Les ateliers des rencontres 2017

En cliquant sur le titre de l’atelier vous arriverez directement à la présentation détaillé de l’atelier.

Atelier 1 : Comment travailler en équipe pluridisciplinaire pour enseigner la transition agroécologique ? 
  
Atelier 2 : Comment mobiliser les exploitations pour les apprentissages ?
Atelier 3 : Comment mettre en œuvre un diplôme rénové ?
 
Atelier 4 : Comment s’approprier collectivement un référentiel en vue d’innover ?
Atelier 5 : Comment se saisir des espaces d’autonomie des référentiels ?
  
Atelier 6 : Comment utiliser les situations professionnelles en formation ?
Atelier 7 : Comment les équipes éducatives peuvent-elles contribuer à évaluer positivement les apprentissages ? Atelier 8 : Comment une réorganisation des espaces et du temps peut améliorer l’engagement des élèves et la prise en compte de leurs différences ?
Atelier 9 : Quel est l’intérêt de l’usage du smartphone et des tablettes en formation ?
  
Atelier 10 : Comment pratiquer des pédagogies collaboratives et numériques ?
Atelier 11 : Comment construire collectivement des environnements numériques éducatifs ? 
  
Atelier 12 : Enseignants et directeurs adjoints : quel collectif idéal pour accompagner le changement ?
Atelier 13 : Comment mettre en place au sein de l’établissement un repérage collectif des troubles des apprentissages ?  
  
Atelier 14 : Comment construire une relation avec les classes difficiles ?
Atelier 15 : Quelle stratégie éducative portée collectivement pour contribuer aux réussites de apprenants ?  

 

Atelier 1

Comment travailler en équipe pluridisciplinaire pour enseigner la transition agroécologique ?

Résumé
La transition écologique des agricultures, tout comme l’ambition d’un développement durable, nécessitent des capacités d’adaptation, de raisonnement, d’appropriation de repères, de partenariat avec la nature, de régulation au fil de l’eau, et d’intégration de spécificités locales… Enseigner la transition agroécologique demande plus que jamais une articulation entre les disciplines et de ce fait un travail collectif non seulement au sein des équipes pédagogique mais également  avec d’autres partenaires de l’établisement et du territoire.

En s’appuyant sur l’expérience du CFA d’Aurillac et du lycée horticole de Niort dans le cadre de l’Action Pépieta, sur l’expertise des animatrices et sur le vécu des participants, cet atelier vise ;
– d’une part à préciser l’intérêt pédagogique à travailler de façon concertée en équipe pluridisciplinaire pour concevoir et mettre en œuvre un enseignement cohérent de la transition agroécologique
– d’autre part à identifier les obstacles et les leviers, dans la mise en œuvre d’une réflexion-action concertée en équipe pluridisciplinaire de ces enseignements

Animation
Claire Abel Coindoz, intervenante en appui à l’enseignement technique agricole « Pédagogie : durabilité & transition agroécologique », Agrocampus Ouest site de Beg Meil
Christèle Roux, chargée d’ingénierie et du lien recherche formation, AgroSup Dijon – Eduter

Etablissements participants
Lycée horticole Gaston Chaissac de Niort, EPL Terres & Paysages (79)
Titre de l’action : Ecriture concertée en équipe pluridisciplinaire d’un ruban pédagogique global articulé autour d’un MIP sur l’Agro-Écologie dans les aménagements paysagers en CAPa Jardinier Paysagiste
Témoin : Laurence Veillon, professeure principale

CFA Georges Pompidou – ENILV d’Aurillac (15)
Titre de l’action : Conception et mise en œuvre d’un MIL en agroforesterie en BTSA Gestion Forestière
Témoin : Gérard Bonhoure, formateur

Retour à la liste des ateliers
 

 

Atelier 2

  Comment mobiliser les exploitations agricoles pour les apprentissages?

