Liste des actions

Une entreprise virtuelle pour préparer le Trophée National des Lycées Agricoles, au lycée du Robillard.

EPLEFPA Le Robillard, Normandie

Lieury, 3 Route de l’Église

 14170 L’Oudon

Tél : 0231426110
Site web : http://www.le-robillard.fr/
Responsable : Claudine LEGUEN ,
Rédacteur de la fiche : Pierre Champeyrol, Enseignant TIM
, pierre.champeyrol@educagri.fr
Chef de projet : Lisa Briens , lisa.briens@educagri.fr

DESCRIPTION SYNTHETIQUE DE L’ACTION

Une envie de scénario pédagogique
Le projet TNLA avec les BTSA a démarré en 2011-2012 à l’initiative de deux enseignants à la recherche d’un fil conducteur à leurs cours. Pierre Champeyrol, enseignant TIM, souhaitait diversifier le fonctionnement du module M42, le module d’informatique du BTS. Pour Antoine Devalavieille, enseignant de zootechnie, il s’agissait de traiter autrement les Travaux Pratiques Bovins et de profiter de l’évènement SIA, le salon international de l’agriculture. Ils se sont orientés vers le TNLA, le Trophée Nationale des Lycées Agricoles. C’est une compétition initiée par la revue France Agricole qui combine quatre épreuves, la communication, la manipulation des bovins, la présentation de l’animal lors de la compétition, l’implication des élèves lors du salon.

Une pédagogie de projet structurée par une entreprise virtuelle
Le projet TNLA du lycée du Robillard concerne les BTSA Productions Animales première année. Ils doivent préparer les épreuves du TNLA qui se déroule en février à Paris. Certains Lycées choisissent 6 élèves motivés et préparent avec eux le concours. Ici la classe entière est impliquée dans une démarche de projet qui prend appui sur le principe de « l’entreprise virtuelle ». Cette stratégie de simulation d’entreprise organise la classe en « services » administratif, technique, marketing, RH…. Il y a un organigramme avec un directeur, des chefs de service, des adjoints. Chaque élève doit candidater avec un CV et une lettre de motivation. Des entretiens de recrutement sont menés par les enseignants et des partenaires professionnels associés à l’action. Les étudiants doivent ensuite s’organiser pour atteindre tous leurs objectifs, financiers, logistiques, sponsoring… Les vidéos ci-dessous témoignent de la motivation et de l’implication des élèves, mais également de leurs acquis.

Une pluri évolutive
Ce projet est porté collectivement par 4 enseignants. Pour Pierre Champeyrol, enseignant TIM, cette pédagogie de projet permet de traiter de façon très concrète les objectifs pédagogiques du module M42. Lisa Briens a remplacé Antoine Devalavieille en tant que professeur de zootechnie. Pour elle cette stratégie est propice à l’implication des étudiants, notamment dans les TP bovins.

Mélanie Coquelet a rejoint le projet en 2014. En tant qu’enseignante de documentation, elle s’est intéressée à cette pédagogie de projet qui associe des savoirs techniques, des savoirs théoriques comme la communication écrite, les langues et les objectifs d’insertion professionnelle. En 2016 les objectifs du module M11 sont intégrés dans le projet TNLA. Ce projet permet en effet d’être acteur de sa formation, de reconnaître ses compétences, de découvrir les opportunités du monde professionnel et d’apprécier la validité de son projet professionnel.

Emilie Labarrière, coordonnatrice du BTSA PA à partir de 2016, s’est évidemment associée au projet. Pour elle ce projet est un levier pour la dynamique de groupe, les apprentissages, la recherche de stage et l’insertion professionnelle.

D’autres enseignants s’associent ponctuellement. Par exemple un enseignant de zootechnie souhaite faire avec une classe de bac pro un tutoriel vidéo sur la contention d’animaux. Stéphanie Despreaux, enseignante d’anglais et de français, s’est associée au début du projet pour travailler l’expression écrite et orale. Elle utilise maintenant ce projet pour l’oral d’anglais et fait produire aux étudiants des petites vidéos en anglais, diffusées sur YouTube, sur le blog et maintenant sur la page Facebook.

Le chef d’exploitation et le responsable du troupeau de l’exploitation sont bien sûr de la partie. Ils participent aux entretiens de « recrutement » des étudiants aux postes à responsabilité de l’entreprise virtuelle. Ils accompagnent les élèves dans le choix de la vache présentée au SIA et dans les pratiques de contention. Ils sont également présents sur le SIA et garantissent la logistique et la sécurité lors de l’événement.

La direction de l’établissement soutient fortement ce projet et participe à son financement, complété par un appel au sponsoring auprès de nombreux partenaires.

