Liste des actions

Le Théâtre Forum au CFA de Rambouillet : Apprendre à régler les conflits professionnels par le dialogue.

CEZ – Bergerie nationale Pôle Formation, Ile-de-France

Parc du château – CS40609

 78514 Rambouillet

Tél : 0161086800
Site web : http://www.bergerie-nationale.educagri.fr/
Responsable : Anne-Marie Boos ,
Rédacteur de la fiche : Timothée Croizer, Professeur-documentaliste
, timothee.croizer@educagri.fr
Chef de projet : Colombine Ader , colombine.ader@educagri.fr

DESCRIPTION SYNTHETIQUE DE L’ACTION

En 2013, les formateurs du  pôle formation ont fait le constat de régulières démissions et ruptures de contrats qui avaient cours dans le milieu du cheval. Ces dernières sont entrainées par des conditions de travail et un dialogue parfois difficiles à mettre en place entre l’apprenti et son maître d’apprentissage, ses collègues, les clients.  Pour remédier à ces situations et pour offrir aux apprentis des outils pour régler ces problèmes grâce au dialogue, les formateurs ont décidé de travailler en partenariat avec la troupe de théâtre NAJE (Nous n’Abandonnerons Jamais l’Espoir) pour aborder ces situations problématiques et voir comment les régler grâce au dialogue et à l’échange.

A travers le théâtre Forum, où le public est invité à intervenir, les apprenants exposent des situations qu’ils ont pu rencontrer et cherchent à apporter collectivement des éléments de régulation. Cette action est financée par le Conseil Régional d’Ile de France dans le cadre du contrat qualité.

Les personnes impliqués :

  • Les apprenants de 2nde bac pro Conduite et Gestion d’une Exploitation Hippique : acteurs et auteurs
  • Les apprenants des autres formations et les formateurs : appelés « spec-acteurs »
  • Fatima et Moustafa de la troupe Nous n’Abandonnerons Jamais l’Espoir (NAJE) acteurs et animateurs
  • Colombine Ader, formatrice et coordinatrice du Bac pro CGEH et Lise Debard, formatrice projets professionnels et PIC (Projets initiative et Communication) et chargée des relations entreprise, suivi et accompagnement des ruptures par des dispositifs spécifiques (développeur de l’apprentissage).

Une journée en 4 temps forts :

Pendant une journée, les apprenants en 2nde professionnelle CGEH travaillent avec les intervenants de la troupe NAJE :

1) Le matin, ils réalisent des exercices d’expression orale et corporelle et de mise en confiance. Ensuite ils exposent chacun leur tour des situations, vécues dans leur entreprise ou dans leur vie, dans lesquelles ils se sont sentis démunis, blessés, dans l’incapacité d’agir, et  de répondre car ils ne savaient pas comment réagir. Enfin, ils choisissent collectivement les situations qu’ils veulent mettre en scène l’après-midi.

2) L’après-midi, les apprenants et les intervenants montent des scénettes, répètent et apprennent le fonctionnement du théâtre forum pour le 3ème temps.

3) Les apprenants et les formateurs des autres classes viennent assister à la représentation des scénettes. Au théâtre Forum les spectateurs sont invités à intervenir et à monter sur scène pour expliquer ce qu’ils auraient fait dans cette situation pour régler le problème. Les acteurs et les « spec-acteurs » entament le dialogue et débattent des solutions proposées. Le but est de sortir de la salle avec une proposition pour répondre à la situation si jamais elle se représentait.

4) Une fois toutes les scénettes passées, les « spect-acteurs » quittent la salle et les apprentis et les intervenants font le bilan de cette journée, de ce qu’elle leur a apporté.

Préparer les apprenants au monde professionnel :

Instauré depuis 2014, le théâtre Forum permet de répondre autrement à des problèmes qui n’ont pas lieu dans l’établissement et qui sont difficiles à régler à distance. En effet, quand cela se passe sur le lieu de travail, il est compliqué pour l’équipe éducative d’intervenir. Le théâtre forum permet de donner des outils aux apprenants pour comprendre et tenter de régler des situations difficiles dans le cadre professionnel.

