Liste des actions

L’agro-foresterie : un projet fédérateur au sein de l’EFPLPEA Georges Pompidou à Aurillac

l’EFPLPEA Georges Pompidou d’Aurillac, Auvergne-Rhône-Alpes

9, rue de salers

 15000 Aurillac

Tél : 0471462660
Site web : http://www.gpompidouenilv.fr/
Responsable : Gérard Bonhoure , gerard.bonhoure@educagri.fr
Rédacteur de la fiche : Bruno Fabre, Formateur en enseignement général au CFA
, bruno.fabre@educagri.fr
Chef de projet : Gérard Bonhoure

DESCRIPTION SYNTHETIQUE DE L’ACTION

Très engagé dans le projet de l’exploitation agricole de l’EPL Georges Pompidou autour du développement de l’agroforesterie,  une petite équipe de formateurs et enseignants, coordonnée par le référent local « enseigner à produire autrement » a décidé d’utiliser cette dynamique en matière d’agroécologie pour développer des projets pédagogiques au sein de l’EPL. La force des acteurs de L’EPL  Georges Pompidou est d’avoir su créer des liens entre un projet technique et territorial autour de l’agroforesterie et des projets pédagogiques,  dans le but  d’enseigner la transition agroécologique en CFA et au lycée. Cet atout aurait pu devenir une faiblesse, une difficulté, si cet ensemble, certes cohérent, ne s’était  pas inscrit dans une démarche pas à pas,  cherchant au fur et à mesure à engager et fédérer d’autres collègues.  Le dispositif d’accompagnement PEPIETA « Innover pour enseigner la transition agroécologique » a permis aux acteurs de se doter d’une démarche projet plus formalisées et d’être plus au clair sur les apprentissages visées dans les différentes actions envisagées .

Du projet technique et territorial aux projets pédagogiques
L’agroforesterie est un mode d’exploitation des terres agricoles associant des plantations d’arbres dans des cultures ou des pâturages. Elle peut permettre de résoudre un certain nombre de problématiques comme le besoin en paille, l’excès d’eau ponctuels en zone de pacage, les vents d’ouest, les campagnols terrestres… Particulièrement adapté au territoire d’Aurillac, l’EPL a décidé d’en faire un projet phare de son  exploitation agricole afin de devenir d’ici quelques années un exemple pour la profession.  Au côté de la DEA et d’un salarié, une petite équipe pluridisciplinaire composée de formateurs du CFA et d’enseignants en lycée, coordonnée par le référent « enseigner à produire autrement » s’est emparée de ce projet technique pour imaginer des actions pédagogiques visant à développer une ouverture d’esprit chez les futurs agriculteurs et forestiers en formation. C’était également l’occasion  d’engager d’autres collègues de l’EPL dans une démarche d’innovations pédagogiques pour enseigner la transition agroécologique. L’idée était de profiter de l’existence de différentes filières (production, forêt) pour construire des projets pédagogiques qui croisent les compétences et les regards de différents métiers. Le groupe est composé d’enseignants et de formateurs en technique forestière, agronomie, écologie,  économie et éducation socioculturelle. La direction (Proviseur, directrice du CFA, proviseur adjointe et CPE) est associée à la démarche.

Du MIL en BTS gestion forestière au stage collectif développement durable en bac pro CGEA
Dans un premier temps l’équipe a conçu et mis en œuvre un Module d’Initiative Locale en agroforesterie pour les  BTS Gestion forestière afin de  proposer une approche différente de la forêt aux apprentis. Ce module vise l’atteinte de  plusieurs objectifs de formation :

  • Prendre en compte une commande de l’agriculteur.
  • Analyser les enjeux de durabilité de l’exploitation (bien être animal, protection des sols, biodiversité, paillage….).
  • Savoir collecter l’information.
  • Faire des propositions d’aménagement agro forestier.

L’exploitation agricole de l’EPL est partenaire et support de ce MIL. Pour une description complète du  MIL  voir la vidéo ci-dessous.

Dans un deuxième temps, au-delà de  l’évaluation certificative du MIL, les apprentis ont dû mobiliser leur acquis en matière d’agroforesterie pour organiser le stage collectif des Bac Pro CGEA de première année,  afin de les sensibiliser à l’agroforesterie et de leur montrer des pratiques différentes dans l’utilisation de la ressource en bois sur leur exploitation.

Pour ce faire, travailler sur un projet d’initiatives et de communication (PIC), objectif 4 du module M22,  est apparu d’autant plus opportun à l’équipe enseignante que cela permettait d’intégrer des enseignants de matières générales à la démarche, tout en validant les objectifs  de développement  l’autonomie, la capacité d’organisation et de communication des jeunes dans  le cadre d’une démarche de projet. Les BTS, alors en deuxième année, ont ainsi utilisé les acquis du MIL pour  organiser une semaine agroforesterie à destination des élèves de bac pro CGEA sur l’exploitation du lycée, avec le soutien de l’ensemble du groupe d’enseignants. Ils ont élaboré un programme et animé des ateliers autour du sol, de la plantation, des essences, de l’abattage, ou de l’entretien des haies et de l’utilisation de la ressource en bois sur l’exploitation.

En amont de ce stage collectif d’une semaine, deux collègues enseignants du lycée ont  initié les élèves du bac pro CGEA à la notion de transition agro-écologique, aux différentes formes d’agriculture durable et les ont ainsi préparés  à situer l’agroforesterie dans cette transition. Ce travail a été réalisé dans le cadre d’un EIE (Enseignement à l’Initiative de l’Etablissement). A noter que cette expérience s’est réalisée avant la rénovation du bac pro CGEA.

Figure 1 : schéma récapitulatif des différentes actions pédagogiques au sein de l’EPL

De la collaboration dans la conception jusqu’à l’évaluation

Les séances de regroupement dans le cadre du dispositif  PEPIETA ont apporté un soutien pédagogique et  ont permis au groupe de formaliser les idées pour mettre en œuvre les actions. Ces périodes de réflexion commune ont aussi facilité l’évaluation objective de la démarche.

Cet ensemble de projets a permis à des enseignants, parfois d’univers différents, de travailler ensemble. L’équipe est encore plus persuadée le travail en pluridisciplinarité reste un atout fort pour investir les apprenants dans des méthodes d’apprentissage différentes. Cette expérience a également fait évoluer les pratiques d’évaluation de l’équipe.  Ainsi, les évaluations  en CCF pour les BTS ou la note formative pour les Pro CGEA ont été conçues en équipe et non plus selon une approche disciplinaire cloisonnée. De la même manière, l’évaluation du MIL est réalisée par une formatrice technique du CFA en collaboration avec  un salarié de l’exploitation. Pour le PIC,  l’enseignant d’ESC  s’est appuyé sur les évaluations des formateurs techniques et de l’enseignant d’agronomie. Il a participé à l’évaluation des comptes rendus sous forme d’un Blog  « stage développement durable Bac Pro ».

Et Maintenant…
L’organisation va rester la même pour l’année scolaire 2017-2018. Pour cette deuxième année du projet  l’objectif est d’intégrer d’autres classes ou formations, et notamment des formations adultes. Une sensibilisation à l’agroforesterie sera menée avec 6 classes du lycée. Elles participeront à « une grande plantation » sur l’exploitation du lycée, en relation avec le projet d’exploitation et des préconisations faites par la deuxième promotion BTS Gestion Forestière.

VIDEOS

 

Mots-clés : Agroécologie, Conduite de projet, Exploitation agricole, halle, atelier, Pluridisciplinarité (multi)

Voie de formation : Voies mixtes
Niveau de formation : IV (Bac pro, Bac général), III (BTS)
Initiative du dispositif : Nationale
Structure d’appui : Etablissement National d’Appui
Référent : Marie Claire Gaudriault (référente régionale enseigner à produire autrement) ,marie-claire.gaudriault@educagri.fr

Etat de l’action : En cours
Nature de l’action : Innovation
Etablissement National d’Appui : AgroSup Dijon
Action du Dispositif National d’Appui : PEPIETA

 

COMMENTAIRES

Aucune entrée trouvée

Ajouter un commentaire