Liste des actions

Au lycée Agricole de Valence (Drôme), une équipe pédagogique et des élèves s’investissent sur le projet de transition agro-écologique de la ferme de l’établissement.

EPLEFPA du Valentin, Auvergne-Rhône-Alpes

Avenue de Lyon

 26500 VALENCE

Tél : 0475833355
Site web : http://www.epl.valentin.educagri.fr
Responsable : Fabienne Mollaret , fabienne.mollaret@educagri.fr
Rédacteur de la fiche : Elise Coquillart et Roger Brouet, Formatrice et formateur de Montpellier SupAgro Florac
, roger.brouet@educagri.fr

DESCRIPTION SYNTHETIQUE DE L’ACTION

Un projet de reconception du système de production
Depuis 2008, le directeur de la ferme du Valentin collabore avec une équipe pédagogique pour co-construire le projet de reconception du système de production. Cette équipe interdisciplinaire a mis en place des démarches et pratiques innovantes variées dont des résultats probants sont aujourd’hui observés.

Une situation de crise à l’origine du projet Valentin_Profs_4
Le point de départ est la recherche de solutions face à une situation de crise au niveau de la ferme de l’établissement. En effet en 2008 la Sharka, maladie virale, sévit sur le verger d’abricotiers, entraînant l’arrachage des 25 ha en production. Avec des difficultés au niveau du troupeau laitier, cela déstabilise l’ensemble du système d’exploitation déjà fragile.

  • arrachage des surfaces arboricoles touchées par la Sharka
  • coût d’alimentation du troupeau laitier pénalisant les résultats économiques
  • faible autonomie alimentaire et faibles surfaces disponibles

L’urgence s’impose : comment sortir l’exploitation de cette situation de crise et des impasses économiques rencontrées ? Le DEA invite les enseignants et ses partenaires R&D à réfléchir aux alternatives possibles : Quel nouveau système de production? Comment mieux valoriser les produits ? La conversion à l’agriculture biologique envisagée est-elle pertinente et sous quelles conditions ? Comment réduire la prise de risque ?…

Un besoin de références
Des enseignants et leurs élèves (BTSA APV et Bac STAV), et des partenaires (chambre d’agriculture 26, INRA de Gotheron, Arvalis) s’impliquent en réalisant des expérimentations pour construire les Logo_ecophytoréférences localisées nécessaires pour oser la conversion.

Compte tenu de l’importance et de l’urgence du projet, la structuration de ces recherches de références s’impose. L’opportunité est saisie de s’engager dans l’action 16 du plan Ecophyto en 2009 qui fournit :

  • une institutionnalisation de la démarche,
  • un cadre de travail,
  • la nécessité de produire des livrables : écrire et analyser ce que l’on fait,
  • un support financier : des moyens pour agir et une crédibilité en interne permettant d’envisager une coordination des actions à mener,
  • une mise en réseau et des regroupements entre les établissements de l’action.

Une mise en regard avec les référentiels de formation des élèves
Dans le même temps, l’évolution des référentiels du BTSA APV et du Bac Pro STAV, ainsi que le besoin de renouveler l’implication des élèves et étudiants dans les formations, questionnent les enseignants : Comment favoriser leur ouverture d’esprit, leur capacité de réflexion, d’analyse, de prise de décision ? Comment les préparer à l’évolution des référentiels métiers de conseiller et d’agriculteur ? Quelle professionnalisation ?

Les enseignants sont invités à s’investir dans les projets de la ferme, qu’ils valorisent de manière très variée. Ces projets concrets permettent de nombreuses mises en situations professionnelles originales pour les élèves, et contribuent à développer des liens nouveaux avec différents acteurs R&D et agriculteurs locaux.

L’implication croissante des élèves dans la recherche de références de la fermeValentin_Profs_2
Les étudiants et élèves sont autorisés à s’impliquer dans les réflexions, les questionnements, l’évolution de la ferme. Ils s’investissent sur les expérimentations par la mise en place et la récolte des essais, et par l’analyse des résultats. Ils apprennent à connaître la ferme, à collaborer avec le DEA et les salariés, participent à de nombreux travaux (mini stages, traite, préparation d’animaux aux concours…).

En 2014, ils sont invités au comité de pilotage (Copil) de l’action 16 Ecophyto, où ils assistent à la présentation des résultats des essais par leurs enseignants. Les enseignants font part de difficultés dans la réalisation des essais. En réponse, certains professionnels présents questionnent les protocoles choisis par les enseignants. Alors, en réponse, les étudiants s’émancipent : ils échangent avec les partenaires R&D présents au Copil, proposent de discuter avec eux les futurs protocoles et insistent pour qu’au prochain Copil ils puissent eux-mêmes présenter leurs résultats. L’appropriation est engagée.
Depuis, les BTS en 2e année organisent un passage de témoin auprès des 1re années en leur présentant leurs expérimentations et les invitent à poursuivre.

Un changement de posture de l’équipe enseignanteValentin_Profs_1
Pour les enseignants c’est une certaine remise en question de leur posture d’expert : ils acceptent et apprennent à déléguer, ils s’inscrivent dans une démarche d’accompagnement du collectif classe, ils développent des collaborations avec des partenaires R&D. Ces partenaires deviennent partie prenante de l’équipe pédagogique et s’impliquent dans le processus de formation.

 

Aujourd’hui, où en est-on ?

