Liste des actions

Limiter l’impact des bâtiments d’élevage sur le climat et l’environnement

Lycée agricole de Laval, Pays de la Loire

321 Route de Saint-Nazaire

 53000 Laval

Tél : 0243682493
Site web : http://www.lycee-agricole-laval.com/
Responsable : Thierry Papillon ,
Rédacteur de la fiche : Thierry Papillon, Enseignant d’agronomie Référent régional EPA
, thierry.papillon@educagri.fr

DESCRIPTION SYNTHETIQUE DE L’ACTION

Limiter l’impact des bâtiments d’élevage sur le climat et environnement

Travailler autour d’une problématique

Enseigner autrement : « apprendre à penser, un peu par soi-même et à imaginer davantage », (P.MAYEN, professeur en sciences de l’éducation et didactique professionnelle, AgroSup Dijon).

Ce projet met en avant une pédagogie de la question, de la problématisation, de la recherche active, pour apprendre à faire des choix et trouver des solutions.

Les fiches réalisées ont permis aux étudiants de se plonger dans la bibliographie de référence et ainsi se constituer un fond de connaissances et de culture générale indispensables pour appréhender les nouveaux enjeux de l’agriculture.

Cela leur permettra également d’avoir des arguments solides et étayés pour débattre de ces thématiques. Le discours de la vidéo (entièrement écrit par les étudiants), montre que ce fut efficace.

Les problématiques climatiques étant des problématiques globales, il n’existe pas à proprement parler de cours dédié. C’est pourquoi ce projet devait être pluridisciplinaire. Laval_maquette

 

Un projet pluridisciplinaire

La principale force de ce projet a été incontestablement sa dimension pluridisciplinaire reposant sur une équipe structurée de quatre enseignants qui ont l’habitude de travailler ensemble, avec des compétences complémentaires.

  • L’agronomie : Approche systémique permettant l’approche du sujet à différentes échelles : parcelle, systèmes (d’élevage et de productions végétales), territoire.
  • La zootechnie : Discipline directement concernée par le logement des animaux, liaison forte avec l’agronomie (productions fourragères, paysage).
  • La biologie : Importance de la production en cycle, prise en compte de la biodiversité.
  • Français : Mise en forme des écrits.

Un groupe structuré

Afin d’accroître l’efficacité, dans le cadre d’une pédagogie par projet, l’équipe doit être structurée, c’est à dire que les rôles de chacun doivent être clairement identifiés. Implicitement ce groupe s’est structuré de la façon suivante :

Un chef de file :
Thierry PAPILLON, enseignant d’agronomie, référent régional Enseigner à Produire Autrement, qui est à l’initiative du projet. Il est assisté de deux zootechniciens, Emmanuel FOURNIER et Éric DÉNECÉ, d’un enseignant de biologie écologie Antoine DUBOS et d’une enseignante de français Hélène PILLET.

Ce chef de file a été en charge :

  • D’obtenir l’accord de l’équipe et d’impliquer les étudiants dans une réflexion concernant le bâtiment d’élevage de l’établissement ;
  • De répondre à l’AAP COP 21 de la région pays de la Loire ;
  • De la gestion administrative du projet ;
  • De la communication du projet.

Un coordonnateur
Ce coordonnateur s’est plutôt occupé :

  • De proposer et d’apporter des solutions pour l’aspect formel des réalisations ;
  • De coordonner et d’être l’interface entre le réalisateur de la maquette en classe de terminale BAC Professionnel CGEA Systèmes à Dominante Élevage et les étudiants de BTSA Productions Animales ;
  • Des relations et des négociations avec les fournisseurs.

 Des enseignants
Les enseignants se sont donné comme mission :

  • D’être disponible pour le projet et les étudiants ;
  • De proposer des directions, suivre, guider, relancer, encourager, vérifier, corriger et valider ;
  • De veiller au respect des échéanciers de la part des étudiants.
  • Une équipe structurée est aussi une équipe qui sait s’adapter à des situations nouvelles et/ou imprévues montrant ainsi une souplesse d’organisation relevant d’une volonté collective. Laval_maquette_3

Un travail coopératif

Le travail d’équipe, c’est un métier différent. C’est un renversement de vapeur. Les idées naissent d’une réflexion collective, entre enseignants, ici à partir d’un appel à projet. La faisabilité est étudiée en tenant compte des contraintes d’emploi du temps et de la souplesse de l’équipe en termes d’encadrement et d’aménagement de créneaux horaires et de progression pédagogique. Il est essentiel de se dédouaner de l’aspect matériel et financier par un appui auprès de partenaires institutionnels extérieurs (dans le cas présent, la Région Pays de la Loire à travers un PAE).

