1

Le défi de Gaia : un jeu sérieux pour réfléchir à la résilience des systèmes d’élevage de demain

Comment réfléchir ensemble à re concevoir un système agri-alimentaire résilient ?

Le 31 mars dernier, à l’initiative du RMT Maele, environ 120 lycéens de la région Bretagne ont relevé pour la première fois le défi de Gaïa pour proposer à Elfe Aldaron un système agri-alimentaire durable pour sa planète.

Ce défi a réuni les étudiants des classes de 1ère STAV option aménagement et terminale STAV du lycée Théodore Monod du Rheu et de 1ère CGEA du lycée de Fouesnant-Brehoulou (vainqueur catégorie Bac), mais également des classe de BTS ACSE1 du lycée du gros chêne à Pontivy, et des classes de BTSA ACSE1 et de PA2 (vainqueur catégorie BTS) du lycée Théodore Monod du Rheu.

Ce défi s’appuie sur un jeu sérieux expérimental en cours de développement, dont les buts principaux sont de permettre :

  • d’acquérir des références sur des ordres de grandeur de la production en France,
  • la prise de conscience des interactions entre systèmes d’élevage et systèmes de culture,
  • identifier plusieurs façons de résoudre le problème de l’alimentation de la population pour concilier autonomie alimentaire et la préservation de l’agroécosystème,
  • de prendre plaisir à travailler ensemble (entre jeunes, et avec les adultes), à coopérer, débattre, à construire et défendre ses propositions et à les argumenter (face à un jury expert représenté par le RMT Maele).

Le teaser pour 2023

Pour en savoir plus sur le défi, le jeu, son ingénierie, les résultats, et voir une vidéo de témoignage des étudiants, c’est ici => Le témoignage présentant le défi Gaïa : du jeu sérieux au dispositif.

François Guerrier Institut AGro Rennes Angers

Lise Emeraud Lycée Théodore Monod

Avril 2022

 




Votez pour le concours des « Stories d’Aqua » pour la promotion de l’aqua-écologie !

Une storie, c’est un film réalisé à l’aide d’une tablette ou d’un smartphone ; C’est un format court (3 minutes) qui permet aux participants d’exprimer librement et dynamiquement ce que leur inspire le thème proposé, dans le genre de leur choix : reportage, fiction, interview, sketch… Une occasion d’explorer d’autres possibilités d’expression et d’exercer sa créativité.

Là, le principe est de valoriser les connaissances et compétences « aqua-écologiques » des futurs professionnel-les engagé-es dans les formations et transitions en aquaculture.

Actuellement 6 stories d’aqua sont en lice jusqu’au 6 mai pour remporter des prix allant de 200 à 400€ ! Pour voter, c’est simple ! Rendez-vous sur la playlist des stories d’aqua en suivant le lien https://www.youtube.com/playlist?list=PLZMM4JlkHWG2eh-omZ8gXExSQMl0769u7 et votez pour le(s) film(s) de votre choix.

A vous de jouer, et merci aux étudiants et à leurs encadrants pour leur participation !

Emmanuelle Zanchi, Dominique Dalbin (Réso’Them), François Guerrier (L’institut Agro Rennes-Angers), avril 2022.

 

En savoir plus sur l’initiative du concours stories d’aqua…

A l’origine ?

Ce concours prend sa source dans le cadre de l’animation du « réseau aqua », reprise par Dominique Daldin (Réso’ Them eau) et Emmanuelle Zanchi (Réso’Them-Elevage), avec l’appui d’IA Rennes, de l’ESNFEA et de l’inspection. La volonté est d’engager les établissements à travers la production de contenus informatifs, à la manière d’une « chaine aqua-écologie » pour apprendre, valoriser et mutualiser au sein du réseau. Puis, l’idée a cheminé entre les acteurs du réseau pour expérimenter un format « pertinent, utile et réaliste » : les stories d’aqua. Et, pour lancer la dynamique, l’idée d’un défi et d’un concours est venue compléter ce dispositif.

Qui peut participer ?

Ce concours est proposé par Réso’them ; Il est ouvert aux élèves, apprentis, étudiants et stagiaires des établissements de formation en aquaculture et cultures marines, publics ou privés sous contrat avec un ministère.

