Liste des actions

Cours, stages, exploitation du lycée: les BTS APV du lycée agro-environnemental d’Arras catalysent le partage de données pour l’agroécologie.

Lycée agro environnemental, Hauts-de-France

Route de Cambrai

 62217 TILLOY Les Mofflaines

Tél : 0321607300
Site web : https://www.formationsnatures.fr/
Responsable : Charlotte Grare ,
Rédacteur de la fiche : Opaline Lysiack

Chef de projet : Etienne Toussaint

DESCRIPTION SYNTHETIQUE DE L’ACTION

La question de départ

Les jeunes peuvent-ils être moteurs, actifs et heureux de prendre part à la transition agroécologique ? Oui, à condition de poser un cadre flexible, de s’autoriser des erreurs (aussi bien côté étudiant que côté équipe pédagogique), de leur laisser l’espace pour proposer et de toujours se souvenir que l’apprentissage du savoir-être est aussi important que l’intégration de connaissances.

La philosophie du projet Les Agron’Hommes au cœur du projet pédagogique

Les ingrédients de base de la situation pédagogique expérimentée

  • Un spécialiste des outils collaboratifs en ligne, qui croit à fond à l’agroécologie – ici Nicolas Minary, créateur de l’application Landfiles
  • Un passionné de sols vivants, qui est toujours au contact des agriculteurs – ici Baptise Maître, créateur de Ver des Sols Vivants
  • Un contexte agricole: la ferme du lycée, et des essais qui sont en lien avec des thèmes clé de l’agroécologie, ici la pomme de terre en AC. Ah oui, des sols vivants, en en cours de régénération.
  • Une équipe pédagogique ouverte à l’innovation, qui autorisent une flexibilité de l’emploi du temps et des programmes, dans cet exemple Charlotte Grare (enseignante en agronomie), Etienne Toussaint (directeur de l’exploitation)
  • Le tout « connecté » et « organisé » en un écosystème qui communique et cela nécessite de poser des bases de savoir-être et un cadre flexible pour que chacun puisse développer ses talents. Opaline Lysiak (projet Les Agron’Hommes) a impulsé cela et propose de maintenir cet écosystème.

Créer un écosystème d’apprentissage

Il est urgent de munir les futurs acteurs de l’agriculture d’une boîte à outils pour l’agroécologie. Dans la boîte, on trouve la passion aussi. Pour aimer et comprendre une thématique il faut la vivre. C’est pour ça que « l’apprendre en faisant » doit être au cœur de l’enseignement agricole. Dans le cadre de leur diplôme les étudiants de BTS Agronomie Productions Végétales d’Arras doivent répondre à une diversité de compétences pour accéder au marché du travail.

> Des emplois dont le monde a besoin, c’est mieux. Les jeunes doivent être capable de donner des conseils aux agriculteurs, en comprenant ce qu’ils vivent, en intégrant leur contexte, et en étant au fait des dernières innovations… Devenir agriculteur? Le graal. Avec un enjeu central: produire sur des sols vivants.

> Dans ce cadre, un petit écosystème s’est créé autour des étudiants: Nicolas Minary, Baptiste Maître, connectés à Charlotte Grare, par Opaline Lysiak, qui propose des itinéraires pédagogiques innovants pour Vivre et Créer l’Agroécologie avec le projet Les Agron’Hommes.

Les objectifs de la séquence pédagogique sont, pour les étudiants :

  • D’apprendre à utiliser un outil qui permet de partager les essais agroécologiques, et pour cela il faut qu’ils vivent une situation où l’agroécologie est l’enjeu, ici la pomme de terre sur sol vivant
  • D’être au fait des dernières innovations mises en œuvre par les agriculteurs
  • De devenir acteur du changement en catalysant le partage des essais entre agriculteurs
  • De participer au processus d’apprentissage en communiquant eux-mêmes sur ce projet auquel ils ont participé, par la création de supports.

Observer, la clé de l’agroécologie. Toucher du sol, c’est obligatoire. C’est mieux s’il est bien vivant: ici un essai de pomme de terre avec pré-buttage d’automne.

La collecte collaborative de données techniques

Les étudiants sont formés à l’usage de l’outillage collaboratif Landfiles comprenant : un accès au réseau d’expérimentation participative et aux groupes de travail, ainsi qu’aux systèmes de collecte de données adaptés aux contextes de cultures présents sur les lieux de stages.

Grâce à ces outillages, les élèves renseignent tout au long de leur stage les informations qui constitueront leur rapport de stage : des données structurées, des photos et des légendes pour décrire les actions mises en œuvre et les observations. Les étudiants restent également en lien avec leur groupe : toutes les observations sont partagées avec les autres élèves, et avec le professeur et le formateur qui peuvent donc les conseiller et répondre à leurs questions.

On commence à constituer des relevés d’informations sur les différentes parcelles de l’exploitation, transmises l’année suivante à d’autres étudiants qui poursuivront les observations et enrichiront à leur tour le « patrimoine » d’observations.

La classe est une équipe: différentes missions sont données aux étudiants, et notamment celle qui consiste à continuer à relever les données sur l’exploitation du lycée, qui est le « modèle » dont les jeunes pourront se servir pour effectuer les relevés sur les exploitations de stages.

Voici une première liste des données que les étudiants ont souhaité vouloir relever:

– Cultures: blé, betterave sucrière, cultures légumières, colza

– Données: variétés, dates de semis, dates de récolte, maladies observées et rendements.

En fin de stage, on pourra synthétiser les données relevées et si possible comparer des systèmes de cultures sur des axes simples. Cela alimente la méthode d’expérimentation participative qui pourra être partagée avec les autres lycées agricoles, et enrichie au fil des années.

> Pour plus d’information sur cette journée:

Ce témoignage proposé par Opaline Lysiak est une étape de son « Tour du Monde pour Enseigner l’Agroécologie », exploration des écoles d’agronomie, en Pologne, en Inde, au Japon, au Québec, au Danemark, à retrouver sur Pollen à la page Tour du monde Agro-écologie.

Ci dessous une vidéo de présentation de l’application Landfiles.

Et en PDF un document rédigé par les étudiants de 1ère année de BTS Agronomie Productions Végétales du lycée agro-environnemental d’Arras, sur la production de pommes de terre en Agriculture de Conservation.

Et sur le site lesagronhommes.com l’usage de Landfiles par des étudiants pendant leur stage d’été.

VIDEOS

 

Mots-clés : Agroécologie, Numérique éducatif, Pédagogie de projet, Stages et temps en entreprise

Voie de formation : Formation initiale
Niveau de formation : III (BTS)
Initiative du dispositif : Locale

Etat de l’action : Terminée
Nature de l’action : Innovation

 

COMMENTAIRES

Aucune entrée trouvée

Ajouter un commentaire