Liste des actions

Analyser une base de données pour développer ses compétences info-documentaires au lycée de Chartres

EPLFPA Chartres La Saussaye, Centre-Val de Loire

La Saussaye

 28630 SOURS

Tél : 0237337200
Site web : http://www.legta.chartres.educagri.fr/
Responsable : Frédérique Elbé , legta.chartres@educagri.fr
Rédacteur de la fiche : Timothée Croizer et Hugo Ricoult, Professeur-documentaliste
, timothee.croizer@educagri.fr
Chef de projet : Hugo Ricoult , hugo.ricoult@educagri.fr

DESCRIPTION SYNTHETIQUE DE L’ACTION

À l’origine de ce projet
Depuis 2015, Hugo Ricoult, professeur documentaliste à l’EPLFPA de La Saussaye à Chartres, a accès au partage de la base de données de l’exploitation. Celle-ci a été créée il y a deux ans par le Directeur de l’Exploitation Agricole (DEA) grâce à l’outil SugarSync dans le but de partager les informations de l’exploitation avec les différents acteurs de l’établissement. Le professeur-documentaliste a alors pensé que ces données pouvaient être réutilisées avec les élèves de 1ère Bac Pro Conduite et Gestion d’une Exploitation Agricole (CGEA) dans le cadre de l’objectif 4 du Module MG1 documentation : Répondre à un besoin d’information professionnel ou culturel en mobilisant la connaissance de l’information – documentation

Les objectifs
Les objectifs de ce projet sont multiples :

  • Il doit permettre aux élèves de s’approprier les données d’une exploitation agricole et d’apprendre à les rendre explicites pour pouvoir les communiquer, ici sous forme d’infographie.
  • Cela leur permet aussi de mettre un pied dans l’univers de l’agriculture numérique et le travail en réseau via des plateformes collaboratives.
  • Pour le DEA et l’établissement ces infographies doivent devenir un outil de communication pour l’exploitation : en interne comme à destination des partenaires externes.
  • Le développement de l’autonomie des élèves est également un objectif central de ce projet, que ce soit dans la façon de traiter les informations comme dans la méthode d’organisation du travail utilisée : la technique Pomodoro (présentée ci-après)

Les acteurs

  • 14 élèves de 1ère bac pro CGEA
  • Le professeur documentaliste
  • Le Directeur d’Exploitation Agricole
  • Les personnes qu’ils aimeraient intégrer dans ce projet : salariés de l’exploitation, enseignants des autres matières, professionnels du territoire.

Les moyens mobilisés pour la conduite du projet
Le numérique a été un élément central dans la réalisation de ce projet :

  • Le point de départ nécessaire à la mise en place de ce projet est bien évidement la création et la mise à disposition d’une base de données constituée de chiffres de l’exploitation grâce à l’outil SugarSync : compte-rendu des conseils d’exploitations, résultats technico économiques de l’exploitation…
  • L’utilisation de google drive pour le travail collaboratif
  • Un outil de création d’infographie : Piktochart

Les grandes étapes de ce projet
Une fois que le professeur-documentaliste et le DEA se sont mis d’accord sur les objectifs du projet, ce dernier est venu voir la classe lors du premier cours du MG1 documentation pour leur passer une commande. Ils avaient pour objectif de réaliser 5 infographies des données de l’exploitation sur 5 thématiques différentes :

  • 1 – Production Agriculture Conventionnelle
  • 2 – Production Agriculture Biologique
  • 3 – Expérimentation Agriculture Intégrée
  • 4 – Expérimentation Agriculture Biologique
  • 5 – Lien Pédagogie et Exploitation du lycée

Cette commande a permis d’institutionnaliser ce projet et de l’inscrire concrètement dans la vie de l’exploitation. Cela a été un élément motivant pour les élèves.

Pour mener ce projet à bien, les élèves doivent réaliser leur travail en validant différentes étapes auprès du professeur-documentaliste ou du DEA (cf Carnet de bord).

Les difficultés rencontrées dans la conduite du projet
Lorsque ce projet a été pensé, le professeur-documentaliste et le DEA devaient également travailler avec un professeur d’économie ; ce dernier étant muté, son remplaçant ne s’est pas intégré au projet. A cela, s’ajoute la difficulté pour le DEA de se rendre disponible pour accompagner les élèves dans ce projet. Ces deux facteurs expliquent les difficultés ressenties par le professeur-documentaliste pour accompagner les élèves dans une interprétation technique et approfondie de certaines données.

L’objectif est pour l’année prochaine de réussir à travailler avec d’autres enseignants sur ce projet pour dépasser ces limites et pouvoir rentrer dans une dynamique plus collective et interdisciplinaire.