Une fois les conditions favorables réunies pour mener à bien le projet, il convient d’une seule voix de transmettre aux étudiants la démarche et les consignes de travail. La clé de la réussite est de gagner leur confiance et de leur assurer la qualité finale du résultat grâce à leur implication notamment dans un projet d’envergure comme celui-ci.

Les étudiants, sont donc les acteurs majeurs dans la réalisation des supports de communication. Les enseignants servent de guides, de modérateurs et il faut être capable d’assumer l’incertitude face à des savoirs et des situations nouvelles et être capable d’anticiper.

Activités et réalisations des étudiants :

Le souhait de l’équipe, dans une logique d’enseigner à produire autrement, n’était pas de formaliser des cours magistraux dédiés aux thèmes touchant à l’agroécologie, mais de proposer une activité pédagogique regroupant des thématiques situées à différents niveaux du référentiel de formation. L’équipe a choisi une entrée par le pragmatisme et l’expérience (John Dewey) avec dans un premier temps la définition d’un certain nombre de thèmes et de concepts à aborder, puis dans un second temps la définition des compétences attendues de la part des étudiants à savoir :

  • Maîtriser la recherche bibliographique ;
  • Retraiter l’information et la rendre accessible ;
  • Mettre en forme des éléments de fond et des concepts dans un objectif didactique ;
  • S’approprier des codes de communication à travers des supports d’exposition ;
  • S’approprier des savoirs et être capable de les restituer.

Laval_maquette_4 

Dans cet objectif, la démarche de travail a été la suivante :

  • Définition, par l’équipe, des thèmes à aborder (28 étudiants travaillant par binôme donc proposition de 14 thèmes) ;
  • Proposition des thèmes et positionnement des binômes laissé au libre choix des étudiants ;
  • Mise en place et présentation de l’échéancier (début des travaux en octobre 2014 ; fin des travaux fixée pour la COP 21 en décembre 2015) ;
  • Sur des séances de pluridisciplinarité (4h le mercredi après-midi à raison d’un mercredi par mois), bilan régulier de l’activité et échanges entre l’équipe enseignante et les différents binômes. Chaque enseignant impliqué a relu et corrigé  les différents travaux qui ont ensuite été validés après harmonisation et concertation au sein de l’équipe.
  • Fabrication d’une maquette interactive, par un élève de bac-pro CGEA SDE, présentant physiquement les innovations possibles pour réduire les impacts sur l’environnement des bâtiments d’élevage.
  • Réalisation d’une exposition constituée de 16 panneaux de 2 mètres par 1 mètre portant sur : l’énergie solaire, éolienne, le cycle de l’azote, la méthanisation, l’eutrophisation, le lagunage, les G.E.S., la filière bois énergie, le traitement des déchets, etc…
  • Conception à l’initiative des étudiants, d’une vidéo sur la maquette et l’exposition.

Laval_maquette_2

Conclusion :

Ce projet a amené les étudiants à penser, à raisonner, à essayer… C’est à travers cette démarche collective, itérative, exploratoire mais aussi accompagnée et guidée qu’ils ont pu assimiler les savoirs et la complexité agroécologique de la construction d’un bâtiment d’élevage.

Ce travail conjoint de plusieurs enseignants, des étudiants, d’un élève d’une autre classe, pour produire ensemble un discours, illustré par des affiches, une maquette, une vidéo… permet de répondre aux objectifs du référentiel de formation.

Il favorise également la découverte de nouvelles situations d’apprentissage et l’engagement des étudiants.

 

Ci-dessous une illustration de
l’usage pédagogique d’une problématique de l’exploitation du lycée agricole de Laval
(cliquer pour agrandir)

Laval_Schema

 

FICHIERS A TELECHARGER

Descriptif : Album photo de l’exposition et de la maquette
Diapo_Photos_Laval_Batiment.pdf

VIDEOS

 

Mots-clés : Agroécologie, Exploitation agricole, halle, atelier., Pédagogie de groupe, de pairs, Pédagogie de projet, Pluridisciplinarité (multi)

Voie de formation : Formation initiale
Niveau de formation : III (BTS)
Initiative du dispositif : Régionale

Etat de l’action : En cours, Terminée
Nature de l’action : Innovation

 

COMMENTAIRES

Aucune entrée trouvée

Ajouter un commentaire