Résumé
Les orientations  du plan « enseigner à produire autrement » peuvent être considérées comme l’occasion de réhabiliter les exploitations et ateliers technologiques des établissements comme lieux potentiels de formation et de justifier, dans une période de « changement de paradigme »,  la place et le rôle  majeur que ces structures peuvent  jouer pour accompagner des (futurs) professionnels agricoles vers l’agro-écologie.

L’atelier 2 invite à s’interroger sur les conditions de mobilisation de ces exploitations agricoles pour les apprentissages, dans un contexte a priori favorable du fait des objectifs du plan EPA (rénovation des référentiels, contribution des exploitations au « produire autrement »).  Nous partirons du principe que cette mission de formation ne peut-être l’affaire d’une seule partie des acteurs des EPLEFPA (DEA et équipe de salariés ou enseignants et formateurs…) et qu’elle demande une mise en dialogue et une construction collective concertée de la visée formative et éducative et d’une réflexion sur le potentiel pédagogique de cet espace et ressource que constitue l’exploitation.

Animation
Isabelle Gaborieau. Chargée de mission Pédagogie – CEZ Bergerie nationale de Rambouillet
Béatrice Degrange. Chargée d’études Agrosup Dijon
Brigitte Le-Houerou. Chargée d’études Agrocampus Ouest

Etablissements participants
EPLEFPA de Rouffach-Witzemheim (68)
Titre de l’action : Expérimentation de nouvelles pratiques pédagogiques en bac pro CGEA pour favoriser l’ancrochage des jeunes
Témoins : Thomas BARADEL enseignant d’agronomie et Luc-Olivier Waldmeyer, directeur d’exploitation agricole

LEGTA de Fontaines (71)
Titre de l’action : Comment mieux valoriser les stages sur l’exploitation agricole du lycée de Fontaines ?
Témoin : Joris Deville, enseignant en gestion, BTSA ACSE.

Retour à la liste des ateliers
 

 
Atelier 3

CAPa : Comment mettre en œuvre un diplôme rénové ? 

Résumé
Dans cet atelier, nous prendrons appui sur le témoignage de deux établissements impliqués dans le dispositif Initiatives CAPa qui ont accepté de réfléchir sur un temps long autour de grandes questions en lien avec les objectifs de formation et d’éducation du diplôme :
1°. Quelle pédagogie mettre en place pour permettre aux apprenants de construire efficacement les capacités visées ?
2°. Comment favoriser la construction personnelle et la socialisation des apprenants ?
3°. Quelle organisation de la formation cohérente avec les choix pédagogiques et éducatifs mettre en place ?
Les deux témoignages successifs sur des cheminements d’individus et d’équipes dans la rénovation du CAPa seront suivis d’une intervention sur la question « En quoi un diplôme rénové incite à se mettre en mouvement ? » avant que tous les participants soient invités à réfléchir à ce qui peut faire levier dans un établissement pour mettre en œuvre un diplôme rénové, en cohérence avec ses enjeux et visées.

Animation
Carine Rossand, ingénieure d’études, Eduter ingénierie AgroSup Dijon.
Françoise Héraut, ingénieure d’études, Eduter ingénierie AgroSup Dijon.

Etablissements participants
EPLEFPA de Ribecourt (60)
Titre de l’action : Des temps forts hebdomadaires pour aider les élèves et apprentis en CAPa à se repérer dans leur formation et les accompagner dans leurs apprentissages. L’expérience du lycée et du CFA de Ribécourt.
Témoin : Héloïse Giordano, enseignante en lettres-histoire

Lycée Professionnel Agir, Langon (33)
Titre de l’action : Construire en équipe le dispositif de formation pour les CAPa SAPVER qui fasse sens pour tous : le projet du lycée Agir de Langon.
Témoins: Coralie Bouygues, formatrice d’ESF, Dorothée Dufourg, coordinatrice pédagogique, Jean-Christophe Marie, directeur.

Retour à la liste des ateliers
 


 
Atelier 4

Comment s’approprier collectivement un référentiel
en vue d’innover ?

