif. Un rendez-vous téléphonique ou en visioconférence a été proposé au.à la rédacteur.trice afin de parcourir le témoignage annoté de commentaires. Le.la rédacteur.trice était alors invité.e à compléter sa rédaction. Cette version consolidée a ensuite été soumise au coordinateur pédagogique de la Bergerie nationale qui a lui aussi invité à apporter certaines précisions ou certains enrichissements au regard des outils didactiques proposés en formation. Cet accompagnement à la rédaction constitué de plusieurs allers-retours a permis d’aboutir aux versions définitives des témoignages suivants proposées à la publication.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Séquence pédagogique sur l’entomofaune du rosier : une histoire de pucerons et de coccinelles

Cette séquence pédagogique pluridisciplinaire sur l’entomofaune du rosier a pour objectifs de savoir observer et reconnaître des insectes et d’analyser les dynamiques de population pour mieux raisonner la protection des cultures. Elle a été élaborée par le RMT BioReg et avec des enseignants et étudiants d’une classe STAV du Lycée agricole Angers-Le Fresne.

 

Découvrez en détail cette séquence et les outils fournis !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Une séquence pédagogique innovante autour d’un simulateur réaliste, le SIM RABBIT, dans les Écoles Vétérinaires et à l’Université de Nantes.

Lauréat de l’appel à projet 2019 de la DGER sur l’innovation pédagogique, à l’issue d’une phase de co-conception impliquant l’ensemble des enseignants de physiologie des 4 Écoles Nationales Vétérinaires et de la Faculté des Science, le projet Sim Rabbit est un projet pluridisciplinaire visant à démontrer qu’un simulateur haute-fidélité peut se substituer à l’animal vivant, sans perte majeure des compétences acquises par les étudiants.

Découvrez cette séquence innovante de travaux pratiques autour d’un automate de lapin réaliste, animé par un logiciel de simulation physiologique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




« Quoi planter en 2050 ? » : Séminaire à l’initiative de l’EFPLEFPA de Merdrignac le 09/11/2023 pour prendre en compte les changements climatiques

Notre territoire connaît des sécheresses qui s’accentuent et qui changent radicalement nos paysages.

Devant ce constat, l’exploitation des serres du Mené souhaite s’engager auprès des acteurs locaux. Elle a ainsi un rôle pivot, tant dans son ingénierie auprès des apprenants que dans sa capacité à apporter des solutions techniques (notamment sur les substrats et sur les palettes végétales produites). L’exploitation joue ainsi pleinement son rôle, relayé ensuite dans la pédagogie située dans le territoire. Une offre structurée autour du projet « du milieu sec à la pépinière engagée ».

Aussi, et pour répondre à ces dynamiques, dans le Centre Bretagne, l’EPLEFPA de Merdrignac coordonne un événement autour de la question suivante : « quoi planter en 2050 ? » en partenariat avec des collectivités territoriales, services techniques et administratifs, le Syndicat Mixte du Grand Bassin de l’Oust, des entreprises d’aménagements paysagers, des associations d’habitants, d’équipes pédagogiques et d’apprenants.

  • Au regard des ressources à manquer (sol, eau et foncier disponible) et des contraintes économiques, quelle évolution des pratiques pour aménager les paysages de demain ?
  • Quelles expérimentations, tant techniques que pédagogiques, sont à prévoir ?
  • Où pouvons-nous envisager d’agir, notamment dans nos aménagements de bourgs et/ou dans nos chemins creux ?

Pour ce faire, une journée d’information est prévue le 09 novembre afin de recenser les besoins d’acteurs engagés dans ces problématiques. Chaque invité participe à un atelier, notamment afin de co-construire un planning d’une journée attendue dans le cadre de l’événement « quoi planter en 2050 ? ».

5 ateliers de travail sont proposés :

  • Quelles règles de l’art pour la préservation de nos sols et quelle palette végétale est adaptée ? Quelles pratiques sont à mettre en œuvre ?
  • Comment adapter l’entretien, tant dans les moyens humains que techniques, aux aménagements créés ? Quels changements sont à prévoir ?
  • Comment pouvons-nous partager des expérimentations à l’échelle de notre territoire ? Entre initiatives privées et/ou publiques, comment recenser les projets paysagers originaux ?
  • Quels sont les besoins en termes de stratégie et de conception pour valoriser nos paysages ? Quelle offre pédagogique est attendue et pour quelle finalité (cadre de vie, tourisme, économique…) ?
  • Au regard des enjeux soulevés, quels sont les programmes et les aides financières que les acteurs peuvent solliciter ? Quelle ingénierie est requise ?

L’après-midi est consacrée à la visite de jardins expérimentaux menés sur la commune de Saint-Vran, en partenariat avec la DREAL Bretagne.

Pour plus d’informations, contactez David Jousselin david.jousselin@educagri.fr, Benoît Bertrand benoit.bertrand@educagri.fr, et Maxime Pailler maxime@pailler.fr

Crédits Photos Léo Charrier