Liste des actions

Aux carrefours des savoirs, du décrochage à l’ancrochage

EPLEFPA de RAISMES, Hauts-de-France

Avenue du château

 59590 RAISMES

Tél : 0327367545
Site web : http://www.epl.raismes.educagri.fr/
Responsable : Lydie DEGAND , lydie.degand@educagri.fr
Rédacteur de la fiche : Bélinda TOMASZEWSKI, Chef de projet
, Belinda.tomaszewski@educagri.fr

DESCRIPTION SYNTHETIQUE DE L’ACTION

Aux carrefours des savoirs, du décrochage à l’ancrochage

Quelque chose à inventer
Le lycée horticole de Raismes est situé en banlieue de Valenciennes. Il propose des formations initiales, de la 4° au bac pro, mais aussi des formations par apprentissage dans les secteurs de la production horticole, de l’aménagement paysager, de la fleuristerie et de la vente. En 2002, une enseignante de français repère des élèves en grande difficulté. Elle décide d’affiner son diagnostic par un positionnement en début d’année. Reste à trouver une forme de soutien scolaire et de remédiation.

L’apparition des bénévoles.
Cette enseignante fait part de ses difficultés à quelques proches et leur propose, s’ils le souhaitent, de venir au lycée, sur des temps définis, aider de façon individuelle quelques élèves en difficulté. Plusieurs personnes récemment retraitées s’engagent. L’activité de « bénévole » prend forme dans l’établissement.

Du soutien scolaire au décrochage
De 2003 à 2009 le dispositif se met en place avec une petite dizaine de personnes bénévoles qui viennent toutes les semaines aider un ou deux élèves. Il apparaît que ce soutien, ce dialogue avec des adultes, issus ou non du milieu agricole, mais avec une forte expérience professionnelle, aide les élèves à s’orienter et à s’engager dans une voie professionnelle. Ces résultats positifs amènent le directeur du lycée à proposer un partenariat aux collèges de l’éducation nationale de l’agglomération de Valenciennes. Une convention est signée, une référente remédiation et décrochage est recrutée. Avec les bénévoles, elle accompagne, à la demande des collèges, les élèves décrocheurs. Cela consiste en des entretiens individuels, des périodes en entreprise, des rencontres avec les parents d’élèves… L’éducation nationale ayant développé des dispositifs spécifiques sur le décrochage, ce fonctionnement prend fin en 2013.

Un projet identitaire pour l’établissement
Au fil du temps ce dispositif des « bénévoles » s’enracine dans l’établissement. Il apparaît comme un système symbolique de l’effort de l’équipe éducative pour la réussite de tous les élèves et notamment de ceux ne maîtrisant pas les savoirs de base. Pour les classes de 4°, 3° et CAP, tous les enseignants de matières générales et de technique collaborent avec les bénévoles pour articuler les temps de soutien avec les temps de classe.

Une innovation qui reste fragile.
Ce projet peut être considéré comme une innovation réussie. Ce processus de changement, enclenché il y a plus de dix ans, a engagé une solution originale pour résoudre un problème précis. La participation de personnes bénévoles, extérieures à l’établissement, sans qualification pédagogique et de niveaux d’études variables, s’est révélée efficace et participe maintenant pleinement au fonctionnement courant du lycée. On peut faire le constat d’un changement accepté, banalisé, institutionnalisé.
Cependant ce dispositif reste fragile, à trois niveaux : la coordination, la généralisation et la multiplication.

  • La coordination du dispositif, de l’équipe de bénévoles, l’adaptation des emplois du temps et le suivi des élèves en soutien sont des missions assurées par une « référente remédiation scolaire ». Cet emploi, sur budget de l’établissement, doit trouver une stabilité.
  • Si ce dispositif fonctionne pour les classes de bas niveaux, il n’est pas adopté pour les cycles de bac pro. Pourtant certains élèves de seconde pourraient bénéficier de cet accompagnement. Ce processus banalisé pour les CAP reste pour les coordonnateurs des bac pro un dispositif qui leur reste étranger, qui n’est pas le leur, qui ne répond pas spécifiquement à leur problème. De ce fait, pour traiter les difficultés scolaire, une partie de l’établissement doit se questionner, relancer un processus de changement et d’innovation.
  • Le dernier obstacle est bien sûr le nombre de bénévoles. Un effectif stable de 10 personnes avec peu de renouvellement montre la difficulté à recruter ces personnes ressources. Ainsi ce dispositif ne peut pas s’étendre et augmenter les effectifs d’élèves accompagnés.

Des changements à venir dans un futur projet
Le lycée horticole de Raismes réfléchit à son futur projet d’établissement. Cette période de réflexion et de construction collective peut être une opportunité pour questionner cette innovation instituée et engager un processus nouveau qui répond aux problèmes actuels de tous les apprenants. Cette expérience réussie peut être le socle d’un nouveau processus de changement, au service de la réussite scolaire et éducative.

 

L’historique du projet sous forme de carte heuristique.

 

FICHIERS A TELECHARGER

Descriptif : La fiche descriptive du projet de l’EPLEFPA de Raismes au format PDF.
Raismes_Fiche_Descriptive.pdf

Descriptif : Diaporama de présentation de l’action
Raismes_Presentation_Action.pps

VIDEOS






 

Mots-clés : Décrochage Ancrochage, Insertion, Savoirs de base, Illettrisme, Stages et temps en entreprise

Voie de formation : Voies mixtes
Niveau de formation : V (CAP)
Initiative du dispositif : Locale
Structure d’appui : Etablissement National d’Appui

Etat de l’action : Terminée
Nature de l’action : Innovation

 

COMMENTAIRES

Aucune entrée trouvée

Ajouter un commentaire