Pour la ferme :

  • le DEA est stimulé de pouvoir s’appuyer sur des collectifs interne et externe qui lui offrent Valentin_Profs_3une nouvelle capacité d’action. Une confiance et un dynamisme s’installent entre ferme-enseignants-élèves-partenaires,
  • les salariés se sentent partie prenante de la pédagogie, considérés par les enseignants et les élèves et reconnus pour leurs compétences,
  • la ferme a conduit la conversion de ses ateliers de production à l’agriculture biologique,
  • un magasin coopératif de producteurs est présent sur le site de l’EPL et valorise une partie de la production de la ferme,
  • les 3 temps pleins salariés sont maintenus et confortés,
  • l’autonomie alimentaire du troupeau laitier est bien engagée,
  • la situation économique de l’exploitation est améliorée et équilibrée,
  • la reconnaissance de la ferme comme site d’expérimentation et de démonstration est acquise par la profession agricole départementale.

Pour l’équipe enseignante

  • L’équipe enseignante s’est progressivement élargie et étoffée. Des formateurs du CFPPA, impliqués dans la formation BTSA APV par apprentissage collaborent et s’associent aux projets de la ferme.
  • Les enseignants et formateurs s’impliquent sur les projets de la ferme, participent aux réunions d’exploitation, au Copil de l’action Ecophyto, appuient leurs cours en partie sur les activités de la ferme de l’EPL. Ils ont été autorisés à s’impliquer sur la ferme et ont autorisé les élèves à le faire.
  • Les enseignants ont développé des compétences à collaborer, à se concerter, à construire des séquences pédagogiques en commun.
  • Les enseignants développent des relations avec les partenaires R&D de la ferme et enrichissent leur perception et connaissance des milieux professionnels.
  • Le collectif pédagogique bénéficie de savoirs et compétences multiples issus de l’hybridation des acteurs intervenant dans la formation.
  • L’implication de partenaires R&D dans la formation, bien que relativisant l’expertise détenue par les enseignants, l’enrichit.
  • D’après un enseignant : « C’est le travail en équipe qui fait force, crée de l’intelligence collective, du partage et offre plus de plaisir à travailler. »

Pour les élèves et étudiants

  • Les élèves et étudiants, en s’impliquant sur les projets de la ferme et la production de références, se sentent concernés, valorisés et la considèrent comme « leur » ferme,Valentin_Profs_5
  • La relation entre étudiants et acteurs participants à la formation (enseignants, formateurs, partenaires R&D, DEA, salariés) se situe sur un plan d’égalité cognitive, c’est-à-dire que les points de vue et les compétences de chacun sont respectés et entendus,
  • L’équipe participe avec les élèves et étudiants à des manifestations où ils se retrouvent en situation professionnelle : Tech&Bio, journées Ecophyto, journées portes ouvertes de l’EPL…,
  • A la sortie du BTSA, les étudiants semblent préparés à mettre en place des pratiques agro-écologiques : ils se montrent observateurs, curieux, capables de réfléchir, d’analyser et d’être force de proposition et questionnent puis reconstruisent leurs valeurs et représentations sociales ;
  • Le dispositif d’enseignement évolutif, co-construit en collaboration avec la ferme et ses partenaires, a initié des changements dans les postures et les rôles d’enseignant et d’élève. Ce dispositif favorise l’ouverture d’esprit, l’implication, les prises d’initiatives et de responsabilité : les élèves sont devenus acteurs de leur formation.

Comme le dit un enseignant en agronomie : « En définitive, plus que ce qu’on apprend en formation, qui est par nature évolutif, c’est comment on apprend qui reste le plus important. »

 

A voir : Intervention d’Elise Coquillard, de MontpellierSup Agro, qui présente et analyse cette action de l’EPL du Valentin

Aller sur canal.eduter.fr en bas de page pour sélectionner la séquence « Exemple d’un établissement : l’EPL du Valentin ». Lire à partir de la minute 12.

Valentin_Video

Et la conclusion par Patrick Mayen du séminaire « S’emparer du « Enseigner à produire autrement » qui s’est déroulé à AgroSup Dijon le 18 mai 2016 .

Aller sur canal.eduter.fr en bas de page pour sélectionner la séquence « Synthèse ». 

Valentin_Video_Mayen

FICHIERS A TELECHARGER

Descriptif : Le projet de l’exploitation du Valentin
Valentin_Analyse_Projet_Exploitation.pdf

Descriptif : L’analyse du projet de l’exploitation
Valentin_Analyse_Projet_Exploitation-1.pdf

Descriptif : L’action 16 du plan Ecophyto
Valentin_Action_16_Ecophyto_National.pdf

Descriptif : Le regard des élèves sur l’agroécologie
Regards_eleves_agroecologie-1.pdf

VIDEOS

 

Mots-clés : Agroécologie, Conduite de projet, Exploitation agricole, halle, atelier., Pédagogie de projet, Pluridisciplinarité (multi)

Voie de formation : Formation initiale
Niveau de formation : IV (Bac pro, Bac général), III (BTS)
Initiative du dispositif : Locale
Structure d’appui : Etablissement National d’Appui
Référent : Marylène Ganchou ,marylene.ganchou@agriculture.gouv.fr

Etat de l’action : Terminée
Nature de l’action : Innovation

 

COMMENTAIRES

Aucune entrée trouvée

Ajouter un commentaire