Liste des actions

La formalisation de la pratique d’accompagnement sanitaire et social : une ressource pour l’action et un vecteur de développement professionnel

Réseau CFA-CFPPA Pays de la Loire, Pays de la Loire

C/o CFPPA Le Fresne – BP 43 627

 49 036 Angers Cedex 01

Tél : 0241689870
Site web : http://www.formation-agricole-paysdelaloire.fr//%20%20
Responsable : Évelyne Foucher-Bénard, animatrice , evelyne.foucher-benard@educagri.fr
Rédacteur de la fiche : Frédérique Dubourdieu, chargée de mission
, frederique.dubourdieu@educagri.fr

DESCRIPTION SYNTHETIQUE DE L’ACTION

Depuis 2013, en lien avec le cahier des charges de l’offre de formation qualifiante soutenue par le Conseil Régional des Pays de la Loire, les CFPPA ont pour consigne d’assurer un accompagnement sanitaire et social pour favoriser la réussite des parcours de formation des stagiaires accueillis.

Pour assurer cette nouvelle mission, le réseau régional des CFA-CFPPA de la région Pays de la Loire a décidé de professionnaliser des référents thématiques (formateurs, accompagnateurs…) à la fois dans le but d’améliorer leurs pratiques professionnelles en matière d’accompagnement sanitaire et social, mais aussi d’être en capacité d’ouvrir cette mission à leurs collègues.

Ces professionnel-les ont été missionnés au sein de leurs établissements respectifs sur la base d’un volontariat pour assurer cet accompagnement : « Au départ nous n’avions pas d’idée très précise de ce qu’il y avait derrière cet accompagnement sanitaire et social, on se disait qu’il s’agissait de prendre en considération le côté du stagiaire laissé habituellement de côté (…) Nous avions collectivement une sensibilité pour nous intéresser à cette question, mais pas de réels bagages. ».

A partir de là, et sous l’impulsion du réseau, un groupe de travail régional s’est constitué pour appréhender cette mission, puis pour s’engager dans un plan de formation. Chemin faisant, ils se sont créés un espace pour pouvoir avancer ensemble, pour apprendre à mettre en œuvre cette nouvelle mission, en travaillant avec un psychologue dans le cadre d’un atelier de d’analyse de pratiques professionnelles. Peu à peu, l’idée de produire un document de référence pour leurs collègues, mais aussi pour eux, s’est dessinée et ils se sont saisis de la production d’un guide pour pointer les principales vigilances à avoir pour assurer l’accompagnement sanitaire et social dans de bonnes conditions. Cet objet à produire est également devenu un objet de professionnalisation, de communication, mais aussi un vecteur pour affirmer la valorisation de cette fonction au sein des établissements.

 

A l’origine de l’action : 

Initialement, le nouveau cadre d’appel d’offre du Conseil Régional des Pays de la Loire a imposé aux établissements, en particulier les CFPPA, de proposer un accompagnement sanitaire et social aux stagiaires inscrits dans les cursus de formation.

Chaque direction de centre a donc proposé à des personnes volontaires, c’est-à-dire qui avaient une sensibilité à la considération de cette question, de porter cette mission. Puis, le Réseau CFA-CFPPA Pays de a Loire a proposé qu’un groupe de travail se mette en place pour à la fois :

  • se professionnaliser,
  • formaliser des pratiques existantes mais peu étayées,
  • et ainsi définir les contours de cette mission nouvelle.

Ce groupe de travail constitué, qui ne se connaissait pas initialement, s’est engagé dans un plan de formation pour traiter un ensemble de questions délicates, comme « jusqu’où va rôle ?», etc…

Les thèmes abordés étaient notamment : santé, hygiène, précarité, relation d’aide, techniques d’entretien, et la communication non violente à venir.

