Liste des actions

Une conception originale de la mobilité européenne au lycée de Bazas

EPLEFPA de Bazas, Nouvelle-Aquitaine

2, avenue de la République

 33340 BAZAS

Tél : 0556650165
Site web : http://www.bazas.educagri.fr
Responsable : Bruno GARCIA , bruno.garcia@educagri.fr
Rédacteur de la fiche : Françoise Héraut, Chargée de mission (évaluation externe du projet européen)
, francoise.heraut@educagri.fr
Chef de projet : Jego Philippe , philippe.jego@educagri.fr

DESCRIPTION SYNTHETIQUE DE L’ACTION

Aux printemps 2015 et 2016, le CFPPA de Bazas a organisé, en concertation avec des partenaires européens une semaine de mobilité européenne particulière :

  • Des étudiants, élèves, apprentis et salariés adultes originaires de 5 pays, de tous âges se retrouvent dans une parcelle forestière avec une mission de gestion forestière. A la fin de la semaine, la mission doit être achevée.
  • La mission développe  le travail coopératif, la pratique de différentes langues européennes, les capacités de gestion forestière (inventaire forestier, mesures, décisions d’abattage), le dialogue intergénérationnel et plus globalement une culture forestière à l’échelle européenne.

Récit d’une semaine de mobilité européenne innovante

Avril 2016. Ils sont arrivés le dimanche soir au CFPPA de Bazas. Dès le lundi matin, ils sont à pied d’œuvre dans une parcelle forestière. Ils sont 12, ils ont de 18 à 48 ans, certains débutent à peine dans le métier, alors que d’autres sont de véritables experts. Une mission les réunit : inventorier tous les arbres présents dans la parcelle, les qualifier, les mesurer et reporter les données dans une application numérique. En fin de semaine, lorsque toutes les données seront incrémentées, ils pourront simuler des décisions d’abattage sur l’application, visualiser leurs résultats, les comparer, confronter leurs choix.

Il y a là 2 étudiantes Finlandaises de l’Université de Tempere, 2 élèves d’un centre forestier du Piémont italien (Ormea Baruffi), 4 élèves issus de 2 écoles forestières espagnoles de Galice (Antioquia et Sergude), et 2 professionnels belges salariés d’une structure équivalente à l’ONF, en formation continue auprès de l’organisme de formation Forêt Walonne. Avec eux, 2 apprentis du BTSA Gestion Forestière en formation à Bazas.
Michel Barreau, enseignant en gestion forestière au Lycée forestier de Bazas et Aniko Horvath, formatrice au CFPPA de Bazas assurent l’encadrement de la semaine.

En même temps, le même scénario se déroule à Tempere en Finlande, avec un groupe de 12 personnes (toujours 2 Belges, 2 Italiens, 4 Espagnols, 2 Français et 2 Finlandais) dans une futaie irrégulière d’épicéas et de pins, en Italie dans un taillis de hêtres en conversion à futaie, en Gallice dans une futaie régulière de Douglas, en Gallice encore dans une parcelle de pins sylvestres, en Belgique dans une parcelle de hêtres et de charmes destinés à la production de gros bois de haute qualité.

Des mobilités européennes inscrites dans un projet de partenariat stratégique Erasmus +

Ces mobilités trouvent leur origine dans le projet Hammer porté par le CFPPA de Bazas financé par l’Union Européenne dans le cadre d’Erasmus +.
Le projet consiste en la réalisation d’une plateforme de marteloscopes numérisés, outils d’apprentissage au service des apprenants de l’enseignement forestier en formation initiale, continue et par apprentissage ainsi que des professionnels de la filière.
Le « marteloscope » permet de simuler les décisions de coupe et d’entrevoir le résultat final.

Une modalité innovante

Il y a différents types de mobilités européennes. Les plus connues sont le stage linguistique, le voyage d’études et le stage en entreprise. La modalité « chantier participatif » conçu par le CFPPA de Bazas complète la palette !
La conception pédagogique de cette mobilité européenne est particulièrement pertinente.
On peut souligner en particulier des éléments transférables :

  •   l’intérêt de placer les apprenants en situation à fort enjeu de production (ici « créer un marteloscope »), avec des livrables imposants, favorisant ainsi le développement de réelles compétences professionnelles.
  • l’intérêt de placer les apprenants en situation de coopération
  • l’intérêt de mixer les statuts (des élèves, des étudiants, des salariés en formation continue), les âges (de 18 à 48 ans), les langues

Ce qu’ils en disent

• Une étudiante Finlandaise : “replay this experience” !
• Un jeune élève Gallicien : Je suis très content; tout a été bien !
• Un adulte belge “Je ne savais pas que les membres de mon groupe seraient si jeunes, au début j’ai été surprise, mais au final je suis vraiment content de cette rencontre international; surtout, je suis rassuré quant à la gestion future des forêts, parce que les jeunes sont vraiment engagés »
• Un élève italien : « chacun est très engagé ; je ne pensais pas que nous pourrions faire autant de travail dans la semaine »
• Un apprenti français : « ma candidature n’a pas été retenue pour partir, mais j’ai ma place dans le groupe qui réalise le marteloscope. Comme je suis le local de l’étape, je me sens responsabilisé dans l’accueil. Finalement c’est intéressant aussi »

 

En complément :

Le site du projet  Erasmus + : www.hammer-project.eu

Un article de Sud Ouest : www.sudouest.fr

 

 

 

VIDEOS

 

Mots-clés : Pédagogie de groupe, de pairs, Pédagogie de projet

Voie de formation : Voies mixtes
Niveau de formation : VI (4e et 3e), IV (Bac pro, Bac général), III (BTS), II (License), I (Master, ingénieur)
Initiative du dispositif : Européenne

Référent : Sophie Robion ,sophie.robion@educagri.fr

Etat de l’action : Terminée
Nature de l’action : Innovation

 

COMMENTAIRES

Aucune entrée trouvée

Ajouter un commentaire