Liste des actions

Construire un village en terre pour accompagner les élèves à mieux prendre en compte les différences

EPLEFPA Amboise Chambray, Centre-Val de Loire

LPA de Chambray les Tours, 104, avenue de la république

 37170 Chambray les Tours

Tél : 0247280997
Site web : http://www.epl-amboisechambray.fr/%20
Responsable : Roseline LILIN-VACELET , roseline.lilin@educagri.fr
Rédacteur de la fiche : François Guerrier, Roseline Lilin-Vacelin et Valérie Migné, Responsable d’action / Enseignante de Biologie
, valerie.migne@educagri.fr

DESCRIPTION SYNTHETIQUE DE L’ACTION

Contexte et résumé de l’action 

Le LPA de Chambray-lès-Tours est un établissement situé en zone péri-urbaine. Il compte 155 élèves, répartis en 3 formations (CAPa SAPVER, Bac Pro TCVA et SAPAT). Fort d’une grande diversité culturelle puisque l’on dénombre jusqu’à 15 nationalités différentes, dont des primo-arrivants, les différents profils des élèves présentent une forte hétérogénéité sur les plans scolaires, sociaux, personnels et d’orientation professionnelle. Cette diversité est également une richesse du côté de l’équipe éducative et pédagogique qui compte des trajectoires et des profils variés.

village de noel Chambray (13)ADevant une difficulté à intéresser les élèves en biologie, et après un partage avec l’infirmière du lycée, l’idée est venue de proposer aux élèves, sur plusieurs séances de T.P., une activité un peu décalée afin de mieux les connaître : « construire leur maison en argile » .

L’activité proposée permet, ainsi aux élèves, d’échanger sur leur parcours, leur histoire, pour faire en sorte qu’ils se connaissent et se reconnaissent.

Cette activité qui permet une expression sur les codes, les cultures, les coutumes…, de chacun, nous offre également la possibilité d’une observation des élèves pour évaluer la façon dont ils se comportent face à une tâche nouvelle, pour repérer celles et ceux qui éprouvent des difficultés de concentration, ou qui renoncent rapidement et pour les accompagner de manière plus individualisée lors des différents cours, notamment en biologie.

Ainsi, ce détour vise à mieux se connaître (au double sens de l’expression) pour progresser ensemble.

A l’origine de l’action :

Certains élèves étaient en difficulté pendant les travaux pratiques de biologie, en particulier lors de l’utilisation du microscope pour observer des cellules. Devant cette difficulté, et après avoir échangé avec l’infirmière, nous avons décidé de leur proposer une activité un peu décalée pour mieux les connaître et faire en sorte de prendre des informations sur la façon dont ils abordaient une tâche nouvelle, afin d‘être à leur écoute lors des TP de biologie, et ainsi réagir en prenant en compte leur singularité.

Les intentions éducatives et ou pédagogiques poursuivies par l’équipe :

Pour mieux connaître les élèves, nous devions offrir une activité qui mêle à la fois le suivi de consigne, la créativité et la liberté de parole.

La construction de maisons en argile permet de s’ouvrir, de créer un espace d’écoute et d’intérêt entre les jeunes et les adultes, mais aussi entre les jeunes eux mêmes.

La complexité d’une tâche facilement réalisable et réalisée était le but recherché. L’objectif premier n’était pas de les évaluer mais qu’ils arrivent à se surpasser pour affronter leur propre difficulté et leur permettre de s’estimer en terme plus élogieux.

« Comme le dit le proverbe : c’est au pied du mur qu’on voit le maçon. »

village de noel Chambray A (8)Nous avons donc opté pour l’idée de les faire réaliser « leur maison » en terre glaise et ce afin de l’exposer dans la classe pour composer « leur village ». C’est une activité pour laquelle ils devaient :

  • trouver facilement du sens (dire d’où l’on vient, ce que l’on est, …),
  • réussir et aboutir rapidement à une production satisfaisante (nous avons opté sur une forme d’autoévaluation),
  • Se positionner (par comparaison avec les autres maisons,…),
  • Se connaître face à une difficulté et apprendre à la surpasser,
  • Et apprendre à transposer cette expérience vécue dans leur contexte professionnel (en évaluant ensemble ce que l’activité, en tant que telle, avait permis, comment elle était menée, afin de pouvoir la proposer à un public).

village de noel Chambray (15) AL’activité poterie a été choisie car elle permet de canaliser l’attention et l’énergie des élèves, à se concentrer. L’idée de la maison fait le lien entre dimension personnelle, culturelle et professionnelle.

Le déroulement de l’action :

La première année :

village de noel Chambray A (5)Après concertation, l’enseignante de biologie et l’infirmière ont réalisé cette activité sur les heures de biologie (la réforme n’existant pas encore). Le premier travail avec les élèves a consisté à regarder l’environnement du lycée, puis à les faire s’interroger sur leur maison idéale et de la dessiner. Dans un second temps, nous leur avons donné un bloc d’argile et certaines consignes pour débuter l’activité. A ce moment, la difficulté de l’élève se révèle. Certains sont très minutieux, très artistes mais d’autres se découragent très facilement. Nous étions présentes pour les remotiver.

Les résultats ont été atteints, notamment au niveau des informations recueillies : la façon dont les élèves s’appropriaient la tâche étaient assez similaires à la façon de se comporter face à une consigne d’un cours ordinaire. Aussi, nous n’avons pas été surpris de certaines réactions de résistance lors de la réalisation des TP de biologie, et nous avons pu individualiser l’approche et l’accompagnement des élèves, par exemple en prenant plus de temps avec celles qui avaient le plus de difficulté et qui se décourageaient vite.