Résumé
La rénovation d’un référentiel, une nouvelle formation dans l’établissement, un projet commun, une volonté de faire évoluer des pratiques d’enseignement sont l’occasion de s’approprier collégialement le référentiel d’un diplôme. Une lecture collective des référentiels professionnels, de certification et de formation permet à chaque enseignant de situer l’apport de sa discipline dans ce référentiel et d’adapter son enseignement aux besoins et profils des apprenants. Au niveau de l’équipe, cette appropriation commune favorise la concertation, la construction de valeurs communes, le travail en équipe pluridisciplinaire, la construction de projets communs, l’articulation des interventions de chacun et à terme l’acquisition par les  apprenants des capacités visées par le diplôme. C’est un préalable à la construction en équipe d’un ruban pédagogique global qui permet de donner du sens à la formation. Ce projet doit être pensé de manière à inclure toutes les disciplines.
Nous proposons de présenter dans cet atelier, des pistes d’appropriation collective d’un référentiel au sein d’une équipe pédagogique.

Animation
Laure Magnier, enseignante , Ensfea,
Denis Chatot, Inspecteur pédagogique

Etablissements participants
LEGTA ENILBIO de Poligny (39800)
Titre de l’action : Une approche par capacités à l’ENILBIO de Poligny
Témoin : Arielle Brendlé, enseignante de génie alimentaire en BTSA STA

MFR de Mandeure (25350)
Titre de l’action : Professionnels de santé, formateurs et enseignants au service de la professionnalisation du jeune.
Témoin : Michel Rolle, moniteur EPS pour le Bac Pro SAPAT

Retour à la liste des ateliers
 


 
Atelier 5

Comment se saisir des espaces d’autonomie
des référentiels ? 

Résumé
La multiplication des dispositifs d’individualisation depuis les années 1995, des enseignements à l’initiative des établissements depuis les dernières rénovations de diplôme, des heures non-affectées dans le cadre de l’autonomie pédagogiques signent une volonté de prendre en considération l’individualité de chaque élève, le particularisme de chaque établissement. Pourquoi l’accompagnement aujourd’hui ? N’est-ce pas le constat que faire la même chose en même temps pour tous est prendre le risque de laisser certains élèves à l’écart ? Ne serait-ce pas le signe que l’intégration n’est pas toujours si aisée mais qu’elle peut être portée par des postures ou des activités pédagogiques particulières ? :
L’atelier se propose d’axer plus particulièrement sur les dispositifs d’individualisation ou les heures laissées à l’autonomie des établissements en insistant sur le travail collectif à mener au sein de l’équipe pédagogique.
Nous aurons le témoignage de deux établissements : le premier : Champs / Yonne présente un dispositif qui permet d’aller dans une classe passerelle pour les élèves de CAP agricole voulant intégrer le Baccalauréat professionnel ; le second : Saintes donnera à entendre une initiation à la philosophie pour les élèves de seconde générale et technologique laquelle permettra d’initier les élèves à l’argumentation.

Animation
Hélène Carré, Formatrice Lettres-Philosophie, ENSFEA Toulouse.
Géraldine Bonnier, Inspectrice pédagogique.

Etablissements participants
EPLEFPA de Saintes (17119)
Titre de l’action : La discussion à visée philosophique pour apprendre à argumenter en classe de seconde
Témoin : Alexandra Kalfa, enseignante en .lettres-philosophie.

Champs sur Yonne(89290)
Titre de l’action : Permettre aux élèves de CAP agricole d’intégrer le bac professionnel
Témoin : Stéphan Hitier, enseignant en ESC

Retour à la liste des ateliers
 


 
Atelier 6

 Comment utiliser les situations professionnelles en formation ?

