Liste des actions

En Normandie, l’enseignement agricole dynamise ses partenariats pour mieux enseigner à produire autrement.

EPLEFPA de Vire et du Robillard, Normandie

Les champs de Tracy

 14500 Vire

Tél : 0231661810
Site web : http://www.tracy-vire.fr/
Responsable : Jean-Pierre Lafaye , jean-pierre.lafaye@educagri.fr
Rédacteur de la fiche : Timothée Croizier, Bergerie Nationale

Chef de projet : Carole Bes , carole.bes@educagri.fr

DESCRIPTION SYNTHETIQUE DE L’ACTION

En 2013 les EPLFPA de Vire et du Robillard en Normandie décident de se réunir pour travailler en partenariat sur l’autonomie alimentaire des troupeaux laitiers. Pour les accompagner ils bénéficient de l’appui d’une cheffe de projet par le dispositif « chefs de projet de partenariat recherche/formation/développement ». Carole Bes, nommée pour 4 ans, a pour mission de mener les expérimentations et de faire le lien entre la recherche, la pédagogie et le développement.

Différents objectifs sont visés par ce projet. Les EPLFPA de Vire et du Robillard veulent augmenter les surfaces de prairies pâturées et la production de légumineuses fourragères pour pouvoir baisser les intrants et les achats de fourrages. Ce projet  permet d’offrir un support pédagogique concret et utilisable pour enseigner aux apprenants à produire du lait de façon autonome.

La cheffe de projet a permis de mettre en relation de nombreux acteurs pour mener à bien ce projet. Elle a travaillé avec les équipes des exploitations agricoles, avec des agriculteurs locaux, des représentants de la chambre d’agriculture, des animateurs de réseaux ou encore des chercheurs de l’INRA de Rennes. Elle a permis de faire le lien entre ces partenaires, l’équipe pédagogique et les apprenants des deux établissements.

A ses prémices, ce projet est réfléchi avec un volet expérimental fort. Or, le rôle du chef de projet est de faire le lien entre expérimentation, pédagogie et les partenaires extérieurs. Les objectifs du projet sont donc rééquilibrés et la cheffe de projet apporte une attention particulière à mettre ce projet en lien avec le volet pédagogique de l’établissement. 

Pour ce faire, elle a pu s’appuyer sur la motivation et l’implication de ses partenaires, sur l’investissement de la direction et l’appropriation des formateurs dans leur pratique pédagogique. Ce rôle de cheffe de projet permet d’avoir une personne consacrée qui peut ainsi faire le lien, piloter, accompagner tous les acteurs. La cheffe de projet est un facilitateur de la mise en réseau des partenaires, elle dispose de temps pour communiquer et rechercher les financements nécessaires à ce type de projets. Temps et disponibilités qui font bien souvent défaut pour les porteurs de projets dans des établissements.

Ce projet pour produire du lait de manière autonome a été l’occasion de mettre en place de nombreuses actions pédagogiques avec les partenaires.

Les expérimentations mises en place ont permis d’alimenter une base de donnés construite en partenariat avec la chambre d’agriculture du Calvados. Pour alimenter et analyser la base de données de l’exploitation du  Robillard, une élève de BTS Production animale a été prise en stage. Le but étant de comprendre l’impact des périodes de vêlage sur la production des vaches.

Cette base de données à également été utilisée et analysée lors de séances pluridisciplinaires par les enseignantes de zootechnie et de mathématiques. Ce sont des données qui font sens pour les élèves car ils connaissent l’exploitation, étant à l’état brut, ce qui est rare, ils ont pu mettre en place des tests statistiques avec les élèves de BTS.

Ce projet a aussi été l’occasion de mettre en place un nouveau Module d’Initiative Locale (MIL) avec les élèves de BTS. Ils ont travaillé autour du jeu créé par l’INRA : le rami fourrager. Cette mise en place implique la nécessité pour les enseignants de se former en amont. Le thème travaillé à travers ce jeu permet d’être traité de manière transversale en économie, agronomie et zootechnie.

 

Pour les élèves de BAC pro CGEA, ce projet est aussi un moyen de les rendre acteurs de leur apprentissage. En effet, différentes actions sont menées dans ce sens.

Tous les mois, deux élèves de 2nde sont présents lors de l’entretien entre l’équipe d’exploitation et le conseiller élevage du contrôle laitier. Ils doivent ensuite, dans le cadre des Enseignements à l’Initiative de l’Etablissement (EIE), faire une restitution à la classe en se positionnant en tant que professionnel.

Cette volonté de les mettre dans une situation professionnelle, pour développer l’approche capacitaire de leur formation, se retrouve aussi dans le nouveau Module d’Adaptation Professionnel (MAP) qui a été mis en place.

Dans ce module : Vers des rations plus durables pour les vaches laitières, les élèves visitent des exploitations agricoles et doivent, par groupes de trois, faire une analyse et des propositions pour améliorer l’autonomie alimentaire des exploitations. Cette restitution se fait devant le chef de l’exploitation visitée. Cette action valorise fortement les élèves car ils sont en situation de discussion professionnelle avec un autre professionnel qui est réellement intéressé par ce qu’ils ont à proposer.

Dans cette même logique les élèves sont invités à participer aux journées organisées par le FRCIVAM afin de les habituer et de développer l’esprit de travail collectif et de concertation.

Ce projet mené par Carole Bes, aujord’hui enseignante en agronomie  s’inscrit pleinement dans les projets d’établissement des deux EPLEFPA. C’est un vrai atout sur le plan des pratiques pédagogiques, des partenariats et des expérimentations. La cheffe de projet permet de faire le lien entre des partenaires et des actions qui n’auraient pas forcément eu la possibilité faute de temps pour se rencontrer, d’échanger, de communiquer. Ce projet qui s’inscrit complètement dans le territoire est un excellent support pour rendre les élèves acteurs de leur apprentissage et les positionner comme les professionnels qu’ils sont appelés à devenir.

Voir la vidéo ci-dessous qui présente de très belle façon les dimensions de ce projet.

VIDEOS

 

Mots-clés : Agroécologie, Autonomie, Exploitation agricole, halle, atelier, Partenariats, Pédagogie de projet, Pluridisciplinarité (multi), Territoire

Voie de formation : Formation initiale
Niveau de formation : IV (Bac pro, Bac général), III (BTS)
Initiative du dispositif : Locale
Structure d’appui : Etablissement National d’Appui
Référent : Emmanuel Bon ,emmanuel.bon@educagri.fr

Etat de l’action : Terminée
Nature de l’action : Innovation
Etablissement National d’Appui : Bergerie Nationale

 

COMMENTAIRES

Aucune entrée trouvée

Ajouter un commentaire