Effets du confinement sur l’activité des professionnels de l’enseignement : Une enquête de l’IFé.

La récente période de confinement strict a amené l’ensemble des acteurs de l’enseignement à une reconfiguration rapide et a priori très significative de leur activité professionnelle.

L’IFÉ-ENS de Lyon travaille depuis longtemps, dans le cadre de ses travaux de recherche, de formation et d’accompagnement des acteurs, sur la réalité des activités d’enseignement et d’appui à l’enseignement, ainsi que sur les conditions de travail des acteurs éducatifs.

Cette enquête s’inscrit dans le cadre de recherches articulant approches qualitative et quantitative, dont l’objectif est de comprendre les effets de court terme mais également de moyen-long terme de l’enseignement à distance mis en œuvre en contexte de confinement sur les activités de l’enseignement et de l’appui aux enseignants.

Il s’agit également de qualifier l’expérience vécue et de vous donner l’occasion d’exprimer votre point de vue en tant que professionnel-le sur cette période “extra-ordinaire”.

Le questionnaire s’adresse à l’ensemble des professionnels de l’enseignement et de l’appui à l’enseignement :

  •       Les enseignants du primaire, du secondaire, du supérieur et enseignants stagiaires ;
  •      Les personnels exerçant des missions de pilotage: chefs d’établissement, inspecteurs, directeurs d’école ;
  •       Les personnels exerçant des missions de coordination et personnels associés à l’enseignement : coordonnateurs de réseau, CPE
  •      Les formateurs exerçant auprès d’un public enseignant (formation initiale ou continue).

En prenant le temps d’y répondre, vous contribuez au développement d’une intelligence collective de l’évolution des professions éducatives et vous aidez l’IFÉ-ENS de Lyon et ses partenaires à construire des formes d’accompagnement adaptées.

Nous vous remercions par avance de votre participation en cliquant sur l’image ci-dessous :

http://enqueterecherche.ens-lyon.fr/enqueteifeconfinement

Pour toute question : enqueteifeconfinement@ens-lyon.fr

 

 

 

 

 




Tiers Temps et EPA2 : Les outils numériques sont-ils incontournables pour les projets ADT ?

Les outils numériques ont pris une place importante dans la vie professionnelle et personnelle. Utilisés comme outils d’accompagnement des systèmes de production, transformation, éducation, communication, commercialisation… que devient l’enseignement agricole face à ces outils de plus en plus perfectionnés?

Qu’apportent-ils à l’enseignement agricole et aux projets d’animation et de développement des territoires? Comment sont-ils utilisés? Interroge-t-on leur durabilité (consommation d’énergie, épuisement des ressources, obsolescence rapide des outils) ?

Les 2, 3 et 4 décembre 2019, ces questions ont été largement abordées lors des Journées des porteurs de projets Tiers temps et chef.fes de projet de partenariat, qui se sont déroulées à la Bergerie nationale de Rambouillet.

Vous pouvez découvrir le programme de ces journées et l’ensemble des actes en texte et en vidéos sur le site adt.educagri.fr

 

Nous vous proposons de découvrir une Synthèse des témoignages sur l’usage d’outils numériques par Philippe Prévost – Chargé des coopérations numériques à Agreenium (Institut agronomique, vétérinaire & forestier de France), grand témoin de ces journées.

 

Retrouvez l’ensemble des vidéos sur sur adt.educagri.fr

 

 

 

 

 

 

 

 




La pédagogie expérimentale dans la dynamique SAGER au Lycée de Fouesnant Bréhoulou (29)

Cheffe de projets de partenariat pour l’EPLEFPA de Brehoulou (29), Amélie Tagliaferro nous présente l’action SAGER dont elle coordonne l’animation.

Plus qu’un projet, SAGER est une dynamique née de problématiques territoriale rencontrées par les aquaculteurs, sur des enjeux  de qualité d’eau, mais aussi depuis quelques années de quantité d’eau du fait de périodes d’étiage plus longes et plus basses. Cette préoccupation amène à imaginer, construire et tester de nouveaux systèmes, plus résilients et moins gourmands en ressources (eau, énergie, matériaux).

