Liste des actions

A Brive Voutezac, le choix du tiers temps pour accompagner les « dys »

LEGTPA HENRI BASSALER, Nouvelle-Aquitaine

23 Murat

 19130 Voutezac

Tél : 05552 8231
Site web : http://www.legta-brivevoutezac.fr/
Responsable : Sophie DEYZAC , sophie.deyzac@educagri.fr
Rédacteur de la fiche : Jeremy MARANDE
, jeremy.marande@educagri.fr

DESCRIPTION SYNTHETIQUE DE L’ACTION

Optimiser le potentiel de chacun

L’EPLEFPA de Brive Voutezac, lycée Henri Bassaler : Le choix du tiers temps pour accompagner les « dys »

Le contexte…

La prise en charge des dys est une réponse au texte de 2005 sur l’école inclusive. La mission de l’enseignement est de favoriser l’accessibilité pour ces élèves dont les difficultés cognitives sont reconnues comme appartenant au champs du handicap. Le rapport d’Inspection de l’enseignement agricole révèle une fourchette entre 17 et 36 %, réalité que l’on retrouve au Lycée de Voutezac.
La mise en place d’un groupe de réflexion sur l’accompagnement des élèves, axe du projet d’établissement, s’inscrit dans ce contexte.
Les jeunes qui ont des troubles dys étaient mal outillés pour optimiser leur potentiel et répondre aux exigences scolaires. Certaines tâches (lecture ou écriture), qui deviennent automatiques pour les autres, ne le sont pas pour eux et sont chronophages. Cela peut aboutir à une lassitude, un découragement, voire un décrochage.

Le dispositifbrive_dys_4

Le dispositif est pris en charge par Sophie Deyzac, professeure documentaliste bénéficiant d’un tiers temps éducatif pour cette mission.
Il consiste en la mise en place de plans d’accompagnement personnalisés (PAP) permettant de cibler les difficultés propres à chacun. Le suivi du PAP est assuré par l’enseignant référent de classe. A Brive-Voutezac, chaque classe a son référent dys.
Des outils permettent une visibilité sur l’année et, à long terme, sur la scolarité lycée et le post bac. Depuis 2 ans, le nombre d’apprenants diagnostiqués dys augmente. Ainsi, le repérage systématique des entrants avec le test ROC est moins significatif.

Une dynamique d’innovation pédagogique

Cette prise en compte des difficultés individuelles ouvre des perspectives plus larges et impactent les pratiques pédagogiques. Elle impose une individualisation des parcours, une différenciation pédagogique et interroge, de manière plus générale, sur les pratiques.
S’est créée dans l’établissement une dynamique d’équipe. Une expérimentation est menée dans le cadre d’un EIE en seconde professionnelle autour des stratégies cognitives. L’objectif, pour les élèves, est de mieux se connaître dans l’acte d’apprendre pour optimiser leur potentiel. Ce module s’est formalisé autour d’activités sur les intelligences multiples, les profils d’apprentissage, la mémoire, la représentation mentale et la concentration. Ce travail de réflexion sur leurs propres stratégies cognitives ouvre aux élèves les chemins d’accès aux apprentissages. Ces pratiques réflexives sont proposées systématiquement à tous les élèves de seconde et sont réinvesties dans les différentes disciplines.
En outre, de nouvelles modalités d’évaluation (contrat de confiance et capacités) sont en cours brive_dys_1d’exploration, impulsées par les stages proposés par Sup agro Florac. Cette collaboration avec Florac devait favoriser une dynamique de réflexion et de partage régionale autour de la classe de 3e agricole. Deux autres stages (différencier sa pédagogie et gérer les conflits) ont suivi celui sur l’évaluation.
Ces pratiques sont associées à une pédagogie de la bienveillance ou de l’empathie. Un travail sur l’estime de soi est réalisé en collaboration avec des enseignants spécialisés dans le développement personnel. Une évaluation diagnostique de l’estime de soi a été pratiquée dans cette classe de 3e. Des ateliers d’art-thérapie et de sophrologie permettent d’en apprécier l’évolution.
Une évaluation en fin d’année vérifie l’efficacité du dispositif : les données chiffrées obtenues au test de l’estime de soi ont doublé entre octobre 2015 et avril 2016.

Un bilan

Une enquête a été menée auprès des élèves et des enseignants sur leur ressenti par rapport au dispositif dys.
80 % des élèves bénéficiant d’un PAP estiment que le PAP prend en compte leurs difficultés et améliore leur quotidien. Le bémol est le regard de ceux qui vivent les aides matérielles et humaines attribuées aux dys comme une injustice. La communication sur le dispositif doit s’intensifier.
La majorité poursuit une scolarité qui se déroule convenablement.brive_dys_2
Un exemple de chemin positif : une élève détectée en seconde grâce au test ROC, un bilan positif de dyslexie importante non compensée, l’attribution d’un secrétaire lecteur pour les examens, des résultats qui s’améliorent nettement avec le secrétaire et une estime de soi bien meilleure ayant pour conséquence un changement de comportement radical.
Les premiers apprenants bénéficiant du dispositif sont maintenant en terminale. Il sera possible de porter une analyse quantitative en fin d’année (réussite aux examens).
Au niveau des enseignants, le regard porté sur l’élève a évolué. 76 % des enseignants qui ont répondu à l’enquête jugent le dispositif contraignant mais nécessaire.
Si 94 % connaissent la dyslexie, les autres troubles dys sont méconnus. Afin de poursuivre la sensibilisation des enseignants et favoriser l’efficacité du dispositif, d’autres formations sont prévues. Le travail réalisé cette année sur les troubles du raisonnement logico-mathématique doit permettre de situer l’élève dans son développement cognitif en vue d’une remédiation.
Cette approche est transdisciplinaire puisque ces difficultés impactent autant les matières scientifiques que littéraires. Cette formation a été animée par une psychomotricienne spécialisée en dyslogico-mathématique.

De manière moins formelle, un groupe d’analyse réflexive des pratiques, formé en majorité d’enseignants et animé par une psychothérapeute, permet des échanges sur la posture de l’enseignant , sur sa relation à l’élève et au groupe classe.

Même si la mission du tiers temps se termine en 2017, il existe désormais au lycée de Brive-Voutezac une prise en charge individualisée des élèves « dys ».
Le regard a changé… dans l’établissement mais aussi dans le territoire où le Lycée s’affirme comme « une école bienveillante par nature ».

 

Ci-dessous, la présentation du projet par Sophie Deyzac.

 

VIDEOS

 

Mots-clés : Handicap, Dys., Pédagogie de groupe, de pairs, Pédagogie de projet

Voie de formation : Formation initiale
Niveau de formation : Tous
Initiative du dispositif : Locale
Structure d’appui : Etablissement National d’Appui

Etat de l’action : En cours
Nature de l’action : Innovation

 

COMMENTAIRES

Aucune entrée trouvée

Ajouter un commentaire