Les nouvelles pratiques mises en œuvre
Pour développer l’autonomie des apprenants et les rendre acteurs de leur projet, le professeur-documentaliste travaille selon la méthode Pomodoro. Après un temps d’apport de savoirs info-documentaires (12 heures), les élèves ont dû réaliser leur produit documentaire en organisant leur travail en « pomodoris ». Cette méthode, conceptualisée par Francesco Cirillo, consiste en une organisation du travail par cycle de 25 min : les « pomodoris ». Avant de commencer il faut se fixer un objectif à réaliser durant le Pomodori. Une fois le pomodori terminé il faut prendre 5 minutes de pause. Au bout de 4 pomodori il faut prendre 15-20 minutes de pause. Le but est de favoriser l’agilité intellectuelle et d’avoir de réels temps de concentration.

Les élèves ont donc adapté leur « pomodoris » aux objectifs qu’ils pouvaient se fixer grâce au carnet de bord. En effet ce dernier étant structuré en étapes chiffrés (1.1, 1.2, 2.1, 2.2…) la qualification des objectifs était toute trouvée pour les élèves. Chaque étape était soumise à validation par le professeur-documentaliste

Cette méthode a permis de responsabiliser les élèves en leur permettant de gérer leurs séances comme ils le souhaitaient.

Outre l’utilisation de cette méthode, la nouveauté pour les apprenants dans ce projet a été l’utilisation du cloud à travers l’outil Google Drive. Ce mode de partage de l’information leur a permis sur différents temps de collecter, d’analyser, de partager et de communiquer de l’information qu’ils ont dû se réapproprier. Google drive implique pour les élèves de s’organiser et s’accorder pour travailler de façon collaborative. Après une découverte de l’outil d’écriture à plusieurs mains, que l’on peut qualifier de « ludique » mais pour autant inévitable, les élèves se sont vite appropriés les différentes fonctionnalités de Google Drive et se sont responsabilisés dans leur activité.

Ces deux éléments ont été des médiums efficaces pour permettre aux élèves de développer leur autonomie. Cette gestion plus personnalisée du travail leur a permis de se sentir plus responsabilisés. Et cela a bien fonctionné car tous les groupes ont joué le jeu et travaillé de façon efficace pour un rendu de qualité malgré le peu de temps disponible.

Les perspectives
Au mois de mai 2017, le travail sur l’objectif 4 du module MG1 est arrivé à son terme. Les élèves ont rendu leur infographie. Le professeur-documentaliste est satisfait du travail réalisé et a noté une forte implication des élèves dans ce projet. Les différents dossiers hiérarchisés dans le cloud (Google Drive, Sugar Sync) ont permis aux élèves d’envisager l’ensemble des données collectées sur une exploitation, et notamment le rapport aux partenaires externes. Bien sûr le fait que ce soit une exploitation pédagogique offre une autre dimension mais la structure de connaissances liées à leur matériau professionnel futur est un élément important à appréhender.

L’objectif est maintenant de diffuser ce travail aux autres élèves, à l’équipe et éducative et aux personnels de l’exploitation pour leur faire voir ce qu’il est possible de réaliser avec les informations de la base de donnée.
Pour les années qui viennent le but est de sensibiliser les autres enseignants à ce projet pour varier les possibilités d’utilisation de cette base de données, pour pouvoir aller plus loin, notamment pour mieux comprendre la transition agro-écologique. Aujourd’hui, il est de plus en plus question de l’agriculture numérique et des datas, il est donc tout à fait pertinent d’apprendre aux élèves à se servir de ces outils. Il faut qu’ils soient capables de comprendre comment ils fonctionnent pour avoir l’esprit critique nécessaire quand ils se retrouvent devant des entreprises qui leur proposeront ces outils et des clauses de monopoles.

 

FICHIERS A TELECHARGER

Descriptif : Le carnet de bord CGEA
Carnet-de-bord.pdf

Descriptif : Commande du DEA
Commande-exploitation.docx

VIDEOS

 

Mots-clés : Numérique éducatif, Pédagogie de groupe, de pairs, Pédagogie de projet

Voie de formation : Formation initiale
Niveau de formation : IV (Bac pro, Bac général)
Initiative du dispositif : Locale
Structure d’appui : Etablissement National d’Appui
Référent : Daniel Pezzin ,draaf-centre-val-de-loire@agriculture.gouv.fr

Etat de l’action : En cours
Nature de l’action : Innovation
Etablissement National d’Appui : Bergerie Nationale

 

COMMENTAIRES

Aucune entrée trouvée

Ajouter un commentaire