E-learning en formation pour adulte : quelles conditions préalables au changement ? Thèse de doctorat de Pierre Billet.

Nous vous présentons ici la thèse de doctorat en sciences de l’éducation, de l’Université de Bourgogne, soutenue par Pierre Billet, ayant pour titre : « E-learning en formation pour adulte : quelles conditions préalables au changement ? »

Tout d’abord, si les thèses de doctorat nous ont habitués à une certaine austérité graphique, il faut souligner ici la qualité de la mise en page, soutenue par une iconographie en couleur.

Mais c’est bien sur le fond que cette thèse est d’une grande richesse, l’ensemble devenant un document de référence pour toute personne qui souhaite aborder le domaine du e-learning (pris au sens des différentes formes d’apprentissage en ligne).

Le chapitre premier définit le e-learning en passant par des « notions adjacentes », commençant par les notions clés (médiation, interactivité, le tétraèdre pédagogique de Faerber…), la technologie, le fonctionnement de la formation continue, pour finir par l’innovation.

Le chapitre 2 aborde les théories de l’apprentissage et l’adulte apprenant, avec le behaviorisme, le constructivisme, l’andragogie… qui aboutit à un « cycle d’apprentissage, à l’aune du numérique » qui envisage en six étapes une démarche d’apprentissage.

Le chapitre 3 pose la question de l’adoption du e-learning en formation d’adultes, avec tout ce qui est lié au changement et ses résistances.

Ensuite vient la problématique de recherche :

Nous retenons donc, pour notre recherche, les questions permettant d’éclairer les raisons du délaissement de la modalité e-learning, à la fois par les individus, acteurs du dispositif (dirigeants et opérateurs), mais aussi par l’organisation elle-même. Nous tenterons d’aller plus loin, en traitant non seulement les raisons de ce délaissement, mais en nous intéressant également aux conditions nécessaires pour passer des modalités de formation en présentiel vers des modalités numériques, au moins partiellement.

Cette recherche trouve son ancrage théorique avec l’équation du changement de Farmakis, qui envisage un changement dépendant de cinq facteurs : la vision, l’incitation, les moyens, les compétences et le plan d’action.

 

Ainsi Pierre Billet pose cinq hypothèses de recherche

  • Y a-t-il un défaut de vision partagée ? en d’autres mots, tous les acteurs du réseau visent-ils les mêmes objectifs, partagent-ils la même ambition, sont-ils tous au même niveau de connaissance et de culture en la matière ?
  • Existe-t-il un manque de moyens, humains et/ou financiers, qui paralysent l’élan ?
  • Y a-t-il un défaut de compétence, chez quels acteurs et dans quel champ (pédagogique, technologique, managérial…) ?
  • Y a-t-il un problème de pilotage ou de gestion de projet, un défaut de plan d’action ?
  • Les incitations font-elles défaut, ou, si elles existent, ne seraient-elles pas entendues par tous ?

Le terrain de recherche est le réseau des GRETA. Le chapitre 5 présente la méthode d’analyse, qui a retenu un échantillon GRETA majoritairement issus des régions Bourgogne Franche Comté et Normandie, avec ponctuellement quelques acteurs de Paris, Lille, Reims…

Les données sont collectées par une enquête qualitative de 46 entretiens, 18 décideurs (dirigeants, en charge de la politique des établissements, de la gestion des RH) et 28 opérationnels (CFC, formateurs…).

Nous vous laissons le soin de découvrir les conclusions de cette étude.

Nous faisons le pari que les centres de formation agricole, les CFPPA, engagés plus ou moins dans la FOAD et le e-learning, pourront y trouver de fortes ressemblances !

 

Source : http://www.theses.fr/2018UBFCH003

Document PDF (444 pages)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

image_pdfFichier PDFimage_printImprimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *