Liste des actions

Un MIL pastoralisme à Rochefort Montagne

Lycée Agricole de Rochefort Montagne, Auvergne-Rhône-Alpes

Ancienne Route Nationale 89

 63210 Rochefort Montagne

Tél : 0473658289
Site web : http://www.lyceeagricolerochefortmontagne.fr/
Responsable : Cédric Boussouf , cedric.boussouf@educagri.fr
Rédacteur de la fiche : Nathalie Bletterie, formatrice en agri-environnement à SupAgro
, nathalie.bletterie@supagro.fr

DESCRIPTION SYNTHETIQUE DE L’ACTION

A Rochefort Montagne, les étudiants de BTS GPN travaillent en collaboration avec le Parc Naturel Régional des Volcans d’Auvergne dans le cadre d’un MIL pastoral : ou comment les brebis Rava du lycée contribuent, grâce à un plan de gestion pastoral établi par les étudiants, à entretenir les milieux ouverts sur les puys. Une initiative qui peut favoriser le tourisme et servir d’exemple pour les agriculteurs locaux.

 

Des brebis sur les volcans ?

Mois de janvier 2016, nous sommes en haut du Puy de Vichatel à Montlosier (Aydat – 63) sur des parcelles appartenant au Parc des Volcans, avec 18 étudiants de BTS GPN, trois de leurs enseignants, des gardes du Parc Régional des Volcans d’Auvergne, et une bergère salariée du PNR… il fait beau et chaud pour la saison, et les étudiants par petits groupes scrutent la végétation, discutent avec salariés du Parc, prennent des notes. Milouv3

Mais que se passe-t-il exactement ? Les étudiants du lycée agricole de Rochefort Montagne sont en MIL (module d’initiative locale) pastoralisme avec trois de leurs professeurs. Ce module a commencé il y a déjà deux semaines. Il s’agit pendant de larges plages de pluridisciplinarité alliant aménagement, agronomie, et écologie/biologie, d’acquérir les bases du pastoralisme, de découvrir le diagnostic éco-pastoral Mil’ouv qui a pour but de favoriser l’ouverture des milieux avec un système pastoral, puis de l’appliquer sur des surfaces du PNR des Volcans pâturées par les brebis du lycée de Rochefort Montagne, afin de faire des préconisations de gestion en analysant les résultats du diagnostic. Ce MIL donne lieu à une évaluation certificative pour les étudiants, mais ils doivent également restituer devant les services du PNR en fin de semaine ce qu’ils ont analysé pour permettre une discussion collective, et de voir comment le PNR et le lycée vont gérer ensemble la prochaine saison de pâturage pour améliorer des milieux dit « délaissés ». Cela les fait d’ailleurs beaucoup plus stresser que le CCF avec une évaluation qui a lieu « au fil de l’eau » par les enseignants ! En résumé, la question posée est : comment, grâce aux brebis du lycée dirigées intelligemment, peut-on valoriser une ressource fourragère non négligeable et favoriser l’ouverture des milieux sur les puys, pour garder un paysage attractif ?

Deux formatrices de SupAgro Florac sont là en accompagnement pour aider à l’acquisition de la méthode construite dans le cadre du programme life+ mil’ouv : elles ont présenté la méthode en salle, et nous en sommes à la phase de terrain.

 

Un bref historique

 Pour comprendre comment on en est arrivés là un  historique s’impose.

Le lycée de Rochefort est tourné vers les formations nature notamment avec le BTS GPN. Le territoire dans lequel il s’inscrit est marqué par les volcans de la Chaîne des Puys, comportant des zones d’espaces  à vocation pastorale qui s’enfrichent. Le Parc des Volcans, intervient sur ces secteurs via plusieurs outils (Natura 2000, site classé, projet d’inscription au Patrimoine Mondial…), qu’il utilise afin de travailler au maintien des milieux ouverts (en même temps que leur biodiversité et leur attractivité paysagère) en favorisant les pratiques pastorales locales. Or l’exploitation du lycée possède un troupeau de brebis de race Rava qu’elle peut employer dans le cadre d’un projet éco pastoral…

L’enjeu est donc de travailler ensemble sur une thématique forte du territoire, avec une vocation expérimentale, de transfert d’information, tout en intégrant les objectifs des deux structures : la formation des étudiants, des futurs professionnels du territoire et l’application concrète de la valorisation de la gestion pastorale des espaces intégrant leurs enjeux environnementaux et économiques.

Jusqu’en 2012, le partenariat entre le PNR des Volcans et le Lycée agricole est fragile et  le constat est fait qu’il y a un grand besoin d’un dialogue entre les acteurs qui cherchent tous deux à agir concrètement au profit du territoire concerné.

Cédric Boussouf, enseignant en aménagement arrive au lycée de Rochefort, et parallèlement Luc Belenguier est nommé au PNR des Volcans d’Auvergne comme animateur Natura 2000. Tous deux sont sans a priori, ils vont former un binôme neutre déclencheur. Ils sont en effet désignés comme Milouv1référents par chacune de leur structure, qui leur dégage du temps de travail pour centraliser la communication et réunir l’environnement et le pastoralisme. Ils doivent travailler alors sur un plan de gestion pastoral sur les milieux délaissés du parc par les brebis Rava du lycée et vont avoir l’idée de mettre en place cette année là un MIL pastoralisme dans la filière BTS GPN.

En 2012, un tiers-temps ingénieur pour Cédric est obtenu, du temps de travail est dégagé, et cela officialise le projet sur les espaces délaissés. Un groupe de travail informel constitué de Cédric et Luc se met en place et va se réunir plusieurs fois par an afin d’améliorer en continu le dispositif de collaboration, sous le contrôle d’un comité de suivi.

Suivent trois années de co-construction du plan de pâturage avec les brebis Rava du lycée sur des surfaces pastorales en 2012, 2013 et 2014 avec une amélioration croissante des échanges et de la compréhension entre les structures, mais des incompréhensions subsistent : la zootechnie et l’environnement sont encore trop séparés, il n’y a pas de vision systémique, et nos deux acolytes vont aller chercher des méthodes plus intégratrices pour ce MIL, avec d’abord la méthode Patur’ajuste à laquelle Cédric se forme en 2014 à SupAgro, puis avec la méthode Mil’Ouv en 2015 à laquelle Luc se forme, également à SupAgro.  Milouv4

Tout cela débouche en janvier 2016 sur le suivi du MIL pastoralisme par SupAgro dans le cadre du Life+Mil’Ouv : les étudiants GPN utilisent la méthode Mil’ouv pour formaliser un plan de pâturage sur des parcelles délaissées du PNR par les brebis rava du lycée.(Voir le déroulé pédagogique du MIL en pièce jointe ci-dessous)

 

Des résultats probants

Au bout de ces quatre ans, si on s’essaye à un bilan, il en ressort de nouvelles pratiques mises en œuvre : tout d’abord au lycée où les élèves sont au cœur du projet, ils sont en pédagogie de projet sur la durée du MIL, ils sont délocalisés dans une autre salle que la leur pour casser les habitudes, avec des tables en U, pour faciliter les interactions, et ils sortent largement sur le terrain (les parcelles du PNR). Et enfin le système d’enseignement choisi est celui de la co-construction entre les Milouv2enseignants, les agents du PNR, et les étudiants sont libres d’exprimer leurs idées à l’issue d’un diagnostic.

Les professionnels du PNR accompagnent les étudiants, sur le terrain et également dans les salles de cours. Le mélange des personnes qui faisait peur au départ a au contraire été facilitateur et tout s’est passé naturellement : l’école s’ouvre et c’est bénéfique pour toutes les parties.

Un autre des résultats de ce partenariat et de l’implication des étudiants, est une communication plus fluide entre le lycée et le PNR, ce qui était un des objectifs visés au départ. Ainsi on obtient bien une vision systémique et un traitement de problèmes environnementaux au lieu d’une simple juxtaposition de problèmes agricoles et de problèmes environnementaux.

On peut signaler aussi que tous les acteurs impliqués ont acquis une culture de l’expérimentation, et accepté de travailler sur des projets complexes et non stabilisés. Les étudiants sont mis en situation de réfléchir, et ils construisent en faisant, on est donc bien là au cœur d’enseigner autrement pour étudier des systèmes d’agroécologie.

Par contre cela implique un changement de posture chez les enseignants, ils ne sont plus en posture d’experts mais sont accompagnateurs et doivent savoir s’effacer : l’expérience prouve que les Milouv5étudiants, au bout du compte, sont force de proposition et qu’ils sont créatifs : chaque personne a la légitimité de transmettre un savoir en sortant du rôle qui lui est initialement assigné, et au final tout le monde apprend les uns des autres. On sort d’un système descendant, avec des savoirs qui circulent de manière vivante. Et comme le souligne Cédric Boussouf : « il faut faire confiance aux étudiants, ils trouveront des solutions auxquelles on n’avait peut-être pas pensé ». En contrepartie  les enseignants, en plus de gérer leur propre stress de la peur de sortir du cadre, ont été  en capacité de gérer le stress des étudiants mis en vraie situation professionnelle, avec une forte pression pendant le déroulé du MIL jusqu’à la restitution finale. Ils ont su également gérer les flottements dans la semaine dus à la méthode de co-construction, et ont utilisé des outils de gestion des temps morts sans stresser pendant que les étudiants cherchaient et piétinaient jusqu’au rebond…

Pour la suite, Cédric Boussouf a présenté ce programme lors des rencontres régionales DAT/DEA au Valentin en 2015, et une fiche expérience a été déposée à Rambouillet ; plusieurs articles sont en préparation, dont un notamment pour la revue « Pour ».

Plusieurs autres établissements sont suivis dans le cadre du mil’ouv par les formatrices de SupAgro, Milouv6avec des filières différentes (GPN, ACSE, PA…) et des niveaux différents (BTS, bac STAV, élèves bergers…), sur le même schéma associant école et professionnels ; avec à la clé la production d’un livret pédagogique à paraître en 2017 et financé par le LIFE+ Mil’ouv.

Nathalie Bletterie d’après une interview de Cédric Boussouf

 

 

MIL’OUV c’est quoi ?

Le projet Life+Mil’Ouv a pour objectif de contribuer à améliorer l’état de conservation des habitats agro-pastoraux en région méditerranéenne et sub-méditeranéennes en accompagnant la mise en œuvre de référentiels éco-pastoraux mis à jour ainsi qu’en favorisant la diffusion d’informations, de méthodes et de conseils adaptés, à destination de l’ensemble des acteurs concernés.

Créée dans le cadre du programme, la méthode de diagnostic éco-pastoral Mil’Ouv est disponible et Milouvtéléchargeable en ligne sur idele.fr . Cette méthode est issue d’un travail de mutualisation de méthodes et outils déjà existants afin de les adapter au diagnostic des milieux ouverts. Son originalité repose sur un échange continu entre les techniciens pastoralistes, écologues et l’éleveur. Elle a pour objectif de comprendre le fonctionnement de l’exploitation, de porter un diagnostic et d’accompagner les éleveurs vers une gestion éco-pastorale des milieux ouverts.

Le projet Mil’ouv est porté en France par le Conservatoire des Espaces Naturels de Languedoc Roussillon, l’Institut de l’élevage, le parc national des Cévennes et Montpellier SupAgro.

 

Voir ci-dessous la vidéo de la construction de l’outil Mil’ouv.

 

 

FICHIERS A TELECHARGER

Descriptif : Cet article, PDF version longue
MILOUV_Version_Longue.pdf

Descriptif : Diagnostic éco pastoral
diagnostic_eco_pastoral.pdf

Descriptif : Flyer MIL’OUV
Flyer-MILOUV.pdf

VIDEOS

 

Mots-clés : Agroécologie, Partenariats, Pédagogie de projet, Pluridisciplinarité (multi)

Voie de formation : Formation initiale
Niveau de formation : III (BTS)
Initiative du dispositif : Nationale
Structure d’appui : Etablissement National d’Appui
Référent : Hugues de Framond ,hugues.de-framond@educagri.fr

Etat de l’action : En cours
Nature de l’action : Innovation

 

COMMENTAIRES

Aucune entrée trouvée

Ajouter un commentaire