Dans le cadre de cette dynamique qui s’inscrit pleinement dans le plan EPA2, la serre Medusa est actuellement en cours de finition. Si sa conception et et sa construction associe déjà les élèves et étudiants, l’enjeu est surtout de pouvoir accueillir et accompagner des porteurs de projets dans des expérimentations concrètes et produire des références étayées et fiables avant de lancer la production à taille réelle.

Pour les apprenants du Lycée, dans le contexte de transition vers l’aqua-écologie, l’enjeu est au moins triple :

  • Il s’agit d’apprendre et de développer ses capacités en testant et en expérimentant pour éprouver ses connaissances en action, et apprendre à agir en situation professionnelle,
  • C’est également de vivre « l’expérience de l’expérimentation » comme une situation professionnelle au même titre que d’autres ; En y prenant plaisir, c’est une façon de construire ses capacités à faire évoluer ses conceptions pour innover et s’adapter en fonction des situations,
  • Dans l’action de travail, c’est enfin l’occasion de permettre du dialogue en inter filière entre les mondes professionnels aquacoles et agricoles qui sont concernés par la ressource « eau ».

En attendant que les élèves finalisent les travaux de gros œuvre de la serre avec leur enseignants, l’heure est à la recherche de partenariats pour équiper la serre Medusa et accueillir les premiers porteurs de projets qui attendent de pouvoir lancer leurs expérimentations. Pour en savoir plus, nous vous invitons à écouter le reportage consacré à la présentation de la dynamique et de l’équipement présent sur le site : lien vers la vidéo de présentation de la dynamique par Amélie Tagliaferro :

François Guerrier, Agrocampus-Ouest

Amélie Tagliaferro, EPLEFPA de Fouesnant-Bréhoulou (29)

janvier 2020




Apprendre à questionner et à analyser le travail pour expliciter sa « SPV » au Lycée de Sées (61)

Comment amener les étudiant-es de BTSA GPN à s’approprier l’épreuve E7 et à se faire une bonne idée de ce qui est attendu à l’examen ? Comment leur permettre d’être plus à l’aise avec cette épreuve et limiter les phénomènes de stress ?

L’établissement de Sées s’est engagé dans une expérimentation pédagogique avec la DRAAF de Normandie, dont l’objet est de travailler à l’évaluation sans note.

En relation à cette expérimentation, l’équipe pédagogique du BTSA GPN s’interroge de savoir comment préparer les élèves à l’épreuve E7. Cette épreuve repose sur l’explicitation d’une Situation Professionnelle Vécue (SPV, dite « ma espévée » par les étudiants). Pour réussir leur épreuve, les étudiants s’inquiètent de savoir ce que le jury attend d’eux lors de cette épreuve, de savoir si leur « espévée » en est bien une, ce qu’il faut pouvoir en dire, etc…

Ici, la difficulté est de pouvoir expliquer à des élèves qui n’ont pas d’expérience professionnelle, comment se préparer efficacement à expliciter à un jury une SPV, en s’appuyant sur une expérience qu’ils et elles n’ont pas encore.

Pour cela, nous avons pris l’option un peu radicale de les placer en situation d’expérimenter avec nous une démarche visant à acquérir des capacités pour questionner et analyser une situation de travail, mais également de porter un regard sur ce qui se transforme dans la relation à l’autre par le biais de ce questionnement.

Il s’agit bien sur pour nous de les placer en situation de faire et de s’exprimer sur leur expérience, ce afin de les amener à voir en quoi ce qu’ils sont en train d’apprendre augmente leur pouvoir d’agir.

Pour en savoir plus sur nos hypothèses et comment nous avons construit et évalué ce dispositif, nous vous invitons à lire le témoignage qui illustre plus en détail les contours de l’expérimentation, dans ce que nous voulions faire, et dans ce que nous avons réussi à tenir, en tout ou partie.

Ce témoignage est complété d’un film de 7 minutes donnant à voir le point de vue des étudiants sur cette expérience, et de deux autres films mettant en scène l’analyse d’une « SPV »…

 

François Guerrier, AGROCAMPUS-OUEST,

Renaud Jegat, EPLEFPA de l’Orne,

Janvier 2020




Une émission de la web radio de l’institut français de l’éducation sur l’agro-écologie dans l’enseignement agricole.

Kadecol est une émission de radio de l’IFé, diffusée sur internet et qui propose chaque mois trois émissions autour de l’éducation, sur des thèmes variés : recherche en éducation, actions de terrain, regards d’experts, actualités de l’Institut français de l’Éducation, sujets nationaux et internationaux…

Cette fois c’est l’enseignement agricole et plus particulièrement l’enseignement de la transition agroécologique qui est à l’honneur, avec Isabelle Gaborieau, cheffe de projet « pédagogie » à la Bergerie Nationale, et Patrick Mayen, professeur émérite en sciences de l’éducation.

Vous pouvez écouter cette émission sur le site Kadecol et aussi télécharger le fichier en mp3.

 

L’IFé a eu la bonne idée de proposer quelques ressources complémentaires :

– Les 12 messages clés pour enseigner la transition agro-écologique en Bac Pro CGEA en courtes vidéos (projet réalisé par cinq établissements dont la Bergerie Nationale et AgroSup Dijon)

– Mayen P., 2013, « Apprendre à produire autrement : quelques conséquences pour former à produire autrement », Pour, vol. 219, no. 3, pp. 247-270

– Gaborieau I. et Peltier C., 2016, « Regards croisés vers un enseignement agricole en 2040 », Pour, vol. 232, no. 4, pp. 131-146

– Gaborieau I., Peltier C. et Blanchard C., 2018, « Positionner des projets éducatifs dans l’enseignement agricole en lien avec la transition agro-écologique. Conception et expérimentation d’un outil », Pour, vol. 234-235, no. 2, pp. 171-181

– Gaborieau I. et Mayen P., 2018, « Étude comparée de deux pratiques enseignantes dans le cadre de l’accompagnement de la Transition agro-écologique », Éducations, vol. 2, no. 1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Les ENA, Établissements Nationaux d’Appui, qui sont-ils ?, avec quelles compétences ?

Dans le cadre du plan Enseigner à Produire Autrement, les établissements nationaux d’appui à l’enseignement agricole ont produit une petite plaquette qui présente leurs coordonnées, leurs compétences et leurs activités dans le cadre de ce plan.

Au nombre de 5, les établissements nationaux d’appui mettent en œuvre des actions thématiques prioritaires définies chaque année par la DGER en fonction des besoins des politiques publiques, de la remontée des EPLEFPA et du niveau régional au travers des SRFD.
D’autres actions dites structurelles sont mises en œuvre pour répondre à certains actes prévus par la réglementation (organisation des examens, dispositifs capacitaires) ou d’appui à l’ingénierie pédagogique (rénovation de diplômes, délivrance par unités capitalisables…) ou encore nécessaires au fonctionnement des établissements d’enseignement technique agricole.

Une présentation qui complète les pages déjà existantes sur Pollen :

Accompagner les innovations et les expérimentations pédagogiques. Les services des établissements d’appui.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Un concours vidéo à l’occasion des rencontres nationales de l’innovation pédagogique de mars 2020.

Les 18 et 19 Mars 2020 se dérouleront à Montpellier les rencontres nationales de l’innovation pédagogique dans l’enseignement agricole, avec comme thème de réflexions et d’échanges : « Éduquer, former, innover, avec ou sans le numérique, dans une société numérisée. »

Nous aimerions faire une véritable place à la parole des élèves, des étudiants, des stagiaires ou des apprentis, sous la forme de vidéos projetées lors de des rencontres nationales de l’innovation pédagogique.

Qui peut participer ?

Ce concours est ouvert à tout apprenant (élève, apprenti, stagiaire, étudiant) inscrits en 2019/2020 dans un établissement d’enseignement agricole public ou privé. Les apprenants doivent candidater individuellement ou collectivement au titre d’une association liée au Lycée (Association d’élèves, ALESA, foyer, etc.).
La participation au concours doit être coordonnée par l’établissement de formation avec un
maximum de 6 vidéos par établissement. »

Valorisation et dotation

Une dotation de 300 euros est prévue pour les quatre premiers lauréats (300 Euros pour le foyer de l’école / association des élèves ) et la valorisation des vidéos et des lauréats du concours sur plusieurs sites web et réseaux sociaux dont le site des rencontres nationales pollen.chlorofil.fr.

Styles et formats vidéo

Il n’y a pas de format imposé. Vous pouvez choisir de traiter un sujet avec une forme scénarisée, réaliser des interviews avec des élèves, avec des professionnels, des questionnements avec des motsclés en guise de réponse, prendre un point de vue décalé (le regard d’une brebis à l’heure du numérique qui verrait se transformer le travail des professionnels qui s’occupent d’elle), l’humour (se déguiser en GPS), etc…
• témoignages face caméra
• débat entres élèves
• interviews d’élèves
• mini métrages …
Vidéo d’une durée de 3 minutes 00 maximum plus le générique de fin

Date limite de retour des réalisations : 15 février 2020

Tous les détails (pdf) : Règlement du concours vidéo Rencontres de l’innovation pédagogique 2020.

L’affiche du concours

 

Tous les renseignements sur les rencontres nationales de l’innovation pédagogique, à Montpellier, les 18 et 19 mars 2020 sur Pollen au menu Rencontres.

Le déroulement et les résultats du concours sont à la page Pollen : Le concours vidéo des rencontres 2020.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Pollen c’est aussi un espace de veille : découvrez nos solutions pour rester informé de l’actualité pédagogique.

En plus des témoignages d’établissements et d’articles sur l’actualité de l’innovation pédagogique et des sciences de l’éducation, vous pouvez trouver dans cet  article, mais aussi à la page Veille des outils déjà paramétrés pour repérer rapidement les derniers ouvrages ou les publications utiles.

Nous vous proposons deux outils de veille, Scoop.It et NetVibes.
Si vous êtes adepte de Facebook, vous pouvez vous abonner à la page Pollen. Enfin vous pourrez bientôt recevoir directement nos Newletters en vous inscrivant dans le pavé à droite de votre écran.

Bonne découverte !

 

Une veille en sciences de l’éducation et de la formation.

Le  Scoop-It « Lire, Voir, écouter », soigneusement réalisé par Christèle Roux, ingénieure d’étude à AgroSup Dijon – Eduter Ingénierie, chargée des liens entre la recherche et l’ingénierie.

 

Actualités et recherches en éducation

Le NetVibes Pollen affiche les dernières publications  de : IFé, Eduveille, Edupass, le Café pédagogique, les Cahiers Pédagogiques, Apprendre autrement, ESEN, Thot Cursus, Spirale.

 

La page Facebook Pollen.

Abonnez-vous à la page facebook.com/pollen.chlorofil pour recevoir les publications de Pollen et l’actualité de l’innovation pédagogique dans l’enseignement agricole.

 

Les Newsletters de Pollen

A la page  Présentation de Pollen et Newsletters retrouvez les « 3, 2, 1 Pollen » au format PDF.

Janvier 2019

Mars 2019

Mai 2019

 

Nous préparons un envoi direct de notre lettre d’information. Pour recevoir directement dans votre boite la newsletter Pollen, inscrivez-vous dans le bandeau à droite de votre écran.

 

 

 

 

 

 

N’hésitez pas à consulter également les pages du menu « Recherche& Pédagogie » qui mettent en valeur les travaux de recherche proches de l’enseignement agricole.

 

 

 

 

 

 

 

 




Quand le mécanisme de l’inhibition est au service des apprentissages : Une émission avec Olivier Houdé.

Le professeur Olivier Houdé, ancien instituteur, est maintenant, entre autres, Professeur de psychologie du développement à l’Université Paris Descartes, Sorbonne.

Il utilise les possibilités offertes par les IRM pour étudier le fonctionnement du cerveau et les mécanismes cognitifs des enfants.

Il insiste sur le rôle de ce qu’il appelle « inhibition« , ce qui consiste (pour simplifier) à empêcher de penser trop vite, à empêcher un mécanisme « heuristique », rapide, qui va directement à la solution qui semble évidente. « Se développer c’est non seulement construire et activer des stratégies cognitives, comme le pensait Piaget, mais c’est aussi apprendre à inhiber des stratégies qui entrent en compétition dans le cerveau ».
Voir l’article « Le rôle positif de l’inhibition dans le développement cognitif de l’enfant ».
Évidemment ce mécanisme est applicable en classe : Des sciences cognitives à la classe : Entretien avec Olivier Houdé

L’émission de France Culture « MATIERES A PENSER », animée par René Frydman, donne la parole à Olivier Houdé qui lève le voile sur l’acquisition des connaissances et le mode de raisonnement.
Quel est le rôle des émotions dans l’approche logique ? Résister à ses propres erreurs s’apprend-il ? Qu’est-ce que l’intelligence humaine ? La place des neurosciences dans l’éducation est-elle en train de changer ?

Pour en savoir plus :

–> Olivier Houdé

–> A propos de Jean Piaget

–> Lea.fr

 

Une vidéo de 2014 en complément : le cerveau apprend en inhibant.


Bibliographie succincte.

 Comment résonne notre cerveau Que sais-je, 2019

 

 

 

 L’intelligence humaine n’est pas un algorithme Odile Jacob, 2019

 

 

 

 

 L’école du cerveau : de Montessori, Freinet et Piaget aux sciences cognitives Mardaga, 2018

 

 

 

Et retrouvez Olivier Houdé le 17 mai 2019, sur France Inter, dans l’émission « Grand bien vous fasse », intitulée : Qu’est ce que l’intelligence ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Instituer l’analyse d’une situation de travail à partir d’une photo significative pour son auteur

Le stage sur la ferme est une activité appréciée des élèves. Un système d’évaluation avait été mis en place plusieurs année auparavant, mais il avait tendance à s’essouffler car sans lien réel avec le reste de l’enseignement. Au final les élèves y allaient en touriste.

Par ailleurs, faisant face à une montée de comportements conflictuels en Bac Pro CGEA notamment, nous avons engagé avec la DRAAF/SRFD Bretagne et dans le cadre du DNA* une réflexion collective pour revisiter certaines de nos pratiques pédagogiques dans une perspective d’ancrochage. Il s’agit pour nous de :

  • rendre plus explicites certaines de nos intentions pédagogiques,
  • à redonner de la visibilité et de la lisibilité au cadre de travail (relations, stabilité et cohérence entre climat éducatif et d’apprentissage),
  • donner plus de place aux élèves dans leurs apprentissages (être vigilant à ne pas penser à leur place !),
  • donner plus de sens aux activités pédagogiques en associant régulièrement les élèves aux processus d’évaluation (individuel, groupe, pratiques professionnelles, système d’exploitation, etc…), tout en accompagnant les relations avec les objectifs du référentiels (évaluation des capacités),
  • … et appliquer ces quelques principes aux relations entre adultes.

En résumé : comment (re)créer les conditions de la confiance, intéresser et combattre l’ennui, renforcer et développer les solidarités.

Dans cette perspective, et pour redonner de la valeur à l’activité stage ferme aux yeux des élèves et des personnels de l’exploitation, et des enseignants, nous avons revisité cette pratique.

Le moteur de l’activité s’appuie sur l’engagement et le travail des élèves pendant ce stage pour en faire une activité où l’on va apporter au collectif de la classe une situation professionnelle qui sera analysée, et où l’on va évaluer simultanément la situation professionnelle et les actions mises en œuvre pour la maîtriser.

Cela fait maintenant quelques mois que nous fonctionnons ainsi, et nous avons pu constater un plus grand intérêt pour le stage ferme, du côté des élèves, des salariés d’exploitation et de la classe.

Pour en savoir un peu plus sur les modalités pratiques, nous vous invitions à consulter le témoignage en ligne mafermedebrehoulou

Frédéric Mouchy/Joêl Dagorn (EPLEFPA de Bréhoulou)

François Guerrier (Agrocampus-Ouest)

 

DNA : Dispostif National d’Appui de la Direction Général de l’Enseignement et de la Recherche. L’action Ancrochage est portée par le BVIE (Bureau de la vie scolaire, étudiante et de l’insertion).