Résumé
Dans cet atelier, nous donnerons à voir des pratiques pédagogiques qui visent  à utiliser les situations professionnelles en formation et ce faisant permettre aux apprenants de se construire des intentions lorsqu’ils vont en entreprise, de transformer leur vécu en expérience, de  s’ouvrir à la variabilité,  de devenir acteur (voir auteur) de leur formation.

Animation
Emeline ROQUELLE AgroSup Dijon – Eduter Ingénierie
Florence Passet, animatrice du réseau CFA CFPPA de la région PACA

Etablissements participants
EPLEFPA de Caulnes (22)
Titre de l’action : Toutes différentes, toutes intéressantes : apprendre de la diversité dans une dynamique de recherche-action
Témoin : Sandrine Poulet, référente agroécologie et professeur d’agronomie.

CFTA/MFR de Montfort/Meu (35160)
Titre de l’action :
Témoin : Pascal SAUVEE, formateur

Retour à la liste des ateliers
 


 
Atelier 7

Comment mettre en place l’évaluation positive des apprentissages ?

Résumé
Les travaux de la recherche montrent que les élèves perçoivent souvent l’évaluation comme une source de stress, stigmatisante, arbitraire, voire comme une menace.
L’évaluation positive s’inscrit dans le courant de la pédagogie positive, ou « pédagogie de la réussite ». Celle-ci se donne comme objectif de tenir compte des efforts réalisés par l’élève avant-même que les progrès apparaissent et à mettre en évidence ces derniers dès qu’ils se manifestent, ceci dans le but d’éviter le découragement des élèves, de les motiver et restaurer leur estime d’eux-mêmes.
Un établissement présentera sa démarche pour la mise en place d’une évaluation positive, le LEGTA de Sées.

Animation
Sylvie Perget, Ensfea,
Eric Gilly, Agrosup Dijon – Eduter ingénierie
Nathalie Flipo, Inspection pédagogique

Etablissements participants

EPLEFPA de Sées (61500)
Titre de l’action : Évaluation formative sans note des capacités pour une meilleure estime de soi et une meilleure insertion.
Témoin : Renaud Jegat, enseignant.

Retour à la liste des ateliers
 


 
Atelier 8

 Comment une réorganisation des espaces et du temps peut améliorer l’engagement des élèves et la prise en compte de leurs différences ?

Résumé
Impliquer les élèves dans leurs apprentissages quand leurs motivations, capacités et méthodes pour apprendre sont diverses impose une différenciation pédagogique qui peut être contrainte par les espaces existants et le temps dont disposent enseignants et apprenants. Repenser l’organisation des lieux, imaginer d’autres mobilisation du temps, voire inventer de nouveaux temps et lieux sont possibles et porteurs d’effets sur les apprentissages et l’engagement des acteurs.

Nous proposons dans cet atelier d’explorer ces temps et espaces potentiels ainsi que les conditions de leur mobilisation. Nous illustrerons cela à travers deux expérimentations : celle de La Roche sur Yon où une enseignante a réorganisé son espace-classe pour appliquer une pédagogie plus implicante, et celle de Levier où une équipe pédagogique s’est engagée collectivement dans la mise en place de la pédagogie inversée.

Animation
Jean Michel Millotte, AgroSup Dijon, Eduter Ingénierie
Francine Randi, Inspection de l’enseignement agricole

Etablissements participants
EPLEFPA de La Roche sur Yon (85035)
Titre de l’action : Inverser et réorganiser sa classe pour gagner du temps et impliquer les élèves
Témoin : Karine Lambin, professeur TIM

Lycée Lasalle Levier (25270)
Titre de l’action : Engager l’équipe pédagogique dans la mise en place d’un écosystème d’apprentissage collaboratif
Témoin : M. Pierre Bouveret, enseignant en sciences animales

Retour à la liste des ateliers
 


 
Atelier 9

Quel est l’intérêt de l’usage du smartphone et des tablettes en formation ?