Un premier document a été réalisé… puis un peu délaissé. Au fil des formations, le principe de mettre en place une supervision a fait son chemin pour accompagner… les accompagnateurs, et un groupe d’analyse de pratiques professionnelles s’est installé avec la supervision d’un psychologue.

Les intentions éducatives et ou pédagogiques poursuivies par l’équipe :

formateur3Chemin faisant, les membres du groupe ont souhaité « garder la trace » de leurs échanges pour « ne pas fonctionner qu’au « BSP, le bon sens paysan ». Nous souhaitions donc consigner ce qui se disait. Au départ nous étions sur un format de vademecum, un guide de trois ou quatre pages. Puis, la rencontre de Claire Pailharey, alors animatrice du réseau RESEDA (Réseau d’Éducation pour la Santé, l’Écoute et le Développement de l’Adolescent), a fait évoluer le projet dans un format plus professionnel pour un but de communication et de diffusion aux collègues (avec qui le groupe travaillait au quotidien).

Pour cela nous nous sommes rapprochés des livrets existants dans le réseau, et nous avons travaillé avec un illustrateur qui est venu assister à une séance d’analyse, afin de s’en inspirer pour proposer ses illustrations. Ainsi, initialement les buts étaient de :

  • Capitaliser, en construisant une ressource utile dans l’action,
  • Disposer d’une ressource simple pour mieux accompagner nos stagiaires,
  • Communiquer, avec un document facilement appropriable se centrant sur l’essentiel et avec une dimension qui donne envie de lire,

Puis, peu à peu d’autres éléments se sont révélés, comme le fait de se construire une légitimité, de situer la fonction et permettre qu’elle soit mieux reconnue en interne et au sein du réseau.

Le déroulement de l’action :

formateur2En premier lieu, le groupe s’est formé, au double sens du terme. Les différents moments de formation ont été fondateurs pour se connaître et se reconnaître, à partir d’un sujet que nous avions en commun, à savoir la mission d’accompagnement sanitaire et social. Nous avons partagé les outils que nous nous étions construits, nos idées, nos repères pour agir, nos doutes… Cela a sans doute permis d’instaurer une confiance et une forme de maturité dans le groupe.

Ensuite, pour ce qui est de la décision de créer la ressource, la décision s’est prise au sein du groupe, et le travail a été réalisé rapidement après les séances d’analyse de pratiques professionnelles. Là, nous avons déterminé les principales étapes du travail d’accompagnement social et les positions en jeu.

formateur1Nous avons un peu jeté les idées en vrac, puis ensuite nous avons rassemblé cela ensemble pour le structurer avec la supervision de Pierre Poitou, le psychologue qui accompagne notre groupe d’analyse de pratiques professionnelles.

Ce travail d’écriture a été repris par Frédérique Dubourdieu, la chargée de mission du réseau, qui a coordonné l’avancée du document et les relations avec l’illustrateur, dont le travail a permis de donner une autre dimension, une plus grande valeur ajoutée.

Au total, il s’agit d’un travail qui a été réalisé sur une période de deux ans, avec trois rencontres d’une demi-journée par an.

De nombreuses relectures ont eu lieu ainsi que plusieurs allers-retours avec chaque membre du groupe.

Les principaux acteurs impliqués et leurs rôles :

Frédérique Dubourdieu, chargée de mission du réseau et missionnée pour l’animation du groupe de travail et de la coordination de ce projet,penseur-super-heros

Evelyne Foucher-Bénard, animatrice du Réseau CFA-CFPPA Pays de la Loire, et Pierre Hervouet Délégué Régional Formco à la DRAAF , relectures

Claire Pailharey, animatrice du réseau RESEDA, apports et relectures,

Les formateurs du groupe :

travail-dequipe-2Marie-Sophie Breitbach, CFPPA Segré

Jacques Brossard, CFPPA Nature

Stéphanie Godet, CFPPA La Germinière

Nathalie Joseph, CFPPA Edgard Pisani

Frédérique Kéraron et Paméla Thierry, CFPPA Angers-Le Fresne

Nadège Triquet, CFPPA Laval

Jeanne-Marie Rousseau, CFPPA Nantes Terre Atlantique

En externe :

