Liste des actions

L’instruction au sosie ou comment décrypter une situation professionnelle.

Lycée Agricole du Mans, Pays de la Loire

La Germinière

 72700 Rouillon

Tél : 0243478200
Site web : https://www.eap72.fr/
Responsable : Dominique AUBINE ,
Rédacteur de la fiche : le collectif PEPIETA : L. Rozenberg, L. Vincent, N. Gay, Enseignantes
, nathalie.gay@educagri.fr

DESCRIPTION SYNTHETIQUE DE L’ACTION

Un nouveau référentiel, une nouvelle épreuve nous ont permis de nous interroger sur nos pratiques et de découvrir puis expérimenter une démarche (l’adaptation de ‘instruction au sosie) pour faire réfléchir les étudiants sur les situations professionnelles qu’ils vivent régulièrement et leur permettre de les situer dans une perspective de transition agroécologique. En effet, la rénovation du référentiel BTSA ACSE a vu la mise en place d’une nouvelle épreuve intitulée « SPV » ou situation professionnelle vécue. La première année de la « réforme », nous avons eu des difficultés à démarrer la préparation à l’épreuve SPV ; beaucoup d’étudiants nous disaient « j’ai fait plein de choses en stage, mais pas de quoi écrire 4 pages », « je n’ai vraiment rien fait d’intéressant », « c’était banal »….

Très rapidement, nous avons compris qu’aborder le référentiel par des études de situations professionnelles serait intéressant pour les étudiants mais il restait cette difficulté de décryptage du vécu. Les animatrices de Pepieta, Armelle LAINE d’Agrocampus-Ouest et Martine DAVID d’Agrosup Dijon Eduter, nous ont parlé de « l’instruction au sosie ». Cherchant à ce que les étudiants soient plus efficaces dans leurs études de situations professionnelles, enous avons testé ensemble cette modalités auprès de deux classes, BTSA ACSE 1 et BTSA ACSE 2, en décembre 2016. C’est le retour de cette expérimentation que nous vous proposons dans notre témoignage.

À l’origine du projet

La rénovation du référentiel BTSA ACSE a vu la mise en place d’une nouvelle épreuve intitulée « SPV » ou situation professionnelle vécue.

La première année de la « réforme », nous avons eu des difficultés à démarrer la préparation à l’épreuve SPV ; beaucoup d’étudiants nous disaient « j’ai fait plein de choses en stage, mais pas de quoi écrire 4 pages », « je n’ai vraiment rien fait d’intéressant », « c’était banal »….

Dans le même pas de temps, nous avions des interrogations concernant l’agroécologie et l’enseignement de la transition agroécologique.

Un accompagnement pédagogique a été proposé PEPIETA (Pésagogie e équipe pluridiciplinaire : innover pour enseigner la transition agro-écologique), nous avons répondu favorablement et nous avons été retenus ; dès le début, nous souhaitions valoriser ces temps d’accompagnement à la mise en œuvre du nouveau référentiel ACSE et à la préparation aux SPV.

Les finalités, les bénéfices attendus, les objectifs.

Très rapidement, nous avons compris qu’aborder le référentiel par des études de situations professionnelles serait intéressant pour les étudiants pour travailler la diversité des agricultures mais il restait cette difficulté de décryptage du vécu. Les animatrices, Armelle et Martine, nous ont parlé de “l’instruction au sosie”, exercice que nous avons testé ensemble auprès de deux classes, BTSA ACSE 1 et BTSA ACSE 2, en décembre 2016.

Au final, nous cherchons à ce que les étudiants soient plus efficaces dans leurs études de situations professionnelles.

Les acteurs internes et les partenaires

Le projet s’est organisé autour de Nathalie GAY (enseignante-agronomie), Isabelle VINCENT (enseignante-gestion) et Laëtitia ROZENBERG (enseignante-zootechnie) ainsi que Jean-Marc CARPENTIER / Lorène MAHEO (enseignants-économie générale). La participation de Christian PELTIER (animateur national réseau EDD) nous a également été précieuse ainsi que l’accompagnement sur 2 années des deux chargées de mission DNA Martine David et Armelle Lainé.