Résumé
L’atelier 9 est consacré au questionnement sur l’intérêt de l’usage du smartphone et des tablettes en formation.
Deux actions d’établissement viendront éclairer ce questionnement :

  • L’intégration de pratiques numériques dans les enseignements et apprentissages via la tablette – d’un projet collectif classe à un projet collectif d’établissement
  • L’usage du smartphone en classe – pratique collective

Les témoignages des enseignants permettront d’illustrer aussi bien la plus-value de l’usage des outils numériques en classe que les enjeux autour du travail collectif : construction de connaissances de manière accompagnée, changement dans la relation enseignement-apprentissage, développement de compétences partagées en pédagogie numérique, changement des postures d’enseignement…

Animation
Cécile Gardiès, Professeure de Sciences de l’information et de la communication, ENSFEA, UMR EFTS
Katell Collet-Thireau, Chargée d’ingénierie, Eduter Ingénierie

Etablissements participants
Lycée agricole de Luçon-Pétré (44)
Titre de l’action : L’intégration de pratiques numériques dans les enseignements et apprentissages via la tablette – d’un projet collectif classe à un projet collectif d’établissement.
Témoin : Nicolas Guiné, enseignant

Lycée Agricole Privé Sully de Magnanville (78)
Titre de l’action : L’usage du smartphone en classe – pratique collective.
Témoin : Sébastien Danlos, enseignant

Retour à la liste des ateliers
 


 
Atelier 10

 Comment pratiquer des pédagogies collaboratives et numériques ?

Résumé
En marge des débats sur le numérique éducatif, il se développe des systèmes pédagogiques complexes, collectifs, qui conduisent des projets, qui utilisent de façon continue le numérique et qui pourtant ne se disent pas « numérique ».
Cela passe généralement par une association interdisciplinaire, une pédagogie de projet, des travaux coopératifs et des productions finalisées, souvent supports de communication.
Nous proposons dans cet atelier de questionner les conditions de réussite de ce type de dispositif, avec le lycée agricole polyvalent Roc Fleuri, qui présentera une classe virtuelle France-Hongrie sur la plateforme de portfolios Mahara et le lycée agricole du Robillard qui anime une entreprise virtuelle pour préparer le TNLA.

Animation
Franck Picault, AgroSup Dijon, Eduter ingénierie)
Véronique Duchesne, Chargée de mission Numérique éducatif. Documentation. CNEAP.
Véronique Wozniak (Inspectrice pédagogique de l’Enseignement Agricole. Documentation et Technologies de l’Informatique et du Multimédia).

Etablissements participants
Le lycée agricole du Robillard (14170)
Titre de l’action : Une entreprise virtuelle pour préparer le Trophée National des Lycées Agricoles
Témoin : Pierre Champeyrol, enseignant TIM

Le lycée agricole polyvalent Roc Fleuri, à Ruffec (16700)
Titre de l’action : Un espace partagé et collaboratif : Classe virtuelle France-Hongrie sur la plateforme de portfolios Mahara
Témoin : Viviane BOUSSETON Professeur documentaliste

Retour à la liste des ateliers
 


 
Atelier 11

Comment construire collectivement des environnements numériques éducatifs ?

Résumé
Les injonctions politiques à l’usage du numérique dans une perspective d’innovation pédagogique se font de plus en plus insistantes.
Or, d’une part, alors que les entreprises, les chercheurs… produisent de nombreuses ressources éducatives numériques, les études réalisées montrent un usage de telles ressources limité sur le plan pédagogique (cf. l’ouvrage « Le lycée en régime numérique » de Cottier & Burban, 2016). Cela pose la question de l’appropriation, par les utilisateurs, des ressources produites. D’autre part, peu de témoignages permettent de comprendre comment la conception de ces ressources intègre les dimensions pédagogique et didactique, c’est à dire les objectifs d’enseignement-apprentissage (E/A) auxquelles elles veulent contribuer.
Pour tenter de prendre en compte les besoins et difficultés liées à l’apprentissage, des démarches collectives de conception des ressources numériques éducatives cherchent à associer les concepteurs et les utilisateurs, au premier rang desquels figurent les enseignants et les élèves.
Nous proposons dans cet atelier de nous appuyer sur les témoignages de deux établissements ayant participé à des démarches collectives de conception de ressources numériques pour l’enseignement-apprentissage. Nous présenterons avec les collègues des établissements impliqués les questionnements posés en cours de conception. Ils témoigneront de leurs modalités de travail collectif. Enfin, nous discuterons en atelier des intérêts, des limites et des difficultés rencontrées.