Comment participer ?

Pour participer, il suffit d’inscrire votre/vos groupe.s d’apprenants à partir du 2 septembre 2021 et de leur faire réaliser et monter un film, d’une durée maximum de 3mn, sur le thème imposé : il devra aborder la problématique de l’aquaculture durable dans le contexte territorial, sur l’établissement et au niveau des apprentissages.  Un même établissement peut envoyer au maximum trois vidéos (de trois groupes d’apprenants : bac, BTSA, BPREA…)

Quel cahier des charges ?

Proposer un contenu tout public, et sur une durée maximale de 3 minutes, générique compris.

Comment se fait la décision ?

Elle se prend à partir

  • de l’appréciation d’un jury composé par Réso’Them, le système national d’appui et des professionnels du secteur. Il appréciera les productions à partir de 3 domaines d’égale importance (Qualité technique (image, son, cadrage, montage, durée), Qualité du scénario (enchainement des séquences, originalité du traitement), Qualité du contenu (sujet, lien à la durabilité, problématiques et informations délivrées). Avec la possibilité d’accorder 2 points supplémentaires à une vidéo « coup de cœur »,
  • de la prise en compte du vote du public qui est libre de son appréciation !

 

 




Avoir un handicap et bénéficier de projets financés par l’Europe : dans l’EPLEFPA d’Avize..C’est possible

Dans l’EPLEFPA d’Avize, depuis 7 ans, il existe 2 mots d’ordre :la mobilité et l’employabilité pour tous. Pour cela l’établissement a répondu à un besoin des entreprises du territoire et s’est tourné vers des financements européens…

Pour la mise en œuvre et la complétude de cet axe : 3 projets se sont succédés depuis 2015 : ZERO BARRIER, VITIMOB, VINIMOB. Mais qu’est-ce que c’est ?

Découvrez en détail le fonctionnement de ces projets mobilité !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Mon lycée de Caulnes refuge de la biodiversité

Le lycée a répondu à un appel d’offre de la Région Bretagne intitulé « Mon lycée refuge de la biodiversité ». Le lycée a été sélectionné et deux classes de seconde (2GT et CEC) se sont engagées pour une année d’accompagnement par la LPO

Ce dispositif a comme objectifs de les sensibiliser à préservation de la biodiversité à travers l’étude oiseaux et de leur environnement. Ils ont développé des savoirs-faire lors de la réalisation des nichoirs, des connaissances sur les espèces, des compétences de recherches documentaires, des pratiques de travail collaboratif. Ils ont également construit un questionnaire et ont  été à la rencontre des professionnels du lycée afin de comprendre la gestion des espaces. Enfin, ils ont également réalisé un travail artistique avec leur enseignant d’ESC qui s’est emparé du sujet pour les faire dessiner des oiseaux.

 

Découvrez en détail cette action en partenariat avec la LPO !

 

 

 

 

 

 

 

 




Quand un CASDAR TAE + se met au service d’une initiative pédagogique : Traitement statistique d’une enquête par les apprentis BTS “production animale” au CFA de Saône et Loire.

La classe de BTS Production Animale du CFA de Saône et Loire, site de Fontaines, a été impliquée pendant plusieurs mois, dans une des actions du CASDAR TAE + « Inter’Actions » qui vise à renforcer la coopération entre des systèmes de production spécialisés (complémentarité entre exploitations céréalières et exploitations d’élevage)

L’équipe de formateurs intervenant en BTS PA par apprentissage a proposé  d’effectuer avec la classe de 2° année le traitement statistique d’une enquête réalisée pour le projet CASDAR TAE +.

La séquence a été construite dans le cadre du référentielM 53 – et conduite en pluridisciplinarité – zootechnie et statistiques – avec une évaluation prévue en CCF.

L’analyse de la séquence, riche en éléments, permet de pointer les effets de cette initiative ; pour le projet CASDAR TAE +, pour l’établissement, pour l’équipe et pour les apprentis.