L’organisation, le pilotage et les partenariats

Le projet s’est organisé autour de Nathalie GAY (enseignante-agronomie), Isabelle VINCENT (enseignante-gestion) et Laëtitia ROZENBERG (enseignante-zootechnie) ainsi que Jean-Marc CARPENTIER / Lorène MAHEO (enseignants-économie générale) sans oublier Christian PELTIER avec le soutien de notre Direction.

Le projet est en lien avec le projet d’établissement qui met l’apprenant au centre de l’action ; le travail autour des SPV et l’instruction au sosie mettent bien les jeunes au centre des activités, « de l’action ».

Les moyens mobilisés pour la conduite du projet

  • 7 journées banalisées sur site
  • des journées de stage : 2 x 3 jours à Beg Meil
  • des actions avec les étudiants et les animatrices : 2 jours.
Les grandes étapes du projet

Le projet s’est organisé autour de Nathalie GAY (enseignante-agronomie), Isabelle VINCENT (enseignante-gestion) et Laëtitia ROZENBERG (enseignante-zootechnie) ainsi que Lorène MAHEO (enseignante-économie générale) qui a repris le poste de Jean-Marc CARPENTIER en septembre 2016.

Novembre 2015 : lancement du projet

  • « C’est quoi une situation professionnelle ? »
  • liens avec les différents référentiels du BTSA ACSE
  • liens avec l’Agro-Ecologie.

Au cours de cette première session, nous nous sommes interrogés sur les finalités de notre formation :

« Que veut-on que les jeunes apprennent pendant leur formation BTSA ACSE au Lycée La Germinière ?»

  • – appréhender la diversité, la complexité, l’incertitude
  • – savoir prendre des décisions et concevoir des stratégies d’évolution
  • – savoir évaluer des performances pour construire un projet personnel et professionnel.

Janvier 2016 : regroupement des différentes équipes Pépiéta à Beg Meil

  • pt sur « durabilité », « agro-écologie »
  • présentation réciproque de nos projets.

Avril 2016 : regroupement sur site et ré-écriture du ruban pédagogique BTSA ACSE avec une entrée « situations professionnelles ».

Septembre 2016 :

  • on amorce l’idée d’un ruban pédagogique sur 5 ans, de la 2nde pro au BTSA 2ème année
  • toujours « pas très à l’aise » avec l’encadrement des SPV, nous découvrons une adaptation pédagogique de l’instruction au sosie proposée par Agrocampus Ouest Beg Meil pour valoriser l’expérience des jeunes.

Décembre 2016 : Instruction au sosie avec les ACSE 1 et 2 sur un vécu personnel de leur choix.

Janvier 2017 : regroupement des différentes équipes Pépiéta à Beg Meil – bilan.

Mars 2017 : instruction au sosie ACSE 1 sur le stage en entreprise para-agricole ; réalisation d’un film.

Les facteurs facilitant la conduite du projet

L’organisation d’une séance « instruction au sosie » entre les ACSE 1, travail reconduit 6 mois plus tard avec construction du support vidéo a été très formatrice pour nous.

Le travail sur les différents référentiels du BTSA ACSE nous a permis d’aborder le référentiel différemment.

Les difficultés rencontrées dans la conduite du projet

Aujourd’hui la démarche SPV nous semble être des plus formatrices ; il ne faut pas oublier de la faire re-vivre régulièrement (à chaque stage, chaque étude de situation professionnelle).

Les évaluation(s) / les indicateurs du déroulement du projet

Nous avons présenté nos travaux en réunion de filière, notamment le ruban. Les collègues ont porté de l’intérêt à notre démarche sans y adhérer concrètement.

Les nouvelles pratiques mises en œuvre
  • Notre innovation, c’est :
    • avoir une lecture plus professionnelle du référentiel
    • faire de l’épreuve SPV un outil de formation, en particulier pour l’enseignement de la TAE
    • souder le « noyau dur » des enseignants ACSE
    • laisser les étudiants s’exprimer entre eux.
  • L’instruction au sosie est une méthode pédagogique que nous allons continuer à mettre en œuvre pour « faire parler les étudiants » ; de plus, nous essayons d’aborder le référentiel ACSE par le biais de situations professionnelles. Nous avons d’ailleurs revu notre ruban dans cette optique.
  • Beaucoup d’activités donnent lieu à une réflexion sur une situation professionnelle et à la rédaction d’un « 4 pages » et ce, afin de développer l’esprit de synthèse des étudiants.

