Le séminaire du 9 avril 2015 en Normandie « L’enseignement agricole normand au cœur de l’innovation pédagogique »

Avec plus de 80 participant-es et des échanges nourris, le séminaire « L’enseignement agricole normand au cœur de l’innovation pédagogique » organisé conjointement par les Directions Régionales de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt de Haute et de Basse-Normandie le 9 avril dernier au LPA Gilbert Martin Neubourg (EPLEFPA de l’Eure), a tenu toutes ses promesses.

Des témoignages et des outils intéressants à découvrir sur le site de la DRAAF Haute Normandie

 

 

 

 

Plan du site




Lycée horticole de Raismes (59) : Un soutien contre le décrochage

Depuis 2002, le Lycée Horticole de Raismes accompagne les apprenants en difficultés scolaires par un suivi individualisé dans l’acquisition de la maitrise des savoirs de base et dans la construction d’un projet professionnel dans le cadre du décrochage scolaire.

Action menée en lien avec différents partenaires, bénévoles, éducation nationale, entreprises extérieures, administrations…

Découvrir la présentation complète de cette action.

 

 

Plan du site




Les témoignages des établissements « OP »

Lancé  en  Juin  2009  par  la  DGER,  le  dispositif des  opérations  pilotes  complète  le  dispositif  d’accompagnement lié aux rénovations. « Afin de favoriser les expériences innovantes et spécifiques,  il est proposé  que  se  mettent  en place des opérations pilotes avec des établissements volontaires permettant d’aller plus avant en terme d’organisations modulaires personnalisées pour les jeunes tout au long du parcours de baccalauréat professionnel en 3 ans. »

Les actions :
  • 12 opérations pilotes réparties dans 10 régions
  • 6 établissements publics, 6 établissements privés.

Les thématiques :
  • Autonomie et pilotage pédagogique des établissements.
  • Professionnalisation  de  l’enseignement  et  des modalités de certification.
  • Individualisation des parcours des apprenants et des formations

Les ressources :
  • Les actions développées par les établissements
  • Les comptes-rendus des ateliers du séminaire des opérations pilotes : Introduire des situations professionnelles sur le temps scolaire, offrir des choix aux élèves, apprendre à apprendre…
  • Le dossier « Animer un projet dans un établissement de l’enseignement agricole »
  • La note « Renforcer la dimension professionnelle du bac pro »


A découvrir sur
: chlorofil.fr//operations-pilotes

 

 

 

Plan du site




Restaurer l’estime de soi des élèves de Saint Lô Thère (50)

Pour restaurer l’estime de soi

Depuis quelques années, au Lycée agricole de Saint Lo There, l’équipe éducative et pédagogique observe que les élèves ne se posent pas de questions. Cette attitude limite leurs possibilités de transfert à d’autres contextes. En les amenant à s’interroger et à analyser leurs réussites et sur les actions, l’équipe encourage les élèves à mettre à distance leurs acquis et à faire évoluer leur rapport au savoir, car « si on peut dire en quoi on a fait preuve de compétence, reconnecter ses actes avec les objectifs que l’on avait, être capable d’expliquer sa démarche à un pair, on se sent valorisé et on arrive à un meilleur niveau de maîtrise ». Postulant que pour instaurer des conditions favorables à l’apprentissage des élèves il est nécessaire de les amener à restaurer leur estime de soi, l’équipe a conçu un « enseignement à l’initiative de l’établissement (EIE) » dédié à cette question.

Un projet collectif

La préoccupation de départ a été portée par l’infirmière du lycée, qui côtoie de plus en plus d’élèves en situation de mal-être. Souhaitant travailler en équipe pour aider ces élèves à reconnaitre leur propre valeur, l’idée a intéressé d’autres collègues qui s’étaient engagés dans le projet de « livret de compétences expérimental ». Ces deux initiatives ont convergé, avec l’hypothèse que si les élèves parviennent à décrire et à analyser leur démarche de réussite, ils gagneront en estime d’eux-mêmes et ils auront, par la même occasion, développé des capacités à apprendre et à produire du sens dans les activités pédagogiques scolaires et professionnelles.

Saint_Lo_Heursitique


La présentation complète de cette action.