C’est donc un projet qui associe plusieurs acteurs de l’établissement, qui permet une interdisciplinarité à des degrés variables, un lien entre les matières générales, techniques, le CDI CdR, l’exploitation…

Une pédagogie qui a du mal à se nommer
L’objet de ce dispositif est la participation au TNLA. Son organisation consiste en une démarche de projet structurée par le concept d’entreprise virtuelle. A la question : « comment nommer la pédagogie pratiquée dans ce projet ? », l’équipe fait plusieurs propositions.

  • Une pédagogie de projet : Le projet est confié aux étudiants, ils doivent décider en autonomie et atteindre des résultats. L’activité doit permettre de traiter les objectifs pédagogiques de chaque discipline.
  • Une pédagogie du collectif : Ce projet construit du collectif à plusieurs niveaux. Au niveau du groupe classe, qui se sent soudé autour d’un même objectif. Au niveau du « service », sous-groupe attaché à une mission et à des résultats. Également au niveau de l’établissement, puisque les BTS PA1 prennent en charge des animations internes.
  • Une pédagogie coopérative : Toute la classe est au service d’un résultat commun, tous les élèves collaborent, coopèrent…
  • Une pédagogie tutorée : Les enseignants se placent en accompagnateurs, un peu comme des tuteurs en entreprise, des maîtres d’apprentissages. Ils donnent des consignes, encadrent les différentes équipes, aident, conseillent, restent à disposition…
  • Une pédagogie du coaching : Ces travaux collectifs créent parfois des tensions. Elles permettent aux enseignants d’être proches des individus, d’écouter leurs doutes, leurs envies… Il se développe ainsi une forme de coaching, au sens où on accompagne une personne à atteindre des résultats qui lui semblent a priori inatteignables. Ce coaching peut aussi s’adresser également à un groupe, un service.
  • Une pédagogie numérique : En fait nous ne faisons pas une pédagogie numérique, c’est une pédagogie de projet qui mobilise les bons outils pour le bon usage au bon moment. Les apprenants vont spontanément vers les applications les plus adaptées et améliorent leurs usages. Pour l’équipe pédagogique cet aspect est transparent, il est fondu dans l’action.

La diffusion de l’innovation
Ce projet a plus de cinq ans, fonctionne et rentre dans une phase de maturité. Cependant le « TNLA » a rencontré des freins. Ce type de démarche n’est pas spontanément perçu par tous comme légitime. Il y a des réticences. Cette organisation autonome en mode projet ne va-t-elle pas perturber le fonctionnement général des cours ? La transmission des savoirs ? Le comportement des élèves ? Petit à petit, c’est la motivation globale des étudiants, leurs gains d’autonomie et de responsabilisation qui a convaincu la majorité des enseignants de la validité de ce projet.

Maintenant ce projet fait partie du paysage de l’établissement. Le lycée du Robillard ne serait plus tout à fait le même si le TNLA s’arrêtait demain.

Le temps est peut être venu de prendre du recul, d’observer et d’analyser ce dispositif pour profiter dans l’établissement de cette expérience riche, structurée, qui apporte aux apprenants de l’autonomie, de la motivation, des connaissances, de la socialisation et de la reconnaissance.

 

En complément ci-dessous :

  • Le bilan du TNLA 2017, en PDF
  • La présentation du projet lors des rencontres nationales de l’innovation pédagogique de l’enseignement agricole 2017, PDF
  • La clip qui montre l’engagement des étudiants TNLA 2018
  • La vidéo des « services » de l’entreprise virtuelle
  • Le témoignage des BTSA PA 2, qui ont fait le TNLA 2017.
  • Le témoignage des enseignants

 

FICHIERS A TELECHARGER

Descriptif : La présentation du projet aux rencontres de l’innovation
ppt_RIP-11-2017.pdf

VIDEOS




 

Mots-clés : Autonomie, Conduite de projet, Motivation, engagement, Numérique éducatif, Partenariats, Pédagogie de groupe, de pairs, Pédagogie de projet, Pluridisciplinarité (multi), Reconnaissance de compétences

Voie de formation : Formation initiale
Niveau de formation : III (BTS)
Initiative du dispositif : Locale
Structure d’appui : Etablissement National d’Appui
Référent : Emmanuel Bon ,emmanuel.bon@educagri.fr

Etat de l’action : Terminée
Nature de l’action : Innovation
Etablissement National d’Appui : AgroSup Dijon
Action du Dispositif National d’Appui : Pollen

 

COMMENTAIRES

Aucune entrée trouvée

Ajouter un commentaire