Animation
Dominique Guidoni-Stoltz, Maitre de Conférences
Jean-François Métral, Ingénieur des Ponts, des Eaux et Forêts
Claire Masson, Ingénieur d’étude – Eduter-recherche – Unité propre de recherche développement professionnel et formation, Agrosup Dijon

Etablissements participants
CFPPA de la Nature et de la Forêt de Velet à Etang sur Arroux (71)
Titre de l’action : Silva Numerica.
Témoin : Daniel Kielbasa, directeur adjoint du CFPPA

EPLEFPA de  Rennes Le Rheu (35)
Titre de l’action : La conception du logiciel Engele
Témoin : Lise Emeraud, enseignante en zootechnie.

Retour à la liste des ateliers
 


 
Atelier 12

Enseignants et directeurs adjoints :
quel collectif idéal pour accompagner le changement ?

Résumé
Lors de cet atelier, nous n’écouterons pas des proviseurs-adjoints ni des enseignants exposer comment leur collectif “enseignants / proviseurs-adjoints” a été idéal pour accompagner le changement !
Par contre, nous inviterons l’ensemble des participants (enseignants et chefs d’établissement) à imaginer de tels collectifs, à partir d’une mise en situation qui permettra l’expression de chacun. L’atelier se veut être un espace d’interconnaissance constructive enseignants/cadres pédagogiques qui permette, lors de ce moment, de « débattre autrement ». Il vise à approfondir la thématique du management pédagogique de proximité.

Animation
Sylvie Petitjean, Cheffe de service Eduter Ingénierie, AgroSup Dijon.
Hélène Veyrac, maître de conférences, Université de Toulouse, Ecole Nationale Supérieure de Formation de l’Enseignement Agricole.

Etablissements participants
EPLEFPA Agricampus Var, Site de Hyères (83400)
Titre de l’action : Le  management pédagogique à travers les réseaux
Témoin : Fabrice Blanquet, directeur adjoint

EPLEFPA de Tours Fondettes (37230)
Titre de l’action : Le pilotage pédagogique par petit pas.
Témoin : Frédéric Lalanne, directeur adjoint

Retour à la liste des ateliers
 

 
Atelier 13

Comment mettre en place au sein de l’établissement un repérage collectif des troubles des apprentissages ?

Résumé
Les troubles des apprentissages – troubles DYS~: dysphasies, dyslexies, dysorthographie, dyscalculie, dysgraphie, dyspraxies– touchent un grand nombre de personnes, entre 3 et 10% de la population.
Une expérimentation nationale mise en place dans l’enseignement agricole public en 2012 montre qu’au moins la moitié des apprenants concernés n’avaient pas été diagnostiqués.
Nous proposons de présenter dans cet atelier, les modalités de mis en place d’un dispositif collectif de repérage au sein d’un établissement, suite aux travaux de l’ENSFEA et du GAP Dys.

Animation
Laetitia Branciard, IR Ensfea
Antoine Galindo, Inspecteur pédagogique

Etablissements participants
EPLEFPA de Vic en Bigorre (65)
Titre de l’action : Repérage collectif des difficultés en orthographe et lecture et mise en place de projets personnalisés pour les élèves en difficultés.
Témoin : Isabelle Goudier CPE, membre du GAP Dys.

EPLEFPA Louis Pasteur de Marmilhat (63)
Titre de l’action : Vers l’autonimisation des équipes pour la prise en charge du repérage collectif des élèves en difficultés.
Témoin : Agnès Taussat, Enseignante anglais-français, membre du GAP Dys.