Vous trouverez en pièce jointe un petit film (témoignages).

Pour résumer…

Lors de la rénovation du référentiel du BTSA ACSE, nous avons rencontré des difficultés à aborder la notion de SPV avec nos étudiants, par manque d’activité préparatoire.

Les enjeux de départ étaient de :

  • Appréhender la diversité des situations professionnelles en matière de pratiques, de structures, de productions et de finalités pour viser l’adaptabilité d’un monde en mouvement
  • Remobiliser les connaissances acquises et les valoriser, les confronter à des situations professionnelles
  • L’épreuve terminale = la certification

Finalement, nous avons co-construit un fil rouge sur les 2 années de formation.

La rénovation du référentiel Bac Pro nous amène maintenant à réfléchir aux liens que nous pourrions faire entre ces deux formations, Bac Pro et BTSA ACSE afin de construire un fil rouge non plus sur 2 mais sur 5 ans.

Les effets de votre action

Nous avons testé “l’instruction au sosie “ avec les ACSE 1 et les ACSE 2 2016-2017 :

  • effet positif sur les ACSE 1 qui découvraient la méthodologie SPV et l’épreuve
  • effet négatif sur les ACSE 2 qui avaient déjà rédigé leurs 4 pages SPV (l’exercice « instruction au sosie » les a perturbés).

L’objectif initial était de réaliser des fiches synthèses à chaque situation professionnelle vécue, fiches qui seront, ou pas, développées, nourries tout au long de la formation de façon à avoir du choix pour l’examen : acquérir un réflexe. Mais la concrétisation de ces fiches n’est pas encore totalement effectuée.

Cela étant, nous valorisons mieux, nous parvenons à mieux faire formaliser les activités réalisées à partir des situations professionnelles.

Pour nous, les SPV/SPS intégrant le volet agro écologique et transition agroécologique était une difficulté par manque de connaissances dans ce domaine. Cela a permis aussi, en se confrontant entre enseignants, de mieux appréhender la transversalité dans le référentiel (modules professionnels). Et enfin avoir des exemples concrets de situations pédagogiques en pluridisciplinarité en lien avec l’exploitation du lycée ou d’autres entreprises.

Nous comprenons mieux les enjeux de ce nouveau référentiel, pour mieux intégrer l’agroécologie dans mes contenus de cours et nous sommes arrivées à créer une articulation cohérente des différentes matières autour d’une même problématique.

Notons que si la participation de la Directrice Adjointe à certains regroupements a été appréciée, nous aurions apprécié un peu plus d’intérêt de la part de l’équipe éducative. Mais peut-être n’avons-nous pas assez communiqué ?

Les conseils à adresser à des collègues qui voudraient se lancer ?
  • Banaliser des journées ou demi-journées pour réellement prendre le temps de se poser des questions !
  • Ne pas être seul !
  • Pour bien faire, il aurait fallu former les autres enseignants non techniques aux capacités et profiter des rénovations de référentiel. Idéalement, ce projet aurait dû être concerté avec tous les enseignants intervenant en filière ACSE,
  • Le pilotage de cette action aurait vraiment gagné être mené par une personne ayant des heures dédiées à cette mission, au sein de l’établissement, car c’est très chronophage.

Nathalie Gay, Isabelle Vincent, Laetitia Rozenberg, Lorene Mahéo, Lycée de la Germinière, octobre 2017

 

 

VIDEOS

 

Mots-clés : Agroécologie, Analyse de pratiques pédagogiques, Pluridisciplinarité (multi), Stages et temps en entreprise

Voie de formation : Voies mixtes
Niveau de formation : III (BTS)
Initiative du dispositif : Locale
Structure d’appui : Etablissement National d’Appui
Référent : Françoise Marrot ,francoise.marrot@agriculture.gouv.fr

Etat de l’action : En cours
Nature de l’action : Innovation
Etablissement National d’Appui : Agrocampus Ouest
Action du Dispositif National d’Appui : PEPIETA

 

COMMENTAIRES

Aucune entrée trouvée

Ajouter un commentaire