Philippe Greffard, illustrateur

Pierre Poitou, psychologue, superviseur du GAPP

 

Les résultats observés :

Au-delà de l’outil, le fait de prendre le temps de formaliser et de fabriquer cette ressource a permis aux uns et autres de bien s’approprier les concepts et les notions en jeu, et si certains ne l’ont pas repris car :« je n’ai plus besoin de le lire en fait », pour d’autres cela reste un outil « du quotidien et je m’y réfère pour me rassurer ».

C’est également une source de légitimité, et certains directeurs l’on présenté en réunion pédagogique, ce qui permet également d’installer la mission et de l’instituer dans l’établissement. La ressource agit alors comme un levier du processus d’institutionnalisation de la fonction, mais également pour situer la professionnalité des acteurs qui la mette en place. A cet égard, les différentes étapes constituent une forme de référentiel pour agir.

Le processus d’élaboration du livret a été également un temps important de formation et de conceptualisation par le travail de formalisation que nous avons réalisé ensemble. Ce n’est pas facile à évaluer, mais cela joue dans notre développement et dans la confiance de notre capacité à agir au quotidien, sur le plan de la légitimité, des ancrages, autrement dit du professionnalisme de notre démarche.emotions-2

Enfin, la ressource étant « pro », elle est valorisante et le contenu du travail qui y est capitalisé est de fait mis en valeur, ce qui joue sur l’image du travail réalisé, mais aussi sur la valorisation des compétences des personnes qui réalise cet accompagnement. Il conforte également l’identité professionnelle et l’estime de soi des acteurs qui pour certains l’ont « montré à mes enfants que mon nom était présent dans les auteurs ! ».

 

Si c’était à refaire :

L’un des points clé de cette production est le travail collaboratif qui s’est instauré dans un climat sécurisant, dans un esprit d’écoute, de bienveillance et de respect mutuel. Autant de points qui ne sont pas sans liens avec l’objet même de la ressource !

Ce climat a été rendu possible à la fois par la présence du tiers qui a assuré la supervision (psychologue), mais aussi par la chargée de mission du réseau qui a déchargé ( !) le groupe de la partie importante de coordination de l’ouvrage.

Ce qui a joué également était, selon les auteurs, le fait qu’il n’y ait pas eu dans le groupe d’enjeux pour venir troubler les échanges et la confiance.

Enfin, le format retenu a également été dimensionné de façon à être réaliste et à pouvoir aller au bout du projet : « Nous sommes fiers du résultat, d’avoir réussi à produire cet outil. On le montre, et c’est également un support pour parler de notre travail et de nos missions à nos collègues mais aussi à nos enfants ! ».

 

Rédacteurs :

Frédérique Dubourdieu, Réseau CFA-CFPPA Pays de la Loire,

François Guerrier, Agrocampus-Ouest.

Décembre 2016

 

FICHIERS A TELECHARGER

Descriptif : L’accompagnement social en CFA-CFPPA. Partenariat Réseau CFA-CFPPA Pays de la Loire et RESEDA
laccompagnement-social-CFA-CFPPA-RESEDA.pdf

VIDEOS

 

Mots-clés : Décrochage Ancrochage, Handicap, Dys., Insertion, Orientation, Partenariats, Apprentis

Voie de formation : Voies mixtes
Niveau de formation : Tous
Initiative du dispositif : Régionale

Référent : Françoise Marot ,francoise.marot@educagri.fr

Etat de l’action : Terminée
Nature de l’action : Innovation
Etablissement National d’Appui : Agrocampus Ouest
Action du Dispositif National d’Appui : Pollen

 

COMMENTAIRES

Aucune entrée trouvée

Ajouter un commentaire