Retour à la liste des ateliers
 


 
Atelier 14

Comment construire une relation avec les classes difficiles ?

Résumé
Lorsque nous interrogeons les élèves sur les difficultés qu’ils rencontrent à l’école, nous sommes surpris d’observer qu’ils ne mentionnent que très rarement des difficultés d’apprentissage, mais s’appesantissent beaucoup sur des problèmes d’ordre relationnels. Qu’il s’agisse de difficultés au sein de la famille avec des enseignants ou des camarades de classe, c’est la relation aux autres qui est prioritairement mise en avant.
Nous proposons durant l’atelier, au travers de deux témoignages, d’analyser les leviers qui conduisent à une relation constructive favorable à l’apprentissage. Nous nous appuierons sur l’expérience de 10 ans d’accompagnement d’équipes en difficulté face à des classes dites difficiles. 
Deux formatrices, ayant contribué à mettre en oeuvre au sein de leurs équipes éducatives des démarches de remédiation, témoigneront des changements relationnels obtenus avec des élèves et des classes réputés difficiles au sein de leur institution. Il s’agit de  :
– Karine Ifourah est formatrice en communication au CFA de GAP.
– Thevi Bertand est enseignante au lycée de Voutezac

Animation
Michel Vidal, IPEF-chercheur – Montpellier SupAgro, Institut d’Education à l’agro-environnement
David Kumurdjian, Ingénieur d’étude – Montpellier SupAgro, Institut d’Education à l’agro-environnement

Etablissements participants
CFA de Gap (05)
Titre de l’action : Entre empathie, congruence et paradoxe, comment créer une relation constructive avec les élèves ?
Témoin : Karine Ifourah est formatrice en communication

EPLEFPA de Brive Voutezac (19)
Titre de l’action : Un conseil coopératif en classe de seconde.
Témoin : Thevi Bertand, enseignante en aménagement.

Retour à la liste des ateliers
 


 
Atelier 15

 Quelle stratégie éducative portée collectivement peut contribuer aux réussites des apprenants ?

Résumé
L’école française a cette particularité d’avoir dissocié éducation et enseignement dès le second degré, en déléguant « la vie scolaire » à un personnel dédié non enseignant. Dans son rôle d’origine, la vie scolaire est « un auxiliaire de l’enseignement dans l’administration de la discipline » . Aujourd’hui, l’accent est mis sur la notion d’alliances éducatives pour faire réussir les élèves. Le débat se déplace sur les apprentissages, qui portent autant sur des savoirs constitués que sur des règles instituées. «  La pédagogie ne se réduit pas à l’enseignement comme on le croit trop souvent.[…] Il existe aussi une pédagogie de l’éducation, puisque, pas plus que les autres les apprentissages éducatifs ne vont de soi. »
Peut-on alors s’emparer collectivement de cette mission éducative au sein d’un établissement ? Comment s’y prendre pour encourager les alliances éducatives ? Sur quels principes s’appuyer pour soutenir une compétence collective à faire réussir tous les apprenants ? 
A partir de témoignages et de l’expérience de la recherche-action Ancrochage, nous vous invitons à un temps de travail pour viser ensemble … les réussites de tous les apprenants !

Animation
Estelle VEUILLEROT, Cheffe de projet Ancrochage scolaire, AgroSup Dijon
François Guerrier, Chargé d’ingénierie de Formation, Agrocampus Ouest

Etablissements participants
Lycée Horticole de Raismes (59590)
Titre de l’action : L’arbre du climat scolaire
Témoin : Lydie Degand, directrice

Lycée agricole du Périgord (24660)
Titre de l’action : Une dynamique collective positive qui donne du sens aux apprentissages
Témoin : Muriel Galmiche, enseignante de français et chef de projet tiers temps

Retour à la liste des ateliers