Découvrez plus en détail l’expérience vécue !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




La mise en place d’une expérimentation sur la fusariose de l’ail : un support d’apprentissage pour la filière BTS productions horticoles au lycée agricole de Montauban

La classe de BTS productions horticoles du lycée agricole de Montauban a intégré le projet CASDAR « SYNERGIES ». Ce dernier a pour but d’étudier la maîtrise des maladies telluriques provoquées par les champignons de types Fusarium notamment sur ail. Le lycée a intégré un objectif précis du projet qui correspond à la « construction d’outils pédagogiques et au transfert et à la valorisation de résultats ».

Les étudiants de BTS « Productions Horticoles » ont mis en place en janvier 2021 un essai « ail » en pots sous la serre. Cette activité a été un support concret pour le module « Expérimentation et analyses de données » du référentiel.

Le projet SYNERGIES a donc été une vraie opportunité car il correspondait tout à fait aux objectifs de la formation : mise en relation avec des professionnels de l’expérimentation et mise en œuvre d’un essai.

Découvrez en détail cette action

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




WATPASS GAME un jeu sérieux pour comprendre et réduire la pollution des eaux par les herbicides à l’échelle d’un bassin versant à La Réunion

L’utilisation du jeu sérieux WATPPASS Game en partenariat avec le CIRAD (Centre de Coopération International en Recherche Agronomique pour le Développement) permet à nos apprenants de comprendre l’impact des pratiques en matière de maîtrise de l’enherbement sur la pollution des eaux.

Il permet d’explorer également l’impact d’actions collectives coordonnées à l’échelle territoriale pour atteindre les objectifs de protection de la qualité des ressources en eau.  

Découvrez en détail le fonctionnement de ce jeu !

 

 

 

 

 

 

 

 




Un entretien pour évaluer des capacités à partir de situations professionnelles vécues : un nouveau défi pour l’enseignement agricole français

Le dernier numéro de la revue Education et socialisation coordonné par Laurent Filliettaz et Souâd Zaouani-Denoux porte sur le thème de l’apprentissage en situation de travail. Très heureuse d’y avoir contribué avec mes collègues Françoise Héraut, Eliane Depalle, Émeline Roquelle et Estelle Veuillerot-Dubois (Eduter Ingénierie). Notre article s’intéresse aux mutations à l’œuvre dans l’enseignement agricole, en particulier dans le domaine de l’évaluation. Citons les coordonnateurs de ce numéro : « Selon les nouvelles directives, les pratiques évaluatives doivent se fonder dorénavant sur le rapport au travail et non plus seulement sur l’atteinte des objectifs d’apprentissage. Dans ce contexte, les auteures proposent d’expérimenter une technique d’entretien, fondée simultanément sur les principes du courant de l’explicitation et de la didactique professionnelle. L’article montre comment ce nouveau genre d’entretien peut être pensé pour servir de moyen d’évaluation dans l’enseignement agricole. Il montre aussi comment un dispositif d’analyse de l’activité basé sur la méthodologie des autoconfrontations en clinique de l’activité est susceptible de mettre en évidence les controverses qui émergent à l’occasion de la mise en œuvre de ces nouveaux types d’entretiens en évaluation. »
Ce numéro d' »Education et Socialisation » accueille également des contributions des collègues de l’UR FoAP Dijon : Jean-François Metral, Laurent Veillard et Claire Masson

Lien vers l’article : https://journals.openedition.org/edso/17254 
Lien vers le numéro complet : https://lnkd.in/ewrbeCYB

Christèle Roux, L’institut Agro Dijon, janvier 2022




Des capsules vidéos pour éclairer des concepts clés de l’économie des filières alimentaires (RMT Filarmoni)

Ce travail est le fruit d’une coopération enseignement technique/enseignement supérieur, recherche et développement agricole, initié dans le cadre du réseau mixte technologique (RMT) Filarmoni agréé par la DGER.

Les 18 partenaires du réseau ont décidé d’inscrire explicitement un axe de travail pour s’intéresser au transfert et à l’appropriation des connaissances nouvelles en économie des filières alimentaires en direction des acteurs de l’enseignement et du développement agricole ; En particulier les élèves apprentis et stagiaires de la formation initiale et continue.

L’action entend produire plusieurs types de livrables, notamment une série de capsules vidéos de 2 à 15 minutes, ciblant des concepts et notions-clefs pour appréhender l’économie des filières alimentaires, facilement accessibles en ligne via la chaîne du RMT Filarmoni.

A ce jour, 7 capsules vidéos sont réalisées et testables, 2 sont à l’étape de montage. A celles-ci s’ajoutent 2 vidéos relatant des retours d’expériences de conduite de projet d’études de filières alimentaires par des élèves ingénieurs de dernière année, et une vidéo « je filme la filière qui me plait » réalisée par les élèves de BTS du lycée de Limoges-les Vaseix avec  leur enseignante de SESG (Magali Cubizolle).

Pour en savoir plus sur l’expérimentation n’hésitez pas à consulter le témoignage portant sur la démarche d’ingénierie et à revenir vers nous si besoin.

La liste des capsules actuellement en ligne sur la chaîne du RMT Filarmoni.

  • La valeur ajoutée A. Ridier L’institut Agro Rennes Angers
  • Les couts de production Y. Carel Arvalis
  • Le prix de revient B. Rubin Idèle
  • Les contrats S. Turolla Inrae
  • Les contrats G. You Idèle
  • Rapport de force en économie de filières alimentaires S. Turolla Inrae
  • Observatoire des prix et des marges P. Aigrain France Agrimer

Aude Ridier, enseignante-chercheure en économie, l’Institut Agro Rennes Angers et animatrice du GT4 « pédagogie’ du RMT Filarmoni,

François Guerrier, ingénieur pédagogique et chargé de missions nationales d’appui pédagogique pour l’enseignement agricole, l’Institut Agro Rennes Angers,

Février 2022

Exemple : les coûts de production par Yannick Carel de Arvalis

 

 

 

 




Crisalide : Une formation-action pour aider les équipes pédagogiques à enseigner les transitions (agro) écologiques !

Inscrivez-vous vite à la  formation-action Crisalide pour apprendre à concevoir des parcours de formation / accompagnement pour aider les équipes pédagogiques à enseigner les transitions (agro) écologiques !

(sous réserve de validation par la DGER)

Pour vous inscrire au zoom – avant le 4 mars ( obligatoire, en attendant l’ouverture des inscriptions sur FORMCO) :

https://cube.agrosupdijon.fr/index.php/s/6t38gQHRc7ggCPD          cliquer sur « ouvrir dans ONLYOFFICE » (et non sur « télécharger le document »

Pour toute demande de renseignements , contactez Christèle Roux : christele.roux@agrosupdijon.fr

Publics : acteurs positionnés en région ou en établissement (référents EPA, chargés de Mission ADT, responsables de filières, coordo, chargés de mission  …) ayant une fonction d’accompagnement d’équipes pédagogiques

à diffuser largement

Objectifs

  • ★     Prendre en main Crisalide, le nouvel  espace en ligne de l’enseignement agricole qui rassemble plus de 130 ressources  pour aider à enseigner les transitions (agro)écologique, (https://pollen.chlorofil.fr/crisalide/ )
  • ★     Apprendre à concevoir un parcours de formation / accompagnement pour aider les équipes pédagogiques à enseigner les transitions (agro) écologiques
  • ★     Échanger, collaborer avec des collègues d’autres régions assurant la même fonction.

Cette formation action s’appuiera sur les projets des participants. Il sera ensuite proposé à chaque participant de tester son projet de formation/accompagnement en situation réelle, au sein de sa région ou de son établissement, pour ensuite en rendre compte et apporter des améliorations lors d’une deuxième session PNF en septembre 2022. Venez avec un début de projet ou juste une idée, une préoccupation. Si vous êtes en binôme c’est encore mieux !  

Calendrier

  • –        Un zoom de lancement de la formation : le 8 mars après-midi (14h à 17h30)
  • –        Session 1 : du 6 avril (13h30) au 7 avril (16h) en présentiel à Clermont Ferrand  ou à distance selon les conditions sanitaires
  • –        Session 2 : du 27 matin au 28 septembre (16h) en présentiel à Clermont Ferrand  ou à distance selon les conditions sanitaires

 

Intervenant(e)s : Benoit Berger ; Isabelle Gaborieau ; Christèle Roux (Eduter) et Anne Pujos (ENSFEA)