Enfin, chaque maison a pu être exposée dans la classe sous la forme d’un village.

La seconde année :

Grâce aux heures non affectées mises à la disposition des équipes par la réforme de ce diplôme, le projet a été reconstruit et élargi avec les professeurs d’ESC et d’EFS (voir annexe).

village de noel Chambray A (18)Ainsi, la collègue d’ESF a été associée pour apporter une coloration professionnelle plus forte, et amorcer un travail intergénérationnel avec les personnes âgées. Le déroulement était prévu entre septembre et décembre afin de réaliser un village de Noël sur le site de l’EHPAD proche du Lycée . Le déroulement, bien que calé en juin, n’a pas pu être réalisé conformément à ce que nous avions organisé, ce qui a limité la portée de l’action. De plus, l’infirmière n’a pas pu s’investir comme elle le souhaitait cette année.

Les principaux acteurs impliqués et leurs rôles :

En interne : Un portage réalisé par l’enseignante de biologie, avec en soutien de l’infirmière, de l’enseignant d’ESC et l’enseignante d’ESF.

En externe : L’EHPAD de proximité, en particulier l’animatrice de cet établissement.

Les résultats observés :

village de noel Chambray A (14)De ce que nous avons observé, l’activité permet de bien connaître et de repérer les élèves :

  • qui renoncent vite,
  • qui « n’y arrivent pas »,
  • et ceux au contraire qui sont appliqués et minutieux.

Cela permet de porter ainsi une attention plus particulière à ceux qui en ont le plus besoin, sans avoir le « prisme » de j’aime ou je n’aime pas la biologie.

L’activité offre également un autre regard porté sur « l’enseignante de biologie », et amène un espace d’expression pour pointer et reconnaître les différences dans une ambiance constructive.

Si c’était à refaire :

Plusieurs points de vigilance sont à retenir :

  • Tout d’abord, il est nécessaire que l’équipe s’approprie la démarche, c’est-à-dire que les enseignants des différentes disciplines perçoivent l’intérêt de l’activité pour évaluer le comportement des élèves face à une tâche nouvelle, mais aussi pour les accompagner dans leur démarche d’identification, de reconnaissance et d’acceptation des différences (les leurs, celles des autres élèves). C’est aussi de veiller à porter un regard positif sur l’action et d’aider les élèves à porter un jugement positif sur leur propre production et celles de leurs pairs, mais également à être vigilants collectivement à ce que l’action renforce l’estime de soi des élèves.village de noel Chambray A (12)
  • l est donc nécessaire de prendre le temps de présenter le projet aux collègues, et de prendre le temps de voir en équipe pédagogique les différentes capacités et disciplines travaillées dans l’action. Par exemple, les capacités générales de communication, d’expression, l’histoire et la géographie,… l’habileté manuelle, les capacités de persévérance et d’application, mais aussi les capacités professionnelles (animation, relation et connaissance des publics) mises en jeu dans le travail auprès des personnes âgées de l’EHPAD. Ces relations peuvent être complexes à réaliser spontanément par les élèves, il est donc utile de les amener à faire les liens entre les disciplines et les savoirs mobilisés pour organiser leurs connaissances et réussir l’activité.
  • Il est également utile de formaliser l’action, son déroulement dans le temps, préciser le « qui fait quoi », et prendre en compte les prérequis nécessaires pour l’action (par exemple être « prêt » à se rendre dans une structure comme un EHPAD). Cette formalisation permet de se projeter dans la mise en œuvre opérationnelle, baliser la progression de l’action ce qui facilite les ajustements au moment venu. Aussi, pour nous, il est nécessaire d’écrire le projet pour se l’approprier et avoir une base de communication. Mais il ne faut pas que l’écrit soit enfermant. Il y a un ajustement à conserver car il y a toujours des opportunités qu’il faut pouvoir saisir.
  • De façon générale, il faut « prendre le temps » car le rythme d’appropriation par les élèves n’est pas connu à l’avance. Or, pour ce type d’activité, il est contre-productif de se presser et de « sauter des étapes ». Par exemple, le temps d’expression initiale et de présentation de l’action est fondamental si nous voulons que les élèves s’engagent et soient acteurs du projet. Nous avons des élèves vite démobilisables et démobilisés. Il convient de les tenir en haleine dans le long terme, tout en leur permettant de « se poser », car ils ont des difficultés à le faire.

Enfin, une piste de travail pourrait être de faire faire cette activité par les enseignants, eux mêmes porteurs d’une forte richesse culturelle et de parcours très divers, afin de donner à voir leur maison et leur village ?village de noel Chambray A (16)

FICHIERS A TELECHARGER

Descriptif : Progression et organisation de l’action et diaporame de présentation
construction-du-village_progression-et-diaporama.pdf

VIDEOS

 

Mots-clés : Insertion, Pédagogie de projet, Pluridisciplinarité (multi), Stages et temps en entreprise, Initiative CAPA

Voie de formation : Formation initiale
Niveau de formation : V (CAP)
Initiative du dispositif : Locale
Structure d’appui : Etablissement National d’Appui
Référent : Claire Coulanges ,claire.coulanges@agriculture.gouv.fr

Etat de l’action : En cours
Nature de l’action : Innovation
Etablissement National d’Appui : Agrocampus Ouest
Action du Dispositif National d’Appui : Initiative CAPa

 

COMMENTAIRES

Aucune entrée trouvée

Ajouter un commentaire