 

 

Plan du site




Redéfinir les règles du vivre ensemble à Plagny (58).

Au lycée agricole de Plagny, l’action s’est d’abord orientée sur un projet d’élaboration d’une charte du bien vivre ensemble écrite par les élèves eux-mêmes : constitution d’un groupe d’élèves et réunions pour définir « vivre ensemble, pour les Plagniens, c’est quoi ? » ; construction d’un questionnaire avec le groupe et enquête auprès des jeunes et des adultes autour de 4 thèmes (ambiance, violence, respect, communication) ; choix de 9 axes thématiques pour construire la charte (contre la violence, solidarité, politesse, confiance, tolérance, respect mutuel, respect des lieux, ponctualité et assiduité, respect du travail des autres).

Ce projet s’est poursuivi avec les adultes  autour d’un travail sur « ce que je ne peux plus tolérer, ce qui m’est insupportable ». Le but de ce partage était de trouver un socle commun de discussion pour fixer ensemble les règles de vie, en mettant en avant les points de convergence avec le travail fait par les élèves.

Les enseignants ont ensuite pris le relais pour poursuivre cette démarche auprès des nouveaux entrants dans l’établissement : des chartes de vie de classe ont été élaborées. Le but est de pointer cette convergence vers un projet commun, des valeurs partagées qui seront affichées dans la Charte de vie de l’établissement.

La présentation complète de cette action.

 

 

Plan du site




La « Charte de l’établissement » de Saint Lô Thère (50)

La « Charte de l’établissement » du lycée agricole de Saint Lo There est née des nombreuses difficultés rencontrées avec une classe en particulier : incivilités, injures entre élèves, oubli des affaires de classes, etc…. Cette situation extrême a agit comme un déclencheur, révélant une dérive constatée par les enseignants. Certains ayant testé avec réussite le fait de poser avec les élèves un cadre de travail et d’apprentissage en classe, une formation-action pour poser les règles de vie collectives a été réalisée avec l’association lilloise « laisse ton empreinte ». C’est dans ce cadre que la charte a été rédigée par des enseignants et des personnels de vie scolaire, puis discutée en Conseil Intérieur et validée en Conseil d’Administration.

L’équipe de Saint Lô Thère a pu préciser sa mission commune comme étant « accompagner les jeunes vers l’autonomie de manière à ce qu’ils construisent leur vie, s’insèrent sur le marché du travail, s’épanouissent, soient ouverts et dotés d’esprit critique….autrement dit, qu’ils deviennent de véritables citoyens ». Un point d’accord s’est établi pour dire que l’autonomie des jeunes se construit, par paliers avec l’intégration progressive de valeurs et de règles communes. Et, que cela requiert une vraie cohérence d’équipe pour proposer un cadre structurant et modélisant. En effet, un des points problématiques identifiés par les enseignants est que « les règles peuvent changer en fonction de l’enseignant ». L’action a donc consisté dans un premier temps à sortir de l’implicite, et à se mettre d’accord pour définir les principes et règles communes du bien travailler ensemble dans la classe, afin que les élèves n’aient pas à se comporter différemment en fonction du cours suivi.

 

La présentation complète de cette action.

 

 

 

Plan du site




Les partenariats du lycée aquacole Louis Pasteur de La Canourgue (48)

Le lycée aquacole Louis Pasteur de La Canourgue (48) bénéficie d’une exploitation piscicole dotée d’équipements modernes et performants. Ces derniers sont investis par une équipe (pédagogique, production) motivée et compétente. La conjonction de ces éléments de contexte a favoriser la mise en place de partenariats forts avec des instituts de recherche (CEMAGREF, INRA, ITAVI, CIRAD) et des organismes professionnels dès le début des années 1990.

Ainsi, l’exploitation piscicole de cet établissement est devenu un centre d’expérimentation (prestations de service et mise en œuvre de protocoles expérimentaux sur des produits de l’industrie agro-alimentaire). Elle est également devenue un support de formation pour des étudiants de Licence et Master (Centre National des Arts et Métiers, CNAM).