Ce travail réalisé en année de seconde permet aussi aux apprenants de se positionner comme professionnels, comme salariés, avec les droits et les devoirs que cela implique. Ce travail est d’autant plus nécessaire qu’ils ont du mal, à la sortie du collège, à trouver leur place entre l’apprenant au CFA et le professionnel en entreprise.

« Cela nous a permis de découvrir plus sur  notre métier, sur les autres et sur nous même… » Angélina élève en Bac Pro CGEH

Une méthode aux effets visibles :

Ce travail original permet donc aux apprentis de mieux communiquer, parfois de sortir d’un isolement, de voir que certains vivent des situations similaires et de désamorcer des conflits dans le milieu professionnel. Cette compétence au dialogue et à l’écoute se ressent également lors des temps de formations où, après l’intervention de NAJE, les formateurs retrouvent des apprentis plus ouverts et plus à l’écoute de l’autre. Le partage et l’échange avec leurs pairs et les formateurs leur permettent de se sentir moins seul, de voir que des conflits et des problèmes ont lieu dans toutes les structures. Ils prennent ainsi du recul sur leur expérience, ils apprennent à l’analyser, la comprendre en sortant du registre de l’émotion.

Pour les formateurs, c’est aussi un moyen de mieux se rendre compte de ce que vivent les apprenants en entreprise. Et, il est évident que si les apprenants travaillent dans un cadre professionnel apaisé et serein, ils sont plus disponibles pour apprendre et participer sur le temps scolaire. Cet exercice ponctuel de dialogue avec un partenaire extérieur, c’est aussi pour l’équipe pédagogique l’occasion de questionner la place de la vie en entreprise sur le temps au pôle formation. Ce doit être une préoccupation continue tout au long de l’année et pas seulement un évènement isolé.

« Cela nous a aidé à comprendre qu’il ne fallait pas rester mal à l’aise dans notre entreprise et parler avec son patron » Perrine élève en Bac Pro CGEH

Depuis la mise en place de cet évènement, les chiffres montrent que pour les élèves de seconde qui ont profité de ce dispositif, le nombre de rupture de contrat et de démission a fortement diminué.

Un projet bien accueilli :

Les apprenants apprécient cette expérience qui leur permet de mettre des mots sur leurs maux, de les partager et de prendre confiance si à l’avenir cela devait se reproduire.

Cette année, où l’une des classes n’a pas pu participer, les secondes ont demandé s’il était possible de renouveler l’expérience avec eux car ils pensent que cela pourra leur être utile.

Une action intégrée dans un projet global :

Cette action n’est pas isolée et s’inscrit dans un projet global de lutte contre les ruptures de contrat. Cela explique notamment le fait que pour cet évènement le choix a été fait de ne pas convier les maîtres d’apprentissage afin que les jeunes se sentent plus libres de s’exprimer.

Tout au long de l’année, d’autres actions sont menées avec les maîtres d’apprentissage et les formateurs pour lutter contre l’abandon de formation. Il est possible de citer le positionnement à l’entrée en formation, la session d’accueil, le tutorat ou encore la vie de classe.

Mises bout à bout, ces actions ont permis de faire baisser le taux d’abandon. En effet,  sur une classe de 25 apprentis rentrés en septembre 2013, 7 ont abandonné la formation au cours de l’année 2013-2014. Alors qu’en 2014-2015 sur 24  jeunes rentrés en septembre seulement un jeune a abandonné la formation.

 

 

 

VIDEOS

 

Mots-clés : Motivation, engagement, Stages et temps en entreprise, Vie scolaire

Voie de formation : Apprentissage
Niveau de formation : V (CAP), IV (Bac pro, Bac général), III (BTS)
Initiative du dispositif : Locale
Structure d’appui : Etablissement National d’Appui

Etat de l’action : Terminée
Nature de l’action : Innovation
Etablissement National d’Appui : Bergerie Nationale
Action du Dispositif National d’Appui : Ancrochage

 

COMMENTAIRES

Aucune entrée trouvée

Ajouter un commentaire