Découvrir les 11 Posters de présentation des projets CASDAR TAE+ 2019

L’appel à projets « Transition agro-écologique des exploitations agricoles et ateliers technologiques de l’enseignement agricole » s’inscrit dans le plan « Enseigner à produire autrement » du projet agro-écologique du ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt.

Cet appel à projet vise à accompagner les efforts de transformations et d’amélioration des exploitations agricoles et ateliers technologiques des établissements d’enseignement agricole pour donner à voir et à expérimenter des formes d’agricultures agroécologiques (conciliant des performances économiques, environnementales, sociales, mais également en soutien de pratiques territoriales agroécologique

Ces projets contribuent à :

Les équipes lauréates de l’appel à projets CASDAR TAE+ 2019 vous proposent de prendre connaissance des posters de présentation de leurs CASDAR TAE+ 2019. Ces posters ont été rédigés par les chef-fes de projets de ces CASDAR avec l’appui et le soutien de Aude Guitton, chargée de mission « projets agro-écologiques » à l’Institut Agro – Florac, et la relecture des accompagnants des équipes projets.

Consulter ces posters à l’adresse suivante : https://wikis.cdrflorac.fr/wikis/casdartae/wakka.php?wiki=PosTers2019

Pour en savoir plus, voir le site de capitalisation des projets CASDAR TAE  (posters, fiches techniques, mutualisation de leurs actions en atelier, témoignage d’acteurs en vidéos, livret 20p de synthèse des résultats…)

Contacts :

Aude Guitton – Chargée de mission « projets agro-écologiques »

L’institut Agro – Florac – Service Agriculture, Environnement et Territoire

Secrétariat : 04 66 65 65 65




Travailler sur les ressources communes à partir de l’animation d’un groupe de développement (TDTI) ?

L’innovation pédagogique autour du dispositif « toutes différentes, toutes intéressantes »  se poursuit à Caulnes dans le cadre d’une saison 3 !

Ce dispositif qui comprend plusieurs étapes, a comme objectifs de développer les interactions langagières et de faire de la place aux élèves (et à la parole des élèves), en les entrainant au questionnement, mais également  à raisonner, à s’écouter, à argumenter, etc … à partir de leur situations propres.

Aussi, le principe est de produire de la connaissance à partir des questions (préoccupations, problématiques…) qu’ils et elles se posent avec leurs maîtres de stage, de donner à voir la variété des pistes de solutions possibles, puis d’en retenir une pour l’explorer en détail. Il s’agit alors de traiter les différentes sous questions que ne manque pas de poser la solution retenue, ce qui invite à examiner les conséquences des choix des pratiques.

Comme chaque année, nous nous apercevons que ce travail fait évoluer les relations entre élèves, et entre les jeunes et les adultes. Les situations évoquées apportent des problèmes très concrets qui touchent directement les apprenants car quand il n’est pas question de leur exploitation de stage, il est question de celle de leur camarade. Aussi, il devient important de se construire des références et d’aborder les différentes facettes d’un problème : économique, technique, biologique, physique, mathématique, agronomique, ou encore culturel.

Cette année, avec leurs enseignants les élèves de première CGEA ont décidé de se concentrer sur une solution de réduction du coût alimentaire en développant la couverture permanente des sols et d’évaluer les impacts sur les plans économiques, de la faisabilité technique, mais également sur les conséquences des choix sur la ressource commune eau en travaillant particulièrement les différentes échelles (les parcelles, l’exploitation, le territoire et l’environnement). Le travail d’analyse et d’exploration fait, elles et ils ont échangé sur leur projet avec les élèves de seconde pro.

Dans la vidéo suivante, les élèves présentent leur travail et donnent à voir un peu de leurs échanges

 

Un bilan est prévu dans un prochain témoignage à paraître pour pointer les points de vigilance et les effets constatés par les enseignants, qui  » ne courent plus après eux pour avoir les rapports de stage… »

François Guerrier AGROCAMPUS-OUEST

Benoît Jamet, Evelyne Bohuon et Sandrine Poulet EPLEFPA de Caulnes

Pour en savoir plus sur ce dispositif : francois.guerrier@agrocampus-ouets.fr, evelyne.bohuon@educagri.fr et les différents témoignages dans pollen ! 

TDTI est un dispositif développé dans le cadre des expérimentations pédagogiques et du dispositif EPA de la région Bretagne