L’obtention d’un 1/3 temps ingénieur travaillant en étroite collaboration avec le Directeur de l’Exploitation Aquacole (DEA) a renforcé cette dynamique. Le soutien de la direction de l’établissement et des services régionaux a permis aux agents de l’établissement de participer à des regroupements professionnels (conférences, forum, colloques). La constitution et l’entretien de ces réseaux professionnels est un levier capital du développement de cette dynamique de collaborations entre l’enseignement professionnel, l’enseignement supérieur et la recherche.

 

La présentation complète de cette action.

 

 

Plan du site




Les journées du terroir de Beaune La Rolande (45)

Cette action a vu le jour il y a vingt sept ans (en 1987). Dans un premier temps, l’objectif était de trouver des débouchés aux nouvelles productions de l’établissement (safran et chapon) développées sur le site de Beaune la Rolande.

Au départ cette manifestation avait lieu au sein de l’établissement avec une dizaine d’exposants, désormais elle s’organise sur une fin de semaine dans des locaux mis à disposition par la commune : salle des fêtes, mise en place d’un chapiteau… Elle a accueilli l’année dernière plus de 3000 visiteurs sur deux jours et rassemblé une cinquantaine d’exposants. Depuis 2007, des délégations étrangères partenaires de l’établissement sont reçues sur cette fin de semaine.

Il s’agit aujourd’hui d’un rendez-vous incontournable pour l’établissement. L’ensemble des personnels participent à cette manifestation en s’inscrivant aux différents stands ou dans l’encadrement et suivi des jeunes.

 

La présentation complète de cette action

 

 

Plan du site

 




Les petits jardins de Rivesaltes (66).

Ce projet avait été mis en place au lycée agricole de Rivesaltes car les classes de 4e et de 3e n’étaient pas considérées comme des classes de production : il fallait donc trouver un support pour leur faire faire de la technique. C’est ainsi qu’était née l’idée des petits jardins. Les élèves n’y allaient donc que sur les temps de cours durant lesquels ils étaient encadrés par un enseignant.

Parallèlement, se posait la question des temps d’études des lycéens durant la journée. Les études étaient obligatoires, mais comment faire avec trop peu de salles disponibles pour pouvoir en dédier une aux études et avec trop peu de surveillants pour garder les classes quand elles se trouvaient libérées sur le même créneau horaire ?

Une expérimentation initiée au moment d’un changement à la tête de la vie scolaire a alors permis de tester une nouvelle façon de travailler : les études libres. L’accès aux petits jardins va se trouver intégré aux choix offerts pour ces études.

La présentation complète de cette action.

 

 

Plan du site




Pratiquer des activités simples en lien avec le métier d’agriculteur. Montoire (41).

Le module M12 des collégiens de l’Enseignement agricole « Découverte de la vie professionnelle et des métiers » « a pour objectif de permettre à l’élève de bénéficier d’une ouverture sur la vie professionnelle et les métiers liés à l’agriculture». Il s’articule autour des trois thématiques choisies par l’établissement. Au lycée professionnel agricole de Montoire sur le Loir, il s’agit des végétaux cultivés, de la production animale et du travail des matériaux. Il permet de mettre l’élève en situation et de lui faire acquérir, par la réalisation d’actes simples, des connaissances technologiques. La mini-ferme offre ce cadre alors même que l’exploitation agricole est située sur un autre site de l’EPLEFPA.

Cela ne va donc pas sans contrainte : comme il n’y a pas d’exploitation, il n’y a pas de personnels d’exploitation. Il faut donc que la mini-ferme puisse fonctionner sans qu’il n’y ait trop de soin à apporter aux animaux quand le lycée ne fonctionne pas. Pour la partie « production animale » le choix a donc été fait de conduire un atelier de volailles. Des poules sont achetées en début d’année scolaire et revendues pour les vacances d’été. Les élèves dont les parents sont exploitants peuvent également apporter d’autres petits animaux : canards, lapins… Sur la base du volontariat, ils s’organisent durant les vacances scolaires pour venir les nourrir, leur donner à boire, les nettoyer. Ils récupèrent les œufs, les vendent et organisent aussi la vente des légumes produits dans le potager. Ils entretiennent le matériel et les locaux, fabriquent les nids pour améliorer la ponte.

 

La présentation complète de cette action.